King of Eden Vol.2 - Actualité manga

King of Eden Vol.2

Critique du volume manga

Publiée le Mardi, 10 Avril 2018

Critique 2


Une équipe d’enquêteurs internationaux se rassemble pour traquer le virus du loup et les marchands de mort qui le répandent à travers le monde. Leur enquête les conduit vers Teze Yoo, un archéologue qui serait le seul survivant d'une expédition en Europe Centrale il y a de cela plusieurs années! 


Teze, possédant des attributs surhumains, traque le "maître" des créatures, le fameux marchand d'armes qui répand le virus...et il s'en rapproche. Tout comme Lua se rapproche de son ancien camarade qui pourrait répondre à bien des questions qu'elle se pose!


Le premier opus s'était montré plus que séduisant en nous faisant pénétrer dans une sombre histoire de virus mortel risquant de se répandre à travers le monde, mêlant traque de terroristes et fantastique, intégrant toute une mythologie, notamment celle des loups-garous ainsi que de la théologie...bref, un récit riche et complexe qui va encore prendre de l'ampleur dans ce second opus! 


Le premier tome s'était effectivement montré très dense et très riche, et celui-ci poursuit sur cette lancée, en apportant même encore plus de complexité: davantage de personnages, des points de vue qui changent sans cesse...certes la narration se montre assez erratique, mais cela permet au récit d'évoluer d'autant plus rapidement puisqu'on va suivre tous les personnages de manière assez égale, y compris les marchands d'armes. 


Ainsi dans ce tome on va notamment suivre Makarov, un marchand d'armes russe qui va tenter de doubler Oupyr, celui à l'origine du virus! Et ce fameux Oupyr tiendra également une place prépondérante dans ce tome, ce dernier semblant être partout, être au courant de tout! Même du coté de Lua et de Teze, il reste omniprésent puisque nos deux "héros" cherchent les origines de cet homme qui n'en est vraisemblablement plus un... 


On bascule alors à nouveau dans les mythes et légendes avec des récits de batailles Perses et ses héros guerriers. 


Tout au long du tome les personnages nous citent une comptine parlant d'hommes se transformant en loup...le parallèle est évident (ainsi que la solution à l'énigme de la comptine), mais cela ajoute une aura de mystères à tout ceci! 


Plus encore que dans le premier tome, le récit fait penser à la série "The Strain" avec désormais le "valet" du maître, ce dernier dirigeant tout sans jamais se dévoiler, et même la narration qui s'éparpille pour couvrir tous les personnages fait penser à la série... 


Le dessin de Ignito est véritablement bluffant, on en viendrait presque à se demander s'il ne s'agit pas de Urusawa sous un pseudonyme tant le trait est ressemblant! 


Ce second opus enfonce le clou et confirme tout le bien qu'on a pu penser du titre à l'issue du premier: passionnant et intrigant, fantastique et mystérieux...tous les éléments d'une enquête fantastique contemporaine sont rassemblés pour notre plus grand plaisir! Vite la suite! 


Critique 1


Petit à petit, le virus du "loup" menace le monde entier, certains marchands peu scrupuleux le vendant à des organisations terroristes. Pour tenter contrer ce mal, Teze, l'un des rares archéologues ayant survécu à l'exploration de tombe qui a précipité le mal sur le monde en 2004 en Roumanie, continue sa traque des terroristes, avec l'espoir de remonter jusqu'à la source du trafic. Il a fini par tomber sur le nom d'"Oupyr", qui serait à l'origine de tout. Seulement, Oupyr n'est pas un marchand d'armes ordinaires, puisqu'il offre son stock à quiconque est intéressé à travers le monde, sans exclusivité, et risquant alors de précipiter encore plus vite le monde à sa perte. De plus, il semblerait qu'Oupyr s'apprête à faire la guerre contre la mafia russe et recherche Makarov, marchand d'armes russes qui s'est lui aussi approprié le "loup"... Dans ces conflits naissants, Teze atteindra-t-il son objectif ? Et que feront Lua Itsuki et les services secrets s'ils parviennent à le rattraper ?


Après un premier volume prometteur, le scénario de Takashi Nagasaki se poursuit à bon rythme, mais en se complexifiant encore en jouant sur des allers et retours entre différentes factions. Les personnages étant nombreux, il n'est pas toujours évident de s'y retrouver tout de suite, mais le jeu en vaut la chandelle tant le récit est capable d'être addictif.


Il faut dire aussi que les choses avancent assez bien, et atteignent même dans les toutes dernières pages un premier retournement de situation qui vient relancer de plus belle la quête de Teze. Mais avant d'en arriver à ces dernières pages, le récit reste toujours intrigant. L'effroi n'est jamais loin avec les monstres qui rôdent, les différents camps avancent tous en parallèle, certains se rejoignent tandis que d'autres se font face... Comment tournera la traque de Makarov par Oupyr, et celle d'Oupyr par Teze ? Que feront Teze et Lua si leur route finit par se croiser ? Que donneront les recherches de Makarov pour identifier le vecteur du virus ? Certaines nouvelles donnes se dessinent : une évolution des infectés qui ne s'entretuent pas forcément, une nouvelle vérité sur la nature de Teze, l'énigme du Roi-Loup, ce que pourrait être le très opaque Oupyr dont on ne voit que les inquiétantes mains et les angoissantes capacités, mais jamais le physique apparemment effrayant si on en juge par certaines réactions de ceux qui le voient...


Bien sûr, le scénariste continue de jouer sur d'assez nombreux éléments d'histoire, d'archéologie, de mythologie, de légendes. En vrac, Neuri, Scythe, Perse, culture Cucuteni, Darius et Bagoas... C'est un peu moins prégnant que dans le tome 1, sauf à la toute fin, mais la manière dont Nagasaki se réapproprie tout ça pour construire son récit reste très intrigante.


Ignito continue de livrer une copie très efficace sur le plan visuel. C'est encore plus vrai que dans le tome 1: c'est fou ce que certains designs de personnages rappellent Naoki Urasawa dans la manière de procéder ! A part ça, le dessinateur offre souvent des cadres soignés, sait plutôt bien entretenir les différentes ambiances, et notamment les moments plus inquiétants avec les menaces souvent monstrueuses se faufilant dans la pénombre.


Critique 2 : L'avis du chroniqueur
Erkael

16 20
Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Koiwai

15.5 20
Note de la rédaction






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News