Re:Zero – Deuxième Arc - Une semaine au manoir Vol.5 - Actualité manga

Re:Zero – Deuxième Arc - Une semaine au manoir Vol.5

Critique du volume manga

Publiée le Jeudi, 05 July 2018

Critique 2


Grâce à ses actes, Subaru a pu empêcher un massacre de la part des Ulgarms. La paix est revenue au manoir Roswaal et au village voisin. Pourtant, le quotidien de Subaru en tant qu'employé du manoir se poursuit, un quotidien au cours duquel il n'a jamais le temps de s'ennuyer entre les rencontres surprenantes et les péripéties explosives...


L'intrigue du second arc de Re:Zero s'est terminé, de manière très intense d'ailleurs, avec le quatrième tome du manga. Makoto Fugetsu, le dessinateur de cette seconde partie, semble avoir fait un petit caprice pour que l'aventure se poursuive un peu, aussi son adaptation manga a droit à un cinquième tome adaptant quelques histoires annexes écrites par Tappei Nagatsuki.


Ces différents récits se placent dans la continuité du second arc, sans jamais empiéter sur la suite de l'intrigue afin de garder une cohérence chronologique dans le manga. Quatre petites histoires attendent ici le lecteur, dont une en deux parties, de quoi étoffer un peu plus l'univers de la série... mais aussi jouer avec les attentes des fans en leur proposant des moments de pur fan-service. C'est ce qu'on peut ressentir dans l'épisode autour de Rem, mais aussi dans la double-histoire de fin de volume qui fait la part belle au binôme Subaru/Rem, et aux sentiments qu'éprouve l'ogresse envers son sauveur. Pourtant, cet aspect fan-service reste particulièrement léger dans ce tome, si bien que la couverture en est presque trompeuse. Malgré Rem et Ram qui arborent des oreilles de chat, il ne sera jamais question d'un fan-service aussi peu inventif dans ces quatre petites intrigues.


Si l'action est ici assez rare, exceptée dans la dernière intrigue, on peut trouve run intérêt dans chacun de ces scénarios qui, à leur manière, parviennent à apporter un petit plus à l'univers. La première intrigue revient sur Petra, une des enfants du village qui rencontre ses propres soucis, une histoire qui permet de montrer comment les enfants se sont trouvés pris au piège des Ulgarms en plus d'aborder une relation assez touchante entre Subaru et la jeune fille.


Dans la seconde intrigue, Ram est à l'honneur et c'est sa relation avec Emilia, ainsi que son épanouissement en général, qui apportent énormément au personnage.


Les deux dernières histoires sont moins intimistes et plus portées sur l'humour et les déboires au manoir Roswaal. L'intrigue autour du cuisinier est surtout un moyen assez subtil d'aborder l'importance de la candidature d'Emilia à la direction du pays, tandis que la dernière s'intéresse un peu plus à ce magicien énigmatique qu'est Roswaal, une nouvelle occasion de voire que l'aristocrate n'a rien d'un simple pitre.


Globalement, le tout est divertissant et surtout sans prétention. Ces histoires sont à prendre pour ce qu'elles sont, un prolongement de l'arc du manoir en mettant à l'honneur les relations entre personnages et les déboires comiques, rien que les fans de Re:Zero bouderont à la lecture. Une manière sympathique de conclure ce second arc donc, en attendant la très ambitieuse troisième partie de la saga.


Critique 1


Le 2e arc de l'adaptation manga de Re:Zero s'est conclu dans le 4e tome... et pourtant, cette seconde partie s'offre un 5e volume en forme de bonus ! Sorti au Japon en décembre 2017, cet opus supplémentaire voit la mangaka Makoto Fugetsu adapter en manga 4 histoires courtes tirées du light novel Re:Zero Kara Hajimeru Isekai Seikatsu Ex. Egalement écrite par Tappei Nagatsuki depuis 2015, cette série de romans compte actuellement 3 tomes au Japon (le volume 3 venant de paraître), et propose tout simplement des petits récits sans lien direct avec l'histoire principale de Re:Zero, mais ancrés dans le même univers et visant donc à prolonger un peu le plaisir... parfois en jouant un peu la carte du pur fan-service, comme le laisse tout de suite deviner la mignonne jaquette où Rem et Ram s'affichent avec des oreilles de chat (et qui plus est avec une Ram qui sourit franchement, profitez-en, ça n'arrive pas tous les jours !).


