Baby Cart - Coffret Intégral - Actualité anime

Baby Cart - Coffret Intégral


Age conseillé
Note des lecteurs
Price
99.95 €
Partager

Synopsis

Directement adapté d’un des chef-d’œuvres du manga japonais scénarisé par Kazuo Koike (également auteur de Crying Freeman), vendu à plus de 8 millions d’exemplaires pour une oeuvre de plus de 8000 pages, BABY CART met en scène Itto Ogami, héros dans la pure lignée japonaise : invincible, mais le cœur aussi tourmenté que son sabre est froid et implacable, il est pourtant marqué par sa destinée sans issue, le menant toujours plus avant vers une violence qui semble sans limite…
Pour ces 6 films constituant un véritable summum du genre, on retrouve la réunion d’immenses talents : quasiment tous scénarisés par Kazuo Koike, quatre des films portent la patte indéniable de l’incontournable réalisateur Kenji Misumi, cinéaste majeur, pour un résultat à la maîtrise visuelle et narrative hallucinante !
La saga est portée par l’excellent Tomisaburo Wakayma, le propre frère d’un autre grande légende du film de sabre, Shintaro Katsu, révélé puis révéré pour sa légendaire interprétation de Zatoïchi.

UNE LÉGENDE. UN LOUP SOLITAIRE.
L’INTÉGRALE DE LA SAGA ENFIN RÉUNIE POUR LA PREMIÈRE FOIS EN COFFRET !

Pour l’occasion, chacun des films de la saga bénéficie de nouveaux masters restaurés et de tous nouveaux sous-titres français.
Un 7e DVD de bonus prolonge la vision de cette référence absolue du genre, à la fois à travers un documentaire inédit et exclusif autour de ce 'grand-œuvre' du film de sabre (dans lequel interviennent notamment Kazuo Koike, les réalisateurs Buichi Saito et Yoshiyuki Kuroda,…), et des bonus complémentaires approfondissant encore les aspects les plus pertinents de cette production unique.
Le premier s’attache plus précisément aux fondations de la série, en analysant le contenu du manga et en le comparant aux films, faisant à la fois toute la lumière sur le processus de transposition à l’écran d’un univers graphique déjà très cinématographique et sur la personnalité et le talent de son auteur, le grand Kazuo Koike. Les deux autres mettent l’accent sur le parcours de Kenji Misumi, cinéaste d’exception au cœur de la virtuosité et de l’excellence de la série, au travers d’extraits de ses réalisations successives et d’un entretien avec son biographe attitré.

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
Vol 1. : LE SABRE DE LA VENGEANCE (1972)
Réalisé par Kenji MISUMI - Ecrit par Kazuo KOIKE / Avec Tomisaburô Wakayama.

Japon féodal, période Edo. Itto Ogami est un homme envié et jalousé, il est le bourreau officiel du Shôgun. Accusé à tort de complot contre son maître, Itto Ogami refuse de faire 'seppuku', préférant mener une existence de déshonneur sur les routes du Japon. Il prend la fuite avec son fils Daïgoro qu'il pousse dans un landau équipé d'armes étonnantes. Il devient alors un tueur à gages avide de se venger de ceux qui l'ont contraint à l'exil... un loup solitaire, 'le Loup à l’enfant'.

Condamné à se reconvertir dans les téléfilms après la faillite de la Daiei (1971) où il avait fait toute sa carrière, Kenji Misumi revient vite au cinéma grâce au producteur Shintarô Katsu qui lui confie la réalisation de Baby Cart. Plus motivé que jamais, Misumi offre une mise en scène décomplexée (pressentie dans Le Shôgun de l'ombre) et parée d'une esthétique de la violence qu'appelait de ses vœux Katsu alias 'Monsieur Zatoïchi'.
Vol 2. : L’ENFANT MASSACRE
Réalisé par Kenji MISUMI - Ecrit par Kazuo KOIKE / Avec Tomisaburô Wakayama.

On retrouve le ronin Itto Ogami et son fils, errants sur les terres du japon. Devenu samouraï mercenaire hors la loi, il vend ses talents de tueur et recherche des contrats à honorer. Connu dans tout le pays, et toujours poursuivi par le terrible clan des Yagyu, il affronte de nombreux ennemis, en particulier des femmes ninjas, amazones redoutables, et les Dieux de la Mort, 3 puissants guerriers à la solde du Shôgun...

Malgré l’intensité des scènes 'gores', totalement barbares et transgressives du bushido (code d’honneur des samouraïs), l’impitoyable Itto Ogami atteint son apogée en terme de popularité avec ce film, immense succès dans toute l’Asie.
Vol 3. : DANS LA TERRE DE L’OMBRE
Réalisé par Kenji MISUMI - Ecrit par Kazuo KOIKE / Avec Tomisaburô Wakayama.

