Fire Punch Vol.5 - Actualité manga

Fire Punch Vol.5

Critique du volume manga

Publiée le Mercredi, 11 April 2018

Critique 2


Assurant la survie de son groupe de réfugiés, Agni est désormais considéré comme un Dieu, mais ce n'est pas ce qu'il souhaite! Il est toujours à la recherche de celui qui a exterminé son village et tué sa sœur. 


Togata de son côté décide d'abandonner Agni après de troublantes révélations qu'elle a du mal à assumer! Agni tente de la convaincre de rester! 


Aucun tome de cette série ne ressemble au précédent, à chaque nouveau volume ses surprises et sa direction bien à part, voire sa tonalité! Mais qu'on ne s'y trompe pas, cela reste toujours aussi prenant et passionnant! 


On reprend avec la brouille entre Agni et Togata, cette dernière, blessée intérieurement décide de partir, mais Agni se sent bien incapable de continuer sans elle. Après de multiples échanges et des confessions des deux côtés, ils reprennent la route tous les deux pour retrouver Doma, le responsable du sort peu enviable de Agni! 


Nous sommes là à un tournant incroyable dans cette série, en quelque sorte l'aboutissement de la quête d'Agni, on ne l'attendait pas à ce moment du récit, mais les surprises sont courantes dans ce titre...et elles ne manqueront pas d'arriver dans ce tome! A commencer par le fait que les deux hommes vont tranquillement discuter, Agni laissant de côté sa colère pour tenter de comprendre les raisons des agissements de Doma. Ce dernier, conscient des atrocités qu'il a commis est en quête de rédemption, et bien qu'il admette mériter de mourir, la vengeance d'Agni arrive au mauvais moment. Une chose incroyable se produit alors: Doma demande à notre jeune héros de l'épargner! 


A ce stade le lecteur peut se positionner de bien des façons, prendre le parti de Doma ou celui de Agni, l'auteur laissant planer le doute en n'étant pas dans une situation manichéenne... 


On se demande comment la situation va évoluer...et peu importe ce qu'on a pu anticiper, cela n'aura rien à voir avec ce que Fujimoto nous propose: les choses dérapent, et le drame revient sur le devant de la scène... L'auteur nous propose alors une situation véritablement suffocante, qu'il met diablement en scène; on vit toute l'horreur qui se déroule sous nos yeux jusqu'à une conclusion encore plus surprenante et inattendue! Jamais on n'aurait pu anticiper cela maintenant alors que nous sommes à trois tomes de la fin de la série... bluffant! 


On clôt ce volume une nouvelle fois choqué par les événements qu'on n'avait pas vus venir, mais totalement sous le charme d'une série qui nous prend sans cesse à contre-pied et nous bouscule! 


Une série exceptionnelle! 


En bonus on trouve un double entretien de Fujimoto, l'auteur de la série avec Hiroaki Samura, auteur de "L'habitant de l'infini". Vraiment intéressant! 


Critique 1


Après avoir détruit Behemdolg, Agni a bâti un véritable culte autour de lui. Seulement, lorsqu'il apprend le secret de Togata, celle-ci décide de fuir le village. A sa poursuite, Agni va chercher à la comprendre et à la faire revenir, avant de repartir à la traque de Doma dont il doit se venger.


Avec Fire Punch, chaque tome renouvelle les enjeux, à tel point qu'il n'est jamais possible de déduire l'issue d'un volume. Ce cinquième opus ne déroge pas à la règle et va mener l'histoire à un tournant particulièrement décisif, et surtout imprévisible.


Dans un premier temps, c'est la question de Togata que règle le volume. Après une révélation surprenante et intrigante, le lecteur ne sachant pas s'il doit la prendre littéralement ou dans un sens plus figuré, le personnage est pleinement développé. Énigmatique jusqu'à présent, Togata gagne ici une vraie couleur. Et si son développement est flagrant dans les premiers chapitres du tome, c'est l'entièreté de celui-ci qui permettra à Tatsuki Fujimoto d'en fait une figure majeure du récit, d'une grande complexité, mais aussi d'une grande humanité. Que ce soit par sa passion ou son regard sur Agni, Togata, n'apparaîtra plus jamais pareil aux yeux du lecteur, désormais...


Pour le reste, le tome s’avérait simple dans son enjeu, à savoir la vengeance définitive d'Agni sur Doma. Pourtant, l'auteur ne fait pas les choses de manière manichéenne. Même s'il nous bousculera totalement vers la fin du volume, un retournement de situation imprévisible, choquant et apporte une autre dimension au personnage d'Agni, la première phase de la vengeance du « Fire Punch » passe par une démarche profondément humaine. L'occasion d'interpeller le héros, mais aussi le lecteur sur le désir de vengeance d'Agni, et de nous questionner sur ce que peut apporter une telle soif de justice eu regard du monde entier. Des thèmes décortiqués très habilement donc, qui permettent à ce nouveau volume de sortir de tout classicisme, une sensation décuplée par le retournement de situation qui suivra dans la deuxième partie du volume.


On devrait même parler de retournements de situation au pluriel. Car dès lors, le mangaka nous entraine dans une véritable tornade d'événements, mais aussi de remise en question de chacun pour aboutir à un final qui chamboule véritablement. Tout notre regard sur la série est alors bouleversé, en plus des enjeux scénaristiques qui se voient balayés les uns après les autres. Peut-on dire qu'Agni est un héros au final ? Dès le départ, n'a-t-il pas agi comme un destructeur bien plus qu'un sauveur, pour une vengeance qui n'aura rien apporté à personne ? La fin du tome se montre alors particulièrement pessimiste, d'autant plus avec le twist final qui annihile le peu de joie qui se dégageait du titre. Pourtant, Agni semble avoir encore quelque chose à accomplir, Togata le dit elle-même. La fin du tome fixe alors une attente colossale chez le lecteur, qui a de quoi être démoralisé avec de tels événements, et une mise en scène qui utilise la métaphore du cinéma pour sceller le destin des deux protagonistes du volume. Fire Punch ne se contente donc pas d'être un récit d'action post-apocalyptique, il chamboule les codes, raconte des histoires tragiques de personnages, et fait preuve d'une certaine poésie visuelle, qu'elle soit douce ou impitoyable.


Critique 2 : L'avis du chroniqueur
Erkael

17 20
Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Takato

17 20
Note de la rédaction
Note des lecteurs






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News