Test - Luigi's Mansion 2- Actus manga
actualité manga - news illustration

Jeux Video Test - Luigi's Mansion 2


Jeudi, 09 May 2013

Sorti sur 3DS il y a un peu plus d'un mois, le tant attendu Luigi's Mansion 2 se dévoile via le test de notre chroniqueur Sorrow ! Ce deuxième volet est-il à la hauteur du premier ?




On le sait tous, la Gamecube n’a guère été gâtée en termes de jeux. Néanmoins, elle a accueilli un des meilleurs Zelda (Windwaker) et le plus beau remake jamais réalisé (Resident Evil), elle était associée à une manette au confort inégalée et qui fait (ou devrait) toujours faire référence aujourd’hui, et pour ces raisons, elle restera donc toujours chère au cœur de nombre de joueurs, comme a pu l’être la Nintendo 64 qui a connu le même genre de destinée. Dans le line-up de départ de la Gamecube se trouvait aussi un jeu un peu expérimental dans l’utilisation d’une grosse licence Nintendo : Luigi’s Mansion. Comme son nom l’indique, c’est le frère du plombier à la salopette rouge qui se voyait mis au centre de l’intrigue, et lui uniquement, sans son frangin pour venir lui piquer la vedette. Le jeu reçu un accueil tiède, beaucoup saluant l’innovation et les graphismes, mais le jeu n’exploitait pas à fond son potentiel ludique, était d’une durée de vie très courte et sans forte rejouabilité. Face aux résultats, aucune suite ne fût programmée, et le concept semblait enterrer.
Jusqu’en 2013, l’année où Nintendo décida d’en faire l’année de Luigi, avec nombre de softs qui lui seraient dédiés sur plusieurs supports. Ressortir le concept Luigi’s Mansion apparaissait donc comme une évidence, et contre toute attente, rarement un second opus aura su surpasser à ce point son aîné dans tous les domaines, rencontrant à la fois un succès critique et public, et avec toute la légitimité requise pour un titre d’excellence.

Luigi’s Mansion 2 (aussi sous-titré « Dark Moon ») est un jeu d’exploration sur 3DS. Nous incarnons Luigi, qui regardait tranquillement la télé chez lui par une nuit sombre lorsqu’il se voit téléporté à travers sa télé par un professeur un peu excentrique (comprenez « complètement allumé »). Il s’agit du professeur K. Tastroff, qui avait déjà requis les services du plombier à la salopette verte pour nettoyer son manoir infesté de fantômes dans le premier épisode. Car oui, contrairement à son frère Mario qui passe son temps à sauter comme un écureuil sur des champignons et à sauver une greluche nunuche qui lui fera un bisou sur la joue, Luigi suit les traces de Bill Murray pour aller chasser du spectre. Avouez que ça a plus de classe quand même.

Le jeu se divise en plusieurs missions, d’une durée approximative d’une demi-heure chacune environ. Un format parfaitement adapté au transfert portable, où les sessions de jeu sont souvent plus courtes, même si certains pourraient trouver le jeu un peu trop « haché » dans sa construction. Les différentes missions sont réparties en plusieurs environnements, pour un total de cinq mondes bâtiments différents, chacun bien sûr à l’air inquiétant, abandonné, et rempli de fantômes. Le but final est de rassembler les fragments de lune noire, unique élément qui permettait de garder les fantômes sous contrôle et d’en faire même des êtres mignons et serviables. Pour le moment présent, ce sont de vraies teignes, qu’il convient de capturer et d’enfermer dans une chambre spéciale, le temps que tout redevienne normal.

À cet effet, Luigi sera équipé d’un aspirateur bien particulier, l’Ectoblast 5000, notre indispensable compagnon qui nous permettra d’affronter les fantômes à armes plus moins égale. Fortement inspiré de Ghostbusters, le principe de capture repose sur deux mécanismes. Tout d’abord, les paralyser avec notre lampe aveuglante, pour ensuite les affaiblir suffisamment avec le flux de notre aspirateur, jusqu’à ce qu’ils rentrent enfin dans notre sac à fantômes. Cela peut paraître simple en apparence, mais peut s’avérer par moments plus difficile qu’on ne le croit. En effet, on trouve beaucoup de types de fantômes différents dans le manoir. Les petits verts, assez simples à capturer mais qui évoluent et en viennent à se camoufler avec divers objets pour éviter la paralysie de la lampe, les gros rouges qui font très mal s’ils nous frappent, les farceurs qui se cachent dans les meubles et nous balancent divers objets à la tête… Les types de fantômes ne sont pas pléthoriques, mais tous sont très soignés dans leur identité et dans leurs particularités, ce qui nous les rend presque sympathique. Un peu moins quand ils sont légions et nous assaillent dans tous les sens, mais sympathique quand même.

