Piece Vol.10 - Actualité manga

Piece Vol.10

Critique du volume manga

Publiée le Vendredi, 20 June 2014

Mizuho, Yanai, Remi et les autres sont enfin arrivés au bout de leurs recherches, et ont pu retracer les derniers grands moments de la vie d'Origuchi. Ils vont désormais pouvoir amener leur rapport à la mère de la défunte, mais avant cela une dernière épreuve attend Mizuho : celle liée à Narumi, pour lequel elle a entretenu un amour visiblement à sens unique. Le jeune homme va avoir 20 ans, et, comme le veut sa mère, il va devoir quitter la maison où il a toujours vécu. Alors que Mme Nanao est partie, c'est en compagnie de Mizuho qu'il s'apprête à vivre ses derniers instants dans cette demeure regorgeant de souvenirs rarement bons mais qui ont fait de lui ce qu'il. Et c'est dans cette étrange ambiance de départ que tous deux s'apprêtent à se révéler.


Que ce soit Mizuho ou Narumi, tous deux ont grandement évolué au fil de l'enquête sur Origuchi.


Mizuho, autrefois si passive et désintéressée de tout, a gagné en maturité en se liant aux autres, en s'intéressant à leur vie, et elle semble désormais capable de prendre par elle-même les décisions qui animeront sa vie.


Quant à Narumi, c'est bien Mizuho qui a doucement percé sa coquille. Elevé sans sentiments par une mère distante, le jeune garçon autrefois dépourvu d'intérêt pour les autres a lui aussi changé, ou, en tout cas, est sur la route du changement. Sa coquille est en partie brisée, et son départ de la grande maison sera sans aucun doute le signe d'un nouveau départ où il devra se prendre en main.


Fidèle au ton de sa série, Hinako Ashihara a toutefois le bon goût d'éviter le sentimentalisme et les gros rebondissements amoureux autour de ce couple qui n'en a jamais été un. La mangaka poursuit la fin de son histoire en faisant des choix scénaristiques intéressants, car ils sonnent juste, témoignent du chemin qu'il reste à parcourir pour chacun des personnages entamant leur vie de jeune adulte. Qu'il s'agisse de Mizuho, de Narumi, ou des autres personnages plus ou moins secondaires, Ashihara n'oublie aucun protagoniste, et chacun a encore quelques blessures à refermer doucement, quelques pas importants à faire en avant, la différence étant que l'envie d'avancer et de s'intéresser au monde est désormais là. Une conclusion porteuse d'optimisme, à l'image de la couverture de ce dernier tome, la seule où un personnage sourit de bon coeur.


Globalement, Hinako Ashihara a su bien mener son histoire, bien pensée autour d'une construction logique et d'évolutions pertinentes. Assurément une très belle oeuvre, dont l'apparente froideur cache plus d'une richesse.


Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Koiwai

16 20
Note de la rédaction
Note des lecteurs






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News