Itto Ogami survit grâce à la maîtrise de son art, le maniement du sabre, en louant ses services. Toujours accompagné de son fils Daigoro, le ronin rencontre Kambé, un samouraï déchu et dépressif qui veut l'affronter. Mais à sa grande fureur, Ogami refuse le combat. Il accepte en revanche de tuer le gouverneur de la région...

Ce troisième opus qui sort en salles moins d’un an après le premier se démarque principalement des précédents par sa rencontre avec l’esthétique du western italien. Les armes à feu font ainsi leur apparition et Kenji Misumi se plait à citer Corbucci et Sollima à plusieurs reprises. Le film aborde aussi la philosophie du samouraï, l’art de «vivre avec la mort». Il est considéré comme l’un des meilleurs de la saga.
Vol 4 : L’ÂME D’UN PÈRE, LE CŒUR D’UN FILS
Réalisé par Buichi SAITO - Ecrit par Kazuo KOIKE / Avec Tomisaburô Wakayama.

Dans ce quatrième épisode, Itto Ogami ('le loup à l'enfant') est engagé pour éliminer une redoutable guerrière, Oyuki : celle-ci dévoile son corps orné de magnifiques tatouages pour surprendre et mieux vaincre ses adversaires. Parallèlement, Ogami Itto découvre qu'un contrat pèse sur sa tête ...

Kenji MISUMI cède ici provisoirement sa place à Buichi Saito, réalisateur prolifique des studios Daiei. Moins sanglant que les précédents, ce film est extrêmement fidèle à l’esprit du manga. Le principal attrait de ce quatrième volet tient au traitement des personnages. Ainsi, Daigoro, le jeune fils d’Ogami, prend un peu d’ampleur, il grandit, tandis que son père se révèle moins invulnérable qu’à l’accoutumée. Et puis Oyuki, la tueuse tatouée, fait son apparition, personnage féminin beau et tragique, typique des oeuvres de Kazuo Koike.
Vol 5 : LE TERRITOIRE DES DÉMONS
Réalisé par Kenji MISUMI - Ecrit par Kazuo KOIKE / Avec Tomisaburô Wakayama.

Provoqué en duel par cinq guerriers du clan Kuroda, Itto Ogami est en réalité évalué sur ses capacités au combat.... Chacun des cinq samourais détient en effet une information sur la mission qu'il devra accomplir et il n'aura tous les éléments du puzzle que s'il gagne tous ses combats. Ayant triomphé à cinq reprises, Itto Ogami se voit alors confier une périlleuse mission par ce même clan...

Kenji Misumi reprend la mise en scène des Baby Cart, mais pour la dernière fois car il décèdera en septembre 1975. Inspiré, Misumi signe une mise en scène splendide mettant en valeur de magnifiques décors naturels, et une histoire impressionnante et complexe. Ogami y est montré plus intransigeant que jamais, garant d’une morale où la société décadente n’a pas sa place. Dans le Japon des années 70, cette conception patriarcale et féodale de la société résonne d’un écho jugé comme un sursaut extrémiste et dépassé par certains, jugé comme la seule voie de salut possible par d’autres. C’est le dernier film de la série à avoir été scénarisé par l’auteur du manga, Kazuo Koike.
Vol 6 : LE PARADIS BLANC DE L’ENFER (1974)
Réalisé par Yoshiyuki KURODA / Avec Tomisaburô Wakayama.

Itto Ogami va enfin affronter l'ennemi du premier jour, l'ennemi de toujours, le guerrier Retsudo Yagyu et son clan. C’est dans les montagnes enneigées du Japon que se réglera enfin le différend opposant les deux hommes. Yagyu va lancer ses propres enfants aux trousses du samouraï errant. Les combats seront sanglants et le final d'anthologie. Avide de vengeance depuis le premier film, Itto Ogami trouvera-t-il enfin la sérénité en combattant son rival ?

Dernière aventure «officielle» d’Itto OGAMI et de son fils, ce sixième volet est le plus atypique de la série. L’équipe du film originel n’est plus aux commandes et les emprunts à d’autres genres sont nombreux : musique à la James Bond, relents de fantastique et de western italien, scènes d’actions allant de plus en plus vers la démesure, violence extrême, final improbable et fantasmagorique... Le 6ème volet clôt cette saga unique et inclassable avec brio. BABY CART aura changé à tout jamais le visage du Chambara.

Thèmes

Image complementaire

Image supplémentaire © by 2005. Katsu Production Co. Ltd. / Wild Side Video

Dossier

Dossier - Lone Wolf & Cub Plutôt le déshonneur et la vengeance que la mort... Fiche Technique : Imaginé par Kazuo Koike et mis en images par Goseki Kojima, la sérieKozure Okami (子連れ狼) est publiée à partir de 1970 dans le magazine Manga action. L’histoire est presque simultanément publiée en...

Lire le dossier - Partie 1 - Partie 2 - Partie 3 - Mot de la fin

Volumes of the serie

Edition Intégrale

MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News