Mother's spirit Vol.2 - Actualité manga

Mother's spirit Vol.2

Critique du volume manga

Publiée le Mardi, 23 Febuary 2021

Mother's Spirit est une série dont la publication japonaise aura été très lente: entamée dans son pays en 2014, l'oeuvre n'y a trouvé sa conclusion que cinq ans plus tard, en 2019 ! Forcément, cela a également eu un impact sur la publication française, puisque quasiment quatre ans se sont écoulée entre la sortie du tome 1 dans notre langue en février 2017, et l'arrivée de ce deuxième et dernier volume fin janvier. Notons tout de même que Taifu Comics n'a pas été très pressé pour nous offrir cette conclusion, puisque pour l'avoir en France il aura quand même fallu attendre un an et demi, ce tome étant sorti au Japon en juillet 2019.

Quoi qu'il en soit, c'est avec plaisir et intérêt que l'on retrouve le professeur d'université japonais Ryôichirô et le lutah Qaltaqa, nos deux héros qui, malgré leurs grosses différences culturelles, forment désormais un couple à l'issue du séjour de Qaltaqa au Japon. Et à l'heure où tous deux doivent désormais consolider leur relation, cela passe forcément par une inversion des rôles: à présent, c'est au tour de Ryô de partir dans le pays de Qaltaqa, au coeur de son village natal, au sein d'une tribu au mode de vie totalement différent...

Après avoir plongé Qaltaqa au sein de la moderne et urbaine civilisation japonaise, la mangaka Enzo suit donc ici un schéma classique en plongeant cette fois-ci l'enseignant nippon Ryô dans la tribu de Qaltaqa, pour un résultat jouant très honnêtement sur la différence de cultures et l'acceptation. Pourtant, forcément, tout n'est pas facile au départ pour que Ryô se fasse accepter: les enfants tels que l'adorable mais craintive Ana ont un peu peur de cet homme physiquement bien différent d'eux, tandis que certains anciens du village ne reconnaissent pas en lui un partenaire digne de Qaltaqa. Un dernier point que Ryô lui-même semble reconnaître en ne se trouvant pas assez beau ni assez fort, et en se considérant trop égoïste et ordinaire pour un homme de la trempe de Qaltaqa. Mais sur le plan amoureux aussi, l'acceptation de la différence sera importante aussi...

Si l'intrigue reste plutôt standard, elle est alors assez jolie dans ce qu'elle véhicule, d'autant que l'autrice s'applique vraiment bien à faire ressortir la façon dont, peu à peu, Ryô est accepté au sein de la tribu, notamment par le biais des enfants qui finissent assez vite par s'attacher à lui, mais aussi via la découverte par le japonais de ce mode de vie bien différent, notamment par ses croyances et sa proximité avec la nature. Et plus que de confronter deux civilisations, Enzo prend plutôt soin de les lier, chacune de ces deux cultures ayant des choses à apporter à l'autre, un aspect dont Ryô et Qaltaqa sont un peu les représentants de par leur relation.

Et si la conclusion aurait, sur le coup, pu paraître un peu abrupte, heureusement deux petits chapitres bonus et épilogue sont là pour refermer de manière appliquée l'oeuvre. En résulte une courte série jolie et immersive, d'autant plus que visuellement cela reste très beau: trames toujours soignées (en particulier pour la peau de Qaltaqa), visages et expressions très fins (notamment pour certains gros plans, y compris pour les anciens avec leurs rides), atmosphère bien rendue par les décors...
  

Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Koiwai

16 20
Note de la rédaction






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News