One-Punch Man Vol.7

Critique du volume manga

Publiée le Mardi, 12 September 2017

Critique 3


D'après les derniers mots que Madame Ridma a prononcés avant de casser sa pipe, la Terre est dans la mouise, et cela n'a pas tardé à se confirmer avec l'apparition dans le ciel d'un gigantesque vaisseau extraterrestre. La ville A a été rasée en un rien de temps par cet ennemi venue de l'espace, et toutes les principales forces le l'association des héros sont désormais mobilisées. Et tandis qu'une lutte acharnée s'entame sur le sol terrien entre les héros de classe S et Mutatron, dans les airs... Saitama s'incruste, en allant se confronter pépouze à Boros dans le vaisseau. Seulement, cette fois-ci c'est un adversaire à la puissance phénoménale qui se dresse face au crâne d'oeuf... Son poing surpuissant sera à la hauteur ?


Depuis le début de la série, One et Yusuke Murata se font un malin plaisir à faire monter à chaque fois d'un cran la portée des ennemis, passant d'adversaires ridicules à des menaces qui semblaient, au moins sur le papier, plus dangereuses, comme les monstres venus des profondeurs marines. Mais à chaque fois, Saitama parvenait quand même à venir les dézinguer d'un seul coup de poing, souvent avec sa pointe habituelle de je-m'en-foutisme. Alors forcément, au bout d'un moment on se demandait comment les auteurs allaient pouvoir rebondir sur quelque chose d'encore plus énorme. Hé bien c'est simple : désormais la menace n'est plus originaire de notre planète et vient de l'espace ! C'est évidemment une recette assez classique de bon gros shônen nekketsu, mais à l'instar d'un Gurren Lagann en son temps, One et Murata se font un plaisir de repousser les limites du truc pour aller dans une démesure jouissive.


Le duel entre Saitama et Boros va donc tenir toutes ses promesses, tant les deux adversaires dégagent en puissance dévastatrice. C'est simple, Boros est de loin, à ce jour, l'adversaire le plus puissant de Saitama et des autres héros, et il semble même capable de résister au coup de poing du crâne d'oeuf. A partir de là, on évidemment une déferlante d'action avec des cases souvent grandes où Murata s'en donne à coeur joie dans la densité, dans les effets de flou, ou dans l'utilisation immersive des onomatopées qui suivent souvent les mouvements... le tout, jusqu'à ce qui est un véritable aboutissement visuel pour le dessinateur dans l'oeuvre : le fulgurant échange de coup ultime entre les deux adversaires, qui se voit découpés plan par plan, avec des jeux en champ et en contrechamp. Une toute petite poignée de secondes s'étalant sur pas moins de 12 doubles-pages, qui sont un régal pour les yeux. Prenez bien le temps de profiter de ce passage, tournez et retournez ces pages à différentes vitesses et en posant votre regard partout, la sensation est brillante.


Mais au-delà de l'action pure qui bluffe à plus d'une reprise, l'oeuvre, bien sûr, ne s'éloigne jamais beaucoup de son humour typique, qui s'amuse souvent à détourner les codes du nekketsu et à offrir quelques moments de démesure délirants. On retient notamment l'attitude complètement laxiste/blasée de Saitama (comme d'hab quoi) face à un Boros en train de déclamer son classique discours de grand méchant, ou plus encore la surenchère humoristique du moment où Boros dégaine un coup tellement puissant qu'il envoie Saitama sur la Lune, ce dernier revenant sur Terre simplement en... retenant sa respiration. Il ya aussi de quoi sourire face à la dégaine de certaines extraterrestres qui paraissent bien faibles et misérables à côté de Mutatron et Boros.


C'est le pied, tout simplement, mais Saitama et Boros ne sont pas les seuls à être actifs, et sur Terre les héros de rang S prennent soin de collaborer. C'est l'occasion de voir plusieurs visages un peu plus sur le devant de la scène, à commencer par Tatsumaki, la numéro 2 de la classe S, qui sous ses allures de mioche mignonne cache à la fois une grande puissance et un sacré caractère. On reste intéressé par les actions de Genos ou de Bang, autant que l'on s'amuse devant la dégaine de Super Black Brillant ou Master Marcel. Et tandis que l'action bat son plein, de nouvelles pistes se dressent déjà pour la suite, via certains héros intrigants, en tête desquels Metal Knight qui pourrait devenir une menace pour Genos, et Craquant le bogosse masqué...


Avec ce tome, on rattrape l'entièreté de la saison 1 de l'anime qui se finissait sur le combat contre Boros, et tout comme dans la série animée on tient quelque chose de jouissif. Après 7 tomes, OPM reste très, très bon dans sa catégorie, le mieux étant que certaines pistes, y compris dans les chapitres bonus, préparent déjà la suite efficacement.


Critique 2


Un vaisseau alien a débarqué sans prévenir et ses attaques ont rasé la ville A... Heureusement, tous les héros de classe S (ou presque) étaient présents pour une réunion exceptionnelle et vont donc s'unir pour lutter contre l'envahisseur. Et, c'est encore mieux, ils n'étaient pas seuls puisque Saitama était également présent! 


Alors que les autres héros luttent sur terre, Saitama lui s'est infiltré dans le vaisseau et se retrouve face au leader alien... 


Le tome précédent s'était montré en tous points remarquable et surtout s'était fini sur un véritable choc: Saitama venait de trouver un adversaire résistant à l'un de ses coups! Le One Punch Man n'était plus aussi efficace! 