Néanmoins, la chasse aux fantômes n’est que l’aspect « action » du soft. Le véritable intérêt de l’épisode réside dans l’aspect « exploration ». En effet, il ne s’agit pas d’un jeu de plate-forme, Luigi ne saute pas et n’est pas très rapide. Le but du jeu est d’explorer le manoir et d’interagir avec les nombreux éléments du décor. En ce sens, Luigi’s Mansion 2 est très interactif. On peut souffler sur des ventilateurs au plafond pour faire descendre une plateforme, arracher des tapisseries du mur pour dévoiler une flopée de billets et de pièces, souffler dans une plante spéciale pour s’élever dans les airs... Clairement, l’accent de l’aventure a été placé sur l’aspect découverte, et incite le joueur à se montrer curieux et à scruter chaque pièce dans laquelle il pénètre, que ce soit pour résoudre une énigme ou pour découvrir les nombreux secrets cachés dans les endroits parfois les plus insolites. On revient donc volontiers à certaines missions pour récolter un peu d’argent, indispensable pour améliorer notre équipement (upgrade progressif et automatique avec l’augmentation de notre butin), pour récolter des gemmes cachés un peu partout, et surtout pour capturer les Boo, les célèbres fantômes blancs démoniaques qui peuplent les aventures de Mario. Leur particularité réside dans le fait qu’il faut les dénicher avec une lampe spéciale, et que ceux-ci ne sont pas des ennemis qui entravent notre progression, mais une motivation pour le joueur de retourner chaque pièce et d’explorer à fond les différents bâtiments. Chaque mission contient un boo, et une fois toutes les pestes d’un niveau rassemblé, un niveau bonus est débloqué. Une motivation supplémentaire pour finir le jeu à 100%, et qui nous pousse à explorer de long en large chaque recoin des maps, qui sont parfois très large pour un jeu du genre.

Le plaisir de l’exploration vient aussi de l’atmosphère du titre. Un soin tout particulier a été accordé à la réalisation de l’ensemble, pour une immersion sans pareille. Les décors regorgent de détails, de nombreux effets tels des éclairs viennent ponctuer parfois notre exploration a des moments bien placés, et pas mal d’autres surprises du genre s’invitent sans prévenir dans notre avancée, notamment des références cinématographiques et autres clichés de films d’horreur détournés, renforçant d’autant plus l’aspect "bon enfant du titre". Car bien sûr, le titre ne fait pas peur, il ne s’agit pas d’un survival-horror ou d’un jeu d’angoisse, l’aspect cartoon venant désamorcer cet effet. Néanmoins, le jeu se prend suffisamment au sérieux avec dérision que pour nous entraîner dans son univers et son principe, d’autant que le scénario se laisse suivre avec plaisir et juste ce qu’il faut de suspens. Les réactions de Luigi participent également énormément à l’ambiance. Vrai trouillard dans l’âme, on le voit régulièrement sursauter, tomber à la renverse, ou pousser des cris de terreur, ou bien siffloter le thème de son aventure pour se donner du courage. Sa maniabilité à la console est également très soignée, adaptée au personnage et à son équipement, et jamais on ne se retrouve bloqué à cause d’une défaillance du gameplay. La vue de la progression est fixe et latéral, très confortable, et qui nous accorde un champ de vision idéal pour notre exploration et lors des combats. De plus, les contrôles sont simples à prendre en main, et jamais nous ne devons passer par un menu quelconque. Bref, une maniabilité à la Nintendo, donc toujours très soignée et adaptée.
Un petit mot sur les musiques et bruitages, très efficaces et toujours bien utilisés, et avec un thème principal agréable à l’oreille et qu’on n’oublie pas de sitôt. Une ambiance sonore qui va de paire avec l’ambiance visuelle, une nécessité dans ce genre de jeux d’explorations, et contrat rempli donc.

La durée de vie du titre approche de la vingtaine d’heures si on prend son temps pour découvrir tous les secrets et profiter de l’ambiance du titre comme il se doit, ce qui est bien sûr très honnête. En sus, un mode online est disponible. Loin d’un simple gimmick, il apporte un deuxième souffle à l’aventure pour ceux qui auraient retourné le mode solo dans tous les sens. En effet, il nous est proposé de partir à l’assaut d’une tour hantée, en coopération avec d’autres joueurs, que ce soit sur internet, en multijoueur local, ou même à plusieurs avec une seule cartouche du jeu (où les options sont limités). Trois types de gameplay sont disponibles.Un mode chasse qui requiert de capturer tous les fantômes en un temps limité, un mode sprint qui nécessite de trouver la sortie de la pièce (toujours en temps limité), et un mode traque qui requiert d’utiliser une lampe spéciale pour capturer des ectochiens (idem, et sans doute le plus difficile). On trouve aussi la présence d’un mode hasard, qui choisit aléatoirement entre les trois types de gameplay entre chaque étage. Il est possible de paramétrer le nombre d’étages que l’on souhaite visiter, pouvant aller de 5 jusqu’à 25, ainsi que le mode de difficulté (normal, difficile, expert). Pas trop de lag à signaler, juste un peu de frustration par les déconnexions sauvages de certains, et qui nous laissent tout seul à quelques étages de la fin, rendant la suite de la mission impossible à réaliser dans les temps… Mais sinon, principe très plaisant, voire grisant, et donc une véritable deuxième aventure.
Bref, il y a plus que de quoi faire sur cette petite cartouche.




