Maître des livres (le) Vol.13 - Manga

Maître des livres (le) Vol.13

Rédaction
Lecteurs
17 /20

Critique du volume manga

Publiée le Jeudi, 15 Février 2018

De retour à la bibliothèque de la Rose trémière pour présenter la nouvelle version de son album jeunesse à la petite Risa et aux autres, Isaki se retrouve suppliée par la lycéenne Yukino, qui souhaite obtenir des conseils de sa part ! L'adolescente, qui adore écrire mais manque de confiance en elle, est en train de concevoir une histoire pour un futur spectacle de son club... Se bouclant finalement assez vite, ce passage exploite bien Isaki et Yukino, mais aussi la petite Risa, afin d'approfondir un petit peu plus leur rapport aux livres et, surtout, à l'écriture. Pour qui écrivent-ils ? Que veulent-ils véhiculer dans leurs oeuvres ? Ce n'est pas la première fois qu'Umiharu Shinohara, dans son manga, nous place moins du côté de la lecture que du côté de l'écriture, et une nouvelle fois ce qui est proposé s'avère très intéressant dans ce qu'il a à dire sur l'univers des livres.


Mais il reste que c'est la suite du volume qui est la plus intéressante, car un événement lié à la directrice Kotegawa permet d'en apprendre enfin un peu plus sur la création de la Rose trémière, sur le recrutement de ses trois employés phares et, surtout, sur leurs premiers pas compliqués ensemble ! Tout au long de la série, Shinohara a su distiller ci et là divers moments permettant d'en apprendre plus sur le parcours de Mikoshiba, de Kayo, de Kanda... et ci, on peut dire qu'il referme une sorte de boucle en dévoilant leurs premiers pas ensemble à l'époque où la bibliothèque fut créée. On prend plaisir  à suivre un "Champignon" qui avait déjà son caractère, ainsi qu'une Kanda incertaine au moment de son embauche, sans oublier cette chère Kayo qui, à travers son statut alors complètement novice en littérature et les remarques que Mikoshiba lui fait, permet de bien mettre en avant différents aspects du travail de bibliothécaire. Etant donné que l'on suit ces personnages depuis déjà 13 volumes, continuer de les découvrir ainsi est un plaisir. D'autant qu'en plus de la mise en valeur du travail dans la bibliothèque, Shinohara en profite pour offrir un beau focus sur le roman Heidi.


Mais toute cette partie, tout aussi intéressante soit-elle, permet également de préparer certaines choses autour d'un autre personnage : la directrice Kotegawa elle-même. Suite à ce qui se passe dans ce tome, le dernier chapitre peut accentuer certaines interrogations, sur ce que deviendraient la bibliothèque, ses employés et ses clients sans elle... Mais on reste tout aussi intrigué par ce qui se passe de côté de Miyamoto, ce qui nous annonce un 14ème et avant-dernier volume passionnant.


Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Koiwai
16 20
Note de la rédaction
Note des lecteurs