Kasane - La voleuse de visage Vol.2 - Actualité manga

Kasane - La voleuse de visage Vol.2

Critique du volume manga

Publiée le Mercredi, 30 March 2016

Les premiers exploits de Kasane lui ont permis de rencontrer Kingo Habuta, metteur en scène et ami de la célèbre Sukeyo Fuchi, la mère de Kasane. Bien conscient du « pouvoir » de la jeune fille, il lui confie que sa génitrice avait recours aux mêmes artifices grâce au rouge à lèvres. Kingo rapproche alors Kasane de Nina Tanzawa, comédienne au visage magnifique, mais dont le jeu ne saurait égaler celui de notre héroïne. Toutes deux passent alors un marché : en prenant le rôle de Nina, Kasane lui apporterait la gloire par son talent et pourrait ainsi vivre sa passion et se sentir exister. Mais est-ce que la collaboration va se dérouler comme prévu ?

Après un premier tome particulièrement envoûtant, nous voilà face à un second opus qui confirme les qualités de la série, et ce à travers un scénario plus dense. On peut en effet considérer que la découverte du rouge à lèvres par Kasane est une étape accomplie, ce qui permet à Daruma Matsuura de proposer une intrigue plus ambiance et de développer la jeune fille. Sa rencontre avec Kingo Habuta dans le volume précédent sonnait ainsi comme l’élément déclencheur à la véritable épopée de la protagoniste de la scène, et on ne s’y est pas trompé. Nina Tanzawa occupe ainsi un rôle majeur puisqu’elle permet à Kasane de renouer avec les scènes de théâtre, tout en apportant une relation conflictuelle malgré la collaboration entre les deux jeunes filles. Une grande part de l’intérêt de cet opus réside ainsi dans la manière dont les rapports entre les deux personnages évolueront et comment elles accepteront le marché. Rien n’est alors tout blanc ou tout noir et si dans un premier temps l’accord entre les demoiselles donne l’idée d’aboutir à un résultat positif, les différents rebondissements du tome accentueront les dangers de ce jeu à double tranchant auquel se livre Kasane par le biais du pouvoir légué par sa mère.

On est même parfois surpris de la tournure de l’intrigue, surtout sur la dernière partie du tome. En effet, une histoire amoureuse est développée sur l’ensemble du volume et atteint progressivement un certain cap. Sur le papier, l’idée peut sembler incroyablement standard, voire peu enthousiasmante, mais elle entre toutefois en parfaite harmonie avec les ambitions de la mangaka. En effet, c’est à partir de maintenant de Kasane va chercher à prendre une revanche sur le monde et sur la vie. Elle n’en reste pas moins une adolescente qui s’épanouit, tant corporellement qu’émotionnellement, quoi de plus normal donc que de la faire tomber amoureuse ?
C’est sur cette idée que l’auteure apporte certains rebondissements et teinte son récit d’une ambiance presque glaçante puisque l’héroïne fait face à de nombreuses complications, l’empêchant d’atteindre totalement le bonheur. En ce sens, Daruma Matsuura réussit haut la main son pari : on se passionne par le jeu dangereux dépeint par la série, le tout en nous permettant de nous attacher à la pauvre Kasane qui aurait bien mérité un peu d’affection dans son existence. Ces deux traitements ne vont d’ailleurs pas l’un sans l’autre puisque dans la progression et la surenchère du récit, on atteint un certain point d’angoisse et ce grand triangle progresse à tel point qu’on imagine très mal une issue heureuse et qu’au-delà de l’amour, c’est bien la manipulation et la trahison qui priment. Ces facettes correspondent d’ailleurs fort bien au personnage de Nina, orgueilleuse depuis sa première apparition qui ne fera pas grand-chose pour s’attirer la sympathie du lecteur…

Une fois l’effet de surprise passé, Kasane ne perd pas forcément en qualité. Dans la forme, la série opte pour un schéma plus classique, mais la mangaka développe l’ensemble de ses idées dans une même optique et fait évoluer le destin de Kasane dans le but de le rendre particulièrement sombre, générant une ambiance générale propice au malaise lorsque les trahisons prennent le pas sur les sentiments, une sensation particulièrement bien retranscrire par le trait de l’auteure qui sait donner une ambiance inquiétante au récit. On reste conquis, et on espère que la suite suivra ce bon chemin.


Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Takato

15.5 20
Note de la rédaction
Note des lecteurs






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News