Monkey Peak Vol.12 - Actualité manga

Monkey Peak Vol.12

Critique du volume manga

Publiée le Jeudi, 14 October 2021

Hasegawa et Himuro sont morts à leur tour. Tout comme Tooru, qui a été tué par Anzai. Les survivants(e)s se comptent désormais sur les doigts d'une main entre Anzai qui fait figure d'ennemi, notre héros Saotome, Satô, le simple randonneur Tabata qui passait par là, et Rin qui est bien décidée à assouvir sa vengeance, elle qui est à l'origine de tout avec Hasegawa et qui a fait avaler du poison aux autres pour les obliger à agir. Tout ce petit monde est désormais destiné à se retrouver au sommet, où les attendent le premier singe qui semble désormais être un allié pour aider Rin à tuer Anzai, mais aussi le vrai singe maléfique qui, maintenant que Tooru est mort, n'a plus personne pour le contrôler... En attendant les secours qui n'arriveront peut-être pas à temps, d'ultimes affrontements sont inévitable. Au bout du compte, qui survivra ?

L'heure du grand final de Monkey Peak est donc arrivée avec ce douzième et dernier tome, et dans les faits les auteurs n'ont plus qu'à suivre un déroulement assez clair où les enjeux sont assez évidents: il va falloir parvenir à enfin éliminer le puissant singe maléfique, prendre garde à Anzai qui est désormais bien décidé à être le seul survivant et donc le seul "héros" pour abattre sa "justice", espérer que les secours arrivent à temps et que le poison ne fasse pas son fatal effet trop vite... et dans les faits, ça donne une lecture assez rythmée, comme souvent, mais qui montre autant de bonnes que de mauvaises choses.

Côté points positifs, Shinasaka et Kumeta cherchent bel et bien, même si c'est parfois rapidement et de manière extrêmement clichée, à offrir un rôle à chacun de leurs principaux personnages, notamment Rin qui explique pourquoi Saotome doit selon elle survivre, Satô qui trouve enfin le moyen d'honorer la mémoire de Tôno en se montrant aussi courageuse que lui malgré sa peur, et Anzai mis face à ses vieux fantômes du passé. L'intrigue suit ainsi honnêtement son cours jusqu'au bout, en étant bouclée par un épilogue un peu rapide mais bien présent.

En revanche, d'autres aspects font parfois sortir de la lecture: les longueurs, et les facilités. Longueur car les deux mangakas, même s'ils entretiennent la tension, rallongent clairement la sauce dans l'affrontement final. Et facilités car certains événements sont soit très gros (le retour d'un personnage qu'on croyait mort et qui a survécu par un coup du sort vraiment énorme) soit inutiles: franchement, au bout du compte, à quoi ont servi Tooru dans le tome précédent puis Tabata ici ? Hormis pour apporter quelques vagues complications expédiées à la vitesse grand V, l'histoire aurait pu être identique sans qu'ils soient là.

Au final, la conclusion de Monkey Peak n'est pas brillante mais reste honnête, d'autant que l'on a droit à une vraie fin. La série aura parfois traîné en longueur, surtout pour un récit de ce genre, mais dans l'ensemble elle aura assez efficacement fait son travail, en tant que simple divertissement de série B.
  

Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Koiwai

13 20
Note de la rédaction






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News