Graphismes :
Colorée, plein de détails, fluide, l’aventure ne présente aucune fausse note visuelle et le travail sur les environnements est remarquable. La 3D est agréable aussi, et nous plonge davantage encore dans l’ambiance.

Sons :
Très efficaces, pas trop envahissants, juste ce qu’il faut pour nous plonger dans l’ambiance et donner une identité au titre. Excellent thème principal également.

Maniabilité :
Sans faille, et vrai plaisir. Un très bon positionnement de la caméra, un déplacement adapté de Luigi par rapport aux évènements, et une facilité d’utilisation des différents accessoires, il n’y a rien à redire, c’est le savoir-faire Nintendo.

Durée de vie :
Si vous aimez finir les jeux à 100% et explorez les moindres recoins pour découvrir les secrets, vous allez y passer un long moment (une vingtaine d’heures au bas mot). Comptez un temps infini si vous accrochez au multijoueurs en ligne. L’aventure ne prendra fin que quand vous le désirerez.

Scénario :
De circonstance, adapté à l’ambiance et donne un solide fil conducteur et une raison d’être à l’aventure. Mais on ne joue pas à ce jeu pour cet aspect, mais davantage pour l’ambiance et tout ce qu’il y a autour.

Définitivement, Luigi's Mansion 2 se présente comme un indispensable de la Nintendo 3DS. Avec son ambiance envoûtante, son aspect exploration poussé qui s'allie à de phases d'action haletantes, tous ses à-côtés, notamment online, et sa durée de vie impressionnante, il est difficilement concevable de s’ennuyer un seul instant lors d’une partie. Luigi’s Mansion 2 prouve le savoir-faire de Nintendo dans le renouvellement de ses licences, et montre que s’ils sont souvent associés à Mario et Zelda, cela ne les empêche nullement d’explorer d’autres gameplays et d’autres voies pour leurs personnages-phares. De l’excellent divertissement de qualité, tout simplement.

17/20




Comments

Suivre les commentaires DONNER VOTRE AVIS

Il n'attends que moi à la maison celui-ci n.n Mais je suis déjà sur Bioshock Infinite e,e

Sunshishi

De Sunshishi [1863], le 10 May 2013 à 10h15

Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?

Faut juste que je me dépêche de l'acheter ^

tsubasadow

De tsubasadow [3734], le 09 May 2013 à 22h20

Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?

Un jeu que j'aurais acheté si je n'avais pas 2 autres jeux en ce moment.

Fenris

De Fenris [2771], le 09 May 2013 à 19h49

Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?

Très bon jeu à posséder pour les fans du premier^^

kogepany

De kogepany [251], le 09 May 2013 à 19h00

Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?

Très bon jeu! Je ne suis pas fan mais j'admets qu'il est bien fait!

Bobmorlet

De Bobmorlet [4574], le 09 May 2013 à 15h28

Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?

Jeux acheté, maintenant faut y jouer...

Jackos

De Jackos [160], le 09 May 2013 à 14h50

Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?

Un jeu qui finira sûrement chez moi quand j'aurai enfin une 3DS !

Koiwai

De Koiwai [11172], le 09 May 2013 à 12h58

Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?

Il est vrai que beaucoup de points laissaient à désirer pour le premier Luigi's Mansion. Mlagré tout c'est le jeu que j'ai le plus aimé sur la game cube ! :)

C'était un jeu à part et vraiment passionnant; je suis contente qu'on en ait fait une suite qui est encore mieux et plus captivante :D

Cassandra13

De Cassandra13 [1273], le 09 May 2013 à 11h40

Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?

Super jeu, comme flash je le conseil, merci pour ce test :)

 

Dim12

De Dim12 [4619], le 09 May 2013 à 11h34

Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?

Tout à fait d'accord avec la critique, Luigi's Mansion 2 est un magnifique jeu que je conseil absolument, on ne s'ennuie absolument pas un seul instant.

flash

De flash [839], le 09 May 2013 à 11h30

Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?

VOTRE AVIS



Si vous voulez créer un compte, c'est ICI et c'est gratuit!

Le code HTML est interprété comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Conditions d'utilisation
MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News