Cela remettait bien des choses en question, y compris jusqu'au titre même de la série! Mais devait-on pour autant attendre un véritable affrontement digne des shonens de combat? Cela revenait pour le titre à rentrer dans le rang et à perdre toute son originalité, autant dire une grande partie de son intérêt! 


Mais s'il y a bien un affrontement, il est entièrement à sens unique et définitivement, Saitama se montre absolument insurpassable. 


Ce qui n’empêche pas Murata de nous présenter un adversaire sans cesse plus impressionnant et toujours plus classe, dégageant une puissance sans borne et faisant ressentir une certaine crainte...mais pas pour notre héros. 


De son côté, et c'est là encore un tour de force de Murata, Saitama alterne entre le ridicule et l'incroyablement charismatique, ce qui fait de lui un des personnages les plus fascinants et intéressants de ces dernières années! 


Durant l'affrontement les auteurs repoussent les limites du titre, alternant entre le "what the fuck" et les grands moments... On a un Saitama qui est projeté sur la lune et qui retient simplement bêtement sa respiration avant de se projeter grâce à un bond hors du commun sur Terre à nouveau! 


Mais le tour de force, le vrai, de ce tome c'est le champ / contre champ opposant les deux attaques ultimes des deux adversaires étalés sur une douzaine de doubles pages! Jamais mise en scène n'aura été aussi efficace et épique! Un des plus grands moments de lecture qu'on puisse connaître! 


Les héros de classe S ne sont pas en reste et le final laisse une fois de plus planer le doute sur la légitimité de notre héros... il est désormais clair que l'enjeu du titre va se jouer là-dessus; après une telle explosion de magnificence difficile pour les auteurs de faire intervenir des adversaires plus redoutables... 


Et si les enjeux futurs venaient des autres héros de classe S, voire même de classe A? 


A peine cette partie terminée, les auteurs commencent à préparer la suite et à ce stade il faut admettre qu'on ne sait pas trop à quoi s'attendre...et cela en est d'autant plus excitant! 


Un volume grandiose! 


Critique 1


Le gigantesque vaisseau extraterrestre régi par Boros est en mauvaise posture face aux classes S… et Saitama. Tandis que les héros ont trouvé le point faible de Mutatron et en viennent à bout, Saitama se dresse contre Boros, créature à la puissance inimaginable qui pense avoir trouvé l’adversaire de la prophétie en ce héros de classe B. Boros se jette dans l’action, mais est-il au niveau de Saitama ?


Est-ce Saitama qui doit rivaliser avec Boros, ou Boros qui doit rivaliser avec Saitama ? Le tome précédent apportait une certaine dynamique à la série en inaugurant un arc narratif plus ambitieux et spectaculaire, mettant à contribution les plus importants héros de l’œuvre tout en plaçant des enjeux phénoménaux. Dans cette suite, c’est bien l’affrontement entre Saitama et l’antagoniste de cet arc, Boros, qui capte notre attention, celui-ci s’avérant particulièrement destructeur tout en respectant la recette de la série visant à détourner les codes du nekketsu.


Alors, le duel entre les deux adversaires est une véritable pépite. C’est d’abord une merveille visuelle, la puissance de tout l’affrontement résidant aussi bien dans le dessin détaillé de Yusuke Murata, sa mise en scène et les différents effets graphiques, de flou notamment, qui garantissent les effets de cette incroyable scène d’action. Un plaisir pour les yeux, donc, sans compter que cette partie de l’intrigue est racontée avec un second degré assez merveilleux dans son genre. Ainsi, si Boros ne jette à corps et âme dans la bataille et récite son texte de grand méchant surpuissant en tout grand méchant surpuissant qu’il est, Saitama reste l’éternel héros détaché que l’on connait. Son caractère fait donc des étincelles ainsi que certains rebondissements invraisemblables qui ne semblent pas perturber le protagoniste plus que ça… On est scotché au siège autant qu’on s’amuse de ce combat qui est sans conteste, à l’heure actuelle, le plus prenant de la série.


Les autres héros ne sont pas en reste, et leur présence s’avère tout aussi cruciale. Certes, leur combat contre Mutatron est abrégé, mais les différentes interactions présentes dans ce tome s’avèrent bien trouvées, en disent long sur le caractère de chacun de ces grands combattants, tout en plaçant ci et là certains éléments de sous-intrigues qui pourraient être développés à l’avenir. On en attend donc beaucoup de la figure de Tatsumaki, mais c’est bien sur l’énigme Metal Knight que l’accent est mis. Avec l’entrée en scène de tout ce beau monde, le casting de One-Punch Man est étoffé et la série peut redoubler d’intérêt par toutes ces nouvelles figures. A suivre, donc…


On notera que le volume s’achève après trois chapitres, laissant ensuite place à différentes histoires bonus. On sent alors qu’un certain cap est franchi dans la série, ce qui correspond d’ailleurs à la fin de la première saison de l’anime. Quant aux récits supplémentaires, ceux-ci ont le mérite d’apporter de petites choses à l’univers sous en fixant comme parti-pris chronologique le développement de pistes scénaristiques se déroulant après la bataille contre Boros. En somme, le terrain est préparé pour la suite de la série, et on apprécie ces histoires bonus malgré leur statut de contenu facultatif.


Critique 3 : L'avis du chroniqueur
Koiwai

16.5 20
Critique 2 : L'avis du chroniqueur
Erkael

18 20
Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Takato

16.5 20
Note de la rédaction
Note des lecteurs






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News