Darker than black - Actualité manga

Darker than black

Critique de la série manga

Publiée le Vendredi, 11 December 2015

Sorti en 2007 au Japon, produit par le studio Bones (généralement gage de qualité), Darker than black est en premier lieu un anime comptant 26 épisodes nous plongeant dans un univers alternatif peuplé de mutants possédants d'étranges pouvoirs.
L'animé ayant rencontré un grand succès au Japon, il connut plusieurs suites : une seconde saison de 12 épisodes, 4 OAVs et deux dérivés en manga, dont le second, celui qui nous intéresse ici, ne comptabilise que quatre tomes et se situant entre les deux saisons d'animés.


Cette série, proposée par Ki-oon, n'est pas dessinée par un inconnu, puisque son auteur n'est autre que Yuji Iwahara, déjà à l'origine d'une autre série du même genre chez l'éditeur, le très bon « Dimension W », ou plus anciennement « le roi des ronces » ou encore « Nekoten » !

Il y a une dizaine d'années, une mystérieuse zone baptisée « La porte des enfers » est apparue et a radicalement changée la face du monde ! Cette zone au sein de laquelle les règles de la physique ne s'appliquent plus, est depuis inaccessible et cache encore de nombreux secrets. Depuis ce jour les astres ont disparu du ciel laissant la place à des semblants d'étoiles, chacune représentant un « contractant », des êtres doués de pouvoirs particuliers apparus depuis lors. Lorsque l'un d'entre eux utilise ses pouvoirs, l'étoile le représentant scintille, et celle-ci « tombe », disparaît de la voûte céleste, lorsque le contractant meurt.


Hei est l'un de ces contractants, il est également connu, caché par son masque, sous le pseudonyme de la « faucheuse noire ». Il maîtrise l'électricité et s'en sert lors de missions confiées par une organisation sobrement appelée « le syndicat ». Accompagné d'autres exécutants il va se voir confier de nombreuses missions qui l'amèneront à croiser la route d'autres contractants et se rapprocher des nombreux mystères de la « porte ».
Ici il va être confronté à Harvest, un tueur redoutable possédant l'incroyable capacité de créer lui même des contractants… Le gouvernement s'affole, il faut l’arrêter au plus vite !


Cette série faisant suite à la première saison de l'animé, il apparaît évident de devoir faire une séance de rattrapage, voir carrément de découverte avant d'entamer la lecture. L'auteur lui-même le précisant dans le commentaire sur la couverture du premier tome : les personnages morts dans la première saison et ceux n'apparaissant que dans la seconde ne seront donc pas présents dans cette courte série, ainsi, outre le fait que cela soit utile pour la compréhension globale, lire ce titre avant de découvrir l'animé constitue un sérieux spoil !

Ceux qui connaissent l'animé auront donc le plaisir de retrouver un univers familier au charme certain, dégageant une ambiance spécifique, à la fois sombre, glauque, malsaine, mais aussi mélancolique.
Tout au long des quatre tomes qui vont constituer cette courte série, nous allons pénétrer dans un univers sombre rempli de personnages énigmatiques, nous allons suivre une enquête violente en suivant une piste de cadavres, et peu à peu les éléments s'éclairciront.


On retrouve donc les piliers de l'animé, à savoir Hei en tête, mais également d'autres protagonistes qui se dévoilent un peu plus. Mais surtout, et c'est bien normal, on découvre également de nouveaux personnages au centre de cette intrigue : de nouveaux ennemis redoutables, de nouveaux alliés charismatiques et attachants, d'autres, plus ambigus, mais tout aussi travaillés… La force de Darker than Black, a toujours été ses personnages, associés, bien entendu à une intrigue solide, ce qui est, à n'en pas douter, le cas ici !

Ce qui pourrait laisser sceptique durant la lecture c'est le fait que l'auteur n'arrive pas à trancher entre s'adresser à un public connaissant l'animé ou un public de néophyte. Ainsi il revient sur les concepts qui font le sel de la série (à savoir les contractants, les dolls…) ce qui est fort appréciable, mais il fait également référence à l'animé directement… Sans doute le meilleur moyen de satisfaire tout le monde, les nouveaux venus comme les anciens qui seront heureux de ces clins d’œils. 


Pour ce qui est de l'intrigue de cette courte série, si elle se veut en toute logique moins complexe que celle de l'animé, elle est tout autant passionnante, mais surtout plus claire. Elle se montre plus directe et est présentée sous la forme d'une enquête, ce qui permet une approche en laissant le temps de la mise en place, ce qui permet de belles surprises et de nombreux rebondissements.
L'action est au rendez-vous et l'auteur nous gratifie de nombreuses scènes intenses et dynamiques tout en restant lisible.

Graphiquement, on reconnaît parfaitement les personnages, et c'est un véritable plaisir de retrouver la patte de Iwahara qui possède un style reconnaissable entre tous, possédant un style dense et chargé, mais maîtrisant sa mise en page de façon remarquable.

Une série passionnante bien que trop courte, qui nous donne envie de nous plonger ou de nous replonger dans l'animé (chose qu'il est malgré tout conseillé de faire avant de se lancer dans la lecture).


Chroniqueur: Erkael


Note de la rédaction
Note des lecteurs
16/20







Evolution des notes des volumes selon les chroniques:

16.00,16.00,16.00,16.50

Reviews of the volumes

MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News