Hayate the combat butler Vol.31

Critique du volume manga

Publiée le Vendredi, 18 November 2016

Nagi pourra-t-elle finir son manga à temps pour la prochaine convention Comic Sunday et en imprimer mille exemplaires, sachant qu'il lui reste à peine deux semaines pour faire tout ça et qu'elle n'a pas commencé ses planches ? La réponse semble déjà évidente, à moins que la jeune fille parvienne à se trouver un assistant ou, au moins, un conseiller compétent comme Luka a pu en trouver un en Hinagiku. Ça ne s'annonce pas gagné du tout ! Mais peut-être bien que la personne sur qui Nagi pourra compter le plus sera Luka elle-même...

L'heure est la convention est enfin arrivée, et avec elle l'étape de la vente de manga opposant Nagi et Luka. Cette petite rivalité continue de prendre une tournure plaisant, car il ne s'agit pas réellement d'une opposition, les deux jeunes filles ayant surtout tendance à se stimuler mutuellement pour donner le meilleur d'elles-mêmes. Mieux, leur travail ensemble leur permet de mieux faire connaissance, de se rapprocher un peu, et l'occasion nous est même donnée d'apprendre un peu plus précisément pourquoi Luka veut devenir mangaka.

Pourtant à l'heure d'adopter des stratégies pour vendre leur manga, les deux adolescentes prennent des voies différentes, et tandis que Luka se fixe avant tout de faire son manga avec passion pour qu'il plaise, Nagi semble dangereusement s'égarer dans une voie purement mercantile, obnubilée par les chiffres de vente... Non sans humour de par la façon dont la jeune fille exploite sa chère soubrette, et d'une manière qui laisse tout de même deviner en elle certains talents, Kenjirô Hata amène Nagi à une certaine évolution, à une prise de conscience qu'elle na pas choisi la bonne voie et s'est égarée.

Mais les évolutions ne concernent pas uniquement Nagi ou Luka dans ce tome ! L'heure est venue pour Subaru de prendre une importante décision concernant son avenir à l'institut Hakuo, lui qui avait fait tant d'efforts pour l'intégrer et sauter des classes afin d'être proche d'Isumi... mais cela a-t-il encore un sens à présent ? Après avoir bien préparé les choses dans le tome précédent, Hata confirme une évolution sentimentale un peu plus concrète concernant trois personnages de sa série. Et une autre évolution pourrait se dessiner en fin de tome concernant Izumi, qui semble enfin décidée à ne plus enchaînes les mauvaises notes... Y a du travail ! En parallèle, on reste également intrigué par la brève apparition d'un nouveau personnage.

Le tout se fait avec l'humour habituel de l'auteur, qui joue au début sur la flemme de Nagi et de Luka, s'amuse beaucoup avec la pauvre Maria qui se retrouve dans des situations très embarrassantes à cause de Nagi, exploite toujours aussi efficacement les divers traits de caractère de ses personnages (le manque d'orientation d'Isumi, l'idiotie d'Izumi...), offre un nouveau lot de références (à Steins;Gate et FMA, par exemple), et rigole même un peu de sa propre situation d'auteur publié à rythme hebdomadaire.

En résulte un tome drôle et bien rythmé, qui parvient à faire évoluer doucement les choses et à débloquer certaines situations.

Notons que la fin de tome propose un chapitre bonus appréciable, puisqu'il s'agit du manga dessiné et vendu par Luka dans le présent volume.


Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Koiwai

15 20
Note de la rédaction
Note des lecteurs






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News