Critique - Hokuto no Ken Film 2 BR- Actus manga
actualité manga - news illustration

Dvd Critique - Hokuto no Ken Film 2 BR


Lundi, 02 September 2013 à 16h00

Voici la chronique de Takato portant sur l'édition Blu-Ray du second film de la saga Hokuto no Ken : L'héritier du Hokuto, disponible chez Kazé.
 


Raoh poursuit sa conquête d’un monde dévasté. Kenshiro poursuit lui aussi son périple sans pour autant avoir pu défaire son frère ainé. Pourtant, une autre menace se dresse face à Raoh, celle d’une résistance dirigée par le dernier général du Nantô dont l’identité reste mystérieuse. Attirés par cette personne, Ken et Raoh s’apprêtent à découvrir une incroyable vérité qui va les mener à leur affrontement final…
 

   
Le film commence quelques mois après le premier. Souther étant défait, il paraissait logique de s’intéresser plus précisément au personnage de Raoh, conquérant et grand ennemi de Kenshiro. Une grande place est accordée à cet adversaire dans ce film, si bien que Kenshiro est finalement peu mis en avant, bien qu’il conserve son statut de héros. L’ingrédient phare du métrage est bien entendu la lutte entre les deux frères du Hokuto, mais l’intrigue ne se limite pas à ce combat et proposé un scénario intéressant et des rebondissements inattendus. L’intrigue se focalise sur le dernier général du Nanto, point d’orgue de cette histoire qui réunira Ken et Raoh. A ce sujet, l’intérêt est parfaitement entretenu durant le film et même une fois le voile sur le mystère de ce dirigeant levé, le métrage nous propose de nouvelles surprises qui vont amener les deux frères et ennemis à se surpasser afin de livrer la bataille ultime.
Celle-ci, plutôt courte, est néanmoins la séquence la plus puissante de ce deuxième volet. Nous assistons à une montée en puissance des deux personnages qui peut paraître un peu kitsch dans les concepts exposés, mais qui reste en cohérence avec la dimension de cet affrontement fratricide : celui de deux frères ennemis aimant une même femme, dont la volonté est sans faille et ne cesse de franchir cap sur cap. Nous retiendrons particulièrement le final de ce second film, poignant bien que convenu, faisant de Raoh l’un des antagoniste les plus marquants et charismatiques du manga nekketsu. Au final, un tel métrage ne peut donner qu’une envie : lire ou relire le manga éponyme !

  

  
Les qualités de ce film restent similaires au premier, en plus prononcées. Bien que violent par la bataille dantesque entre les frères du Hokuto et le nombre de massacre qui ont lieu, nous gardons en mémoire la dimension tragique et émouvante. Le tragique survient par la disparition de personnages attachants, laissant parfois derrière eux des êtres qui les aimaient ou les respectaient. Bien il laisse place à l’émouvant, où finalement la haine entre deux frères est teintée d’amour, et l’un quitte ce monde empli de dignité, avec les respects de son autre part.

  

  
Ce deuxième volet de la nouvelle trilogie cinématographique Hokuto no Ken a vu le jour en 2007 dans les cinémas japonais, la production est encore assez récente. Bien qu’il se déroule chronologiquement après le premier film, les deux histoires ne sont pas directement liées puisque retracent deux arcs scénaristiques différents du manga d’origine, eux-mêmes séparés par quelques évènements. Pourtant, ne pas avoir lu le manga de Tetsuo Hara et Buronson n’est pas vraiment un problème, surtout si on a suivi et apprécié le premier métrage qui présentait correctement le personnage de Raoh. Cette fois, le film revient sur les origines du combat de Ken, le seul bémol pour ceux qui ne sont pas initiés au format papier se trouve peut-être dans la non connaissance de l’arc autour de Shin qui a lieu dans les deux premiers volumes, un passage dont il est fait référence à plusieurs reprises dans ce film.

  

  
Scénaristiquement palpitant, « L’héritier du Hokuto » n’en demeure pas moins époustouflant techniquement. Les studios North Star Pictures ont accompli un travail de maître sur le chara-design, l’esthétisme, le choix des couleurs ainsi que l’animation. Sans faille, les qualités techniques du film rendent justice au duel final des deux frères du Hokuto, et le format blu-ray rend service à ce film à travers une haute définition qui rend le métrage encore plus prenant.

  

  
L’édition de Kazé est très simple, on regrette qu’aucun bonus ne soit présent. En contrepartie, nous avons droit à un doublage français d’excellente facture tant Frédéric Souterelle et Pascal Casanova,doublant respectivement Kenshiro et Raoh, parviennent à faire vivre leurs personnages plus qu’on ne l’aurait espéré. Voilà qui fait honneur à cette saga dont le premier doublage français fut aussi nanar que désastreux, de quoi rattraper les erreurs du passé.

  

   

Au final, ce second film conclut dignement le combat de Ken contre Raoh, et pourrait même apporter un point final à l’histoire. Pourtant, nous avons affaire à une trilogie, et cette saga cinématographique a encore un bout de chemin à faire avant de se conclure. Néanmoins, ce film reste marquant, et c’est sans contester qu’on se lancera de noubeau volontiers dans un visionnage, afin de se délecter une nouvelle fois dans le dantesque affrontement des frères du Hokuto.





Comments

Suivre les commentaires DONNER VOTRE AVIS



Si vous voulez créer un compte, c'est ICI et c'est gratuit!

> Conditions d'utilisation

La sélection vidéo du moment

MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News