Moi quand je me réincarne en slime Vol.12 - Actualité manga

Moi quand je me réincarne en slime Vol.12

Critique du volume manga

Publiée le Lundi, 14 September 2020

Grâce à l'aide de Lamrys la labyrinthique, Limule a pu accomplir les dernières volontés de Shizu et sauver les 5 jeunes enfants transfuges. L'heure des adieux est donc venue: après avoir dit au revoir à la fée, c'est Chloé et les autres gosses qu'il doit laisser aux bons soins de l'Englasie, sa tâche de professeur étant finie. Tout ceci se fait vite mais bien, avec une pointe d'humour et d'émotion dans ces au revoir qui ne sont sûrement que temporaires. Mais au moment de se téléporter à Tempest, notre héros tombe sur un os: impossible d'entrer en contact avec la ville, ni avec ses plus proches compagnons comme Ranga. C'est à peine si Sôei parvient à brièvement lui faire part d'une très grande menace avant que la connexion ne soit interrompue, et que n'apparaisse devant le slime une puissante ennemie dont il se serait bien passé. Limule, dans l'immédiat, ne peut pas encore tout comprendre de l'immense menace qui guette, mais une chose est sûre: cette fois-ci, la fédération de Tempest est en grand danger...

Après un début de tome porté par des adieux assez jolis, l'intrigue prend donc une ampleur supplémentaire avec une menace qui montre d'emblée son importance avec l'apparition en chair et en os de l'autre transfuge évoquée depuis un moment: Hinata Sakaguchi, chef des chevaliers de l'Eglise d'Occident. Et la jeune femme, assurément, est déterminée à abattre notre héros sans la moindre possibilité de discussions, non seulement pour accomplir sa fonction au sein de l'Eglise qui veut exterminer toute forme de monstre, mais aussi pour venger Shizu qui, elle en est malheureusement certaine, a été tuée par Limule sans raison valable... Bien mené, le petit combat qui s'en suit n'a évidemment pas une grande incidence, mais il permet vraiment bien de poser la force de Hinata, personnage qui gagnera sans nul doute encore en importance plus tard.

En tout cas, une chose est sûre: ce face-à-face fait ben comprendre à Limule que quelque chose de très grave est en train de se tramer à Tempest, et la suite du volume va alors surtout s'appliquer à nous faire découvrir ce qui s'est passé dans la nation des monstres. Cela passe essentiellement par quelques étapes parallèles, à commencer par l'arrivée d'un nouveau personnage au sein de la troupe de Youmu: Myuuran, jolie jeune femme leur servant de conseillère militaire. Une magicienne semblant digne de confiance, et avec qui Younan entretient d'ailleurs déjà une relations sentimentale forte, et dont on voit ben, plus d'une fois, qu'elle est sincère et réciproque. Hélas, qui est réellement Myuuran, et quel sombre visage bien connu la manipule dans l'ombre sans qu'elle puisse se rebeller ? Bien sûr, on ne manquera pas de la découvrir très vite, ce personnage poursuivant ses propres ambitions, ambitions risquant d'être encore plus précipitées par les étonnants actes évoqués concernant notre chère Millim...

Mais au-delà de ça, un autre danger prend encore plus d'ampleur, certaines nations ne voyant clairement pas d'un bon oeil la prise d'importance de Tempest. Bien sûr, il y a le cas des radicaux de l'Eglise d'occident voulant annihiler les monstres sans autre forme de procès, mais pas que: des pas comme Falmus semblent souffrir économiquement des bonnes relations de Tempest avec certaines autres nations, ce qui leur met en tête de se soulever pour éradiquer le pays des monstres naissant et, forcément, récupérer leurs richesses... S'il va toujours à l'essentiel, Taiki Kawakami expose très clairement la complexité de la situation, et à cela s'ajoutent encore quelques petites donnes supplémentaires comme l'infiltration à Tempest d'un trio de transfuges humains fort peu sympathiques et obéissant aux ordres du seigneur Razen.

Bien sûr, des petites pointes d'humour sont toujours au rendez-vous, on pense surtout ici au duo Gobuta/Gobuzo et à la façon dont ils "font face" à la peste Kirara. Mais ce tome prépare avant tout,avec efficacité, un danger beaucoup plus ample... ou plutôt des dangers, puisque les menaces sur Tempest viennent de plusieurs côté. On se demande bien comment, cette fois-ci, Limule et les siens pourront s'en sortir sans heurts, et cela nous promet une suite particulièrement prenante.
   

Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Koiwai

15.5 20
Note de la rédaction






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News