Critique - One Piece Film 1 Blu-Ray- Actus manga
actualité manga - news illustration

Dvd Critique - One Piece Film 1 Blu-Ray


Jeudi, 02 January 2014

Découvrez aujourd'hui la critique de Koiwai consacrée à l'édition Blu-Ray du premier film de la saga One Piece, et qui vient s'ajouter à celle de Takato.




Si ce n'était rien par rapport au succès phénoménal que One Piece connaît de nos jours, le manga d'Eiichiro Oda, dès son lancement au Japon en 1997, a su se tailler une place de choix dans le coeur de nombreux lecteurs et gagner constamment en popularité, si bien qu'il n'aura fallu attendre que jusqu'en 1999 avant de voir apparaître la série animée, et jusqu'en 2000 avant d'avoir droit au tout premier film inspiré de l'oeuvre, le premier d'une longue et prolifique série (en cette fin 2013, 11 films en 13 ans).

Sobrement nommé One Piece - le film, ce premier métrage est réalisé par Junji Shimizu, également réalisateur de la série animée One Piece et des films 2, 3 et 9. Ce pur produit des studios Toei Animation est pour l'occasion entouré d'autres noms officiant sur la série animée : à l'écriture Michiru Shimada, au character design Kazuya Hisada et Noboru Koizumi, et, évidement aux musiques, Kôhei Tanaka. Bref, un staff qui, pour une partie essentielle, travaille en terrain déjà connu... au risque de ne prendre aucun risque pour ce premier film.


 
 
Car le principal problème de ce premier métrage vient de là : une absence totale d'originalité, une banalité à toute épreuve. Pour cette histoire inédite, on retrouve donc l'équipe de Luffy à une époque où il n'est évidemment pas encore entièrement formé : seuls Zoro, Nami et Usopp sont de la partie, et on en conclut donc que cette aventure se situe quelque part entre l'arrivée d'Usopp et celle de Sanji. Alors, que, pour changer, ils sont en train de vaquer à leurs occupations (comprendre par là, en train de glandouiller) sur leur bateau, tous quatre font la rencontre fracassante de Tobio, un gamin vivant avec son grand-père Ganzo, un restaurateur, et ayant pour grande ambition dans la vie de rejoindre Woonan, légende des mers surnommée le "Grand pirate d'or" car il aurait accumulé un trésor colossal qu'il aurait caché sur une île. Pour diverses raisons, Luffy et ses compagnons sont amenés à aider le petit garçon à retrouver Woonan, mais ils sont mis en danger par El Dorago, un colossal pirate sans foi ni loi ayant mangé un fruit du démon : le fruit de la vocalise, lui ayant conféré une voix destructrice. Accompagné de ses sombres disciples, celui-ci n'a qu'une obsession : mettre la main sur le trésor. Et il a justement la carte au trésor pour ça...
 
Comme vous le voyez, rien que du très classique pour cette première intrigue, basée sur une chasse au trésor sur une île déserte avec en guise d'ennemi un méchant pirate avide d'or. El Dorago reste d'ailleurs, d'un bout à l'autre du film, un stéréotype du méchant pirate, creux, jamais développé, juste méchant pour être méchant, évidemment pas très malin, et malheureusement très pauvre dans l'utilisation de son pouvoir (il s'agit juste d'un gros rayon destructeur qui sort de sa bouche... et c'est tout). Aucune nuance, et son manque de charisme est assez flagrant... tout comme pour Tobio et Ganzo, eux aussi bons gros clichés du gamin aventureux qui prend son cuistot de grand-père pour un ringard sans ambition, et du vieillard qui cache plus d'un secret. La toile de fond, avec réconciliation pleine de bons sentiments entre le petit garçon et son aïeul, se devine à l'avance, les grosses ficelles sont légion, la chasse au trésor sur l'île reste très sommaire, et le tout suit le schéma typique des arcs du manga : séparation des membres de l'équipage de Luffy, puis réunion, et affrontement de chacun contre l'ennemi qui lui est destiné. En somme, absolument rien n'est fait pour surprendre un tant soit peu.
 


