Love so life Vol.2

Critique du volume manga

Publiée le Jeudi, 29 November 2012

Shiharu continue son travail en tant que babysitter à domicile auprès des adorables petits jumeaux : Akane et Aoi ainsi qu’auprès de son employeur, Seiji Matsunaga, qui est aussi l’oncle de ses adorables petits bouts de choux.

On retrouve à nouveau avec grand plaisir cette touchante « famille » bien malgré elle. Ce deuxième opus reste dans la lignée du précédent volet. Effectivement, le lecteur rencontre une fois de plus différentes péripéties de la vie de tous les jours de notre héroïne avec la famille Matsunaga (les jumeaux et Seiji). Comme on pourra le prévoir, ces petites histoires sont toujours aussi mignonnes et amusantes à suivre, surtout en présence des adorables jumeaux. On verra aussi réapparaître cette pointe de nostalgie des débuts faire surface abordant le passé de notre héroïne avec sa mère décédée. Bien évidemment et heureusement, cette petite mélancolie n’enlèvera en rien l’optimisme et la bonne humeur au quotidien de Shiharu. De par tous ses bons éléments, le lecteur en ressortira que plus radieux à la sortie de la lecture.

Comme dans la lignée de tout bon shojo, la composante de l’amour ne sera bien sûr pas négligée dans ce titre-ci. C’est pourquoi le récit ne manquera pas de mettre en avant l’ambigüité relationnelle naissante entre notre personnage principale et l’oncle des deux jumeaux. Toutefois, bien que ce sujet soit abordé, cela s’arrête là. L’auteure n’a pas encore dans l’objectif de développer au-delà cette « relation ». On espère bien entendu que cela change par la suite et que la mangaka mette au devant de la scène ce lien en constante évolution. En clair, il est vrai qu’il ne se passe rien d’important dans ce présent volume mais pour le moment cela suffit amplement. Parfois les choses les plus simples sont les meilleures, et cette série nous le prouve sans une once de difficultés ici. On sait assurément que cela ne suffira plus par après et qu’il faudra dès lors à ce moment-là mettre en place une intrigue autre et plus conséquente. Profitons néanmoins de l’instant présent !

En conclusion, on se laisse toujours prendre au jeu par autant d’enthousiasme et de joie dans les instants les plus banaux de la vie, même s’il ne se passe concrètement rien. Mais c’est cela qui fait toute la richesse de l’œuvre actuellement. On espère bien sûr une suite plus trépidante prochainement mais on se contentera de cela pour le moment.


Critique 1 : L'avis du chroniqueur
titali

16 20
Note de la rédaction
Note des lecteurs






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News