Les trois premières histoires font environ 30-40 pages, et la première d'entre elles nous invite à revivre dans les très grandes lignes certains événements de l'arc 2, mais du point de vue de Petra, la plus mimi des fillettes du village. Dès ses plus jeunes années, à force d'être toujours pardonnée pour ses bêtises, elle a compris une chose: elle est mignonne. Mais malgré tout, ça ne lui a pas toujours tout facilité, comme en atteste l'opposition de ses proches à son rêve de devenir couturière. Mais l'arrivée de Subaru, que dans un premier temps elle n'aime pas trop, et les aventures qu'elle va vivre dans l'arc 2 vont lui permettre de reconsidérer sa façon de voir les choses... L'aide-t-on toujours uniquement parce qu'elle est chou, ou parce que son entourage est gentil ? Changera-t-elle d'avis sur Subaru qui vole à son secours, et saura-t-elle se faire pardonner auprès de lui ? Comment son rêve évoluera-t-il ? La petite Petra est un plaisir à suivre dans ce chapitre plutôt bien mené, et l'ensemble a quand même le mérite de cerner un peu plus cette jeune fille qui, plus tard dans la saga, pourrait bien prendre un peu plus d'importance.


Le deuxième récit est un pur moment de fan-service, et est forcément centré sur le personnage le plus populaire de la saga, Rem, dont on suit simplement une journée au manoir, environ un mois après l'arrivée de Subaru (donc quelque temps après la fin de l'arc 2, ce qui signifie que l'adorable soubrette est déjà prise de passion pour le héros de Re:Zero). Son lever, la difficulté de réveiller sa frangine adorée, l'heure du thé... en somme, ses occupations habituelles, qui permettent de l'observer avec bienveillance dans ses diverses tâches, avec en point culminant un passage à deux doigts de l'érotisme, où elle a bien du mal à garder le contrôle d'elle-même face à Subaru assoupi... C'est aussi mignon qu'amusant, me^me si ça ne va pas chercher loin.


Dans le chapitre suivant, une menace semble planer sur Emilia, avec l'invitation au manoir par Roswaal d'un cuisinier d'exception, dont la réputation est toutefois loin d'être de bon augure. Coupeur de tête, coureur de jupons... mais le fameux Dias est-il vraiment tout ça ? Une chose est sûre, Subaru et Pack sont bien décidés à coopérer pour protéger Emilia et lui apprendre comment bien se comporter à table, pour un résultat étonnant. Honnêtement, certains points vont trop vite, et les "gruik" du cuisinier peuvent vite devenir lourds, mais l'ensemble reste plutôt sympathique, car le plan de Subaru prête à sourire, en même temps notre héros conserve son obstination et sans franchise, et à la clé il y a quand même une très (très) brève allusion au statut des elfes dans ce royaume.


La dernière histoire s'étire sur 2 chapitres pour près de 80 pages, et est la plus connue du lot: "Le faux magicien de la cour", où en l'absence de Roswaal et de Ram, Subaru entreprend de se "cosplayer" en Marquis, avec ce que ça implique côté langage et maquillage, pour le pus grand plaisir des zygomatiques d'Emilia et de Rem. Mais la situation prend un tour inattendu quand notre héros, réellement confondu avec Roswaal par un mystérieux ennemi, se retrouve pris au piège en compagnie de Rem dans un météore où 4 épreuves magiques les attendent... Pendant que Subaru et Rem tentent de s'échapper en unissant leur force, Emilia reste a priori seule... Est-elle en danger ? Ce récit s'avère assez efficace, dans la mesure où il jongle bien entre des petites phases d'action plutôt bien rendues, et pas mal d'humour: le quiproquo autour de la confusion Subaru/Roswaal, l'admiration de Rem pour notre héros, le côté bourrin de la soubrette... En en filigranes, on a aussi droit à quelques vagues infos sur les origines du maquillage de Roswaal et sur ses trois couleurs. Toujours bon à prendre, même si ça reste en surface.


En somme, on a affaire à un tome supplémentaire pas indispensable du tout avec ses récits qui restent anecdotiques, mais offrant de sympathiques "pauses" au coeur de l'intrigue principale si souvent tendue pour nos héros. C'est l'occasion d'observer un peu plus certains personnages, de profiter d'agréables moments de tranche de vie ou d'humour dans l'univers si plaisant de la saga... A réserver aux gros fans de Re:Zero, en somme, comme une bonne petite friandise.


Critique 2 : L'avis du chroniqueur
Takato

14.5 20
Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Koiwai

14 20
Note de la rédaction
Note des lecteurs






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News