Cela suffit-il à faire de ce premier métrage un mauvais film ? Non, car à côté de ça, on a droit à un déroulement des choses qui sait amener les rebondissements au bon moment, tout en exploitant les principaux traits de caractère de nos héros de façon certes très classique mais honnête : Luffy est évidemment toujours aussi aventureux, spontané, long à la comprenette et un peu irritant pour son entourage à force de répondre à côté de la plaque, Nami conserve son avidité pour les richesses... mais c'est Usopp qui tire le mieux son épingle du jeu, avec son côté couard et sa manie de mentir à tout bout de champ. L'humour est donc là, même si c'est dans son expression la plus basique, et l'action est également présente, tout comme le parfum d'aventure. Et on n'a d'autant moins le temps de s'ennuyer que le film ne dure que 50 minutes... Paradoxalement, c'est aussi ce qui déçoit : avec une plus longue durée, le film aurait sans doute pu aborder moins artificiellement ses quelques personnages inédits, mais ce n'était visiblement pas dans les intentions de la Toei.

D'ailleurs, on sent bien que Toei Animation n'offrait là qu'un premier essai à cause de l'aspect technique, tant c'est pauvre pour un film. Le chara design reste basique et inégal, les personnages inédits que sont Tobio, Ganzo ou El Dorago ont droit à un look peu travaillé, l'animation et les décors sont plutôt minimalistes... En somme, on sent que le budget de ce film est resté sensiblement le même que celui de la série animée, tant visuellement ce premier métrage s'inscrit directement dans la veine de la série, avec ce que ça implique de limitations techniques. Certains autres signes ne trompent d'ailleurs pas, comme les génériques du film, qui sont simplement les génériques de la série (magie, on y voit même Sanji alors qu'il n'apparaît pas dans le film). Reste que les musiques de Kôhei Tanaka, elles, sont à l'époque déjà très prenantes, apportant quand il le faut un petit souffle épique à l'aventure.
 


En fait, de par sa brièveté, ses génériques et son aspect technique limité, en voyant ce premier film on a plus l'impression d'avoir affaire à un double-épisode HS de la série, sans grande ambition, mais à même de divertir sans mal les plus gros fans de l'oeuvre imaginée par Eiichiro Oda, qui y verront un moyen simple de prolonger un peu le plaisir. Il ne s'agit là que d'un premier coup d'essai pour la Toei, un coup d'essai sans le moindre risque, mais qui pose les bases pour les films suivants, qui ont normalement tout pour être meilleurs !

Pour ce premier film, la version blu-ray n'apporte pas grand chose : le film étant visuellement pauvre et le son restant en 2.0, ne vous attendez pas à en prendre plein les yeux et les oreilles. L'image à néanmoins le mérite d'être nette et de ne souffrir d'aucun défaut majeur. Et si l'on préfèrera quand même le doublage original, la version française reste de très bonne facture, hormis sur quelques passages en particulier (les colères de Nami manquent de peps, et la voix de Luffy peut parfois irriter).




Comments

Suivre les commentaires DONNER VOTRE AVIS

En accord avec la critique, film divertissant mais qui manque d'ambition.

Il se contente de faire du OP sans rien apporter de neuf... c'est le problème de quasiment tous les films OP (mon préféré est le baron Omatsuri).

Karakuri

De Karakuri [1909], le 03 January 2014 à 23h38

Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?

Et moi qui comptait regarder tous les film le premier je vais le passé ! ^^ De toute façon je pense pas que je l'aurais regarder ! Vu ou je suis rendu voir l'équipage au chapeau de paille si faible et sans la moitié des membres me déprimerais ^^ 

Himeone

De Himeone [269], le 03 January 2014 à 17h50

Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?

Un des seul film One Piece que je n'ai pas encors vu T-T 

Sagwee

De Sagwee [142], le 02 January 2014 à 23h00

Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?

VOTRE AVIS



Si vous voulez créer un compte, c'est ICI et c'est gratuit!

Le code HTML est interprété comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Conditions d'utilisation
MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News