Bakuman Vol.18 - Actualité manga

Bakuman Vol.18

Critique du volume manga

Publiée le Jeudi, 17 April 2014

Niizuma et le duo Muto Ashirogi vont s’affronter dans un décisif duel de manga. Pour le jeune prodige du Jump, le risque sera de créer un manga de baston classique avec une touche de marginal tandis que pour nos héros, il faudra élaborer un manga de baston marginal au penchant classique… Le duel s’annonce passionnant !

Nous sommes déjà au tome 18 de Bakuman, et l’œuvre touche bientôt à sa fin. Dans trois volumes en comptant cet opus. Aussi, les auteurs se devaient de faire avancer l’intrigue car depuis le début, notre duo a essuyé les échecs et son plus grand succès est une œuvre trop immorale pour être adaptée en anime. Néanmoins, le duo n’a cessé de gagné en expérience.
Ainsi, le titre revient à son intrigue de départ, indispensable pour aborder la fin du récit : la rivalité entre nos héros et Eiji Niizuma. Le volume précédent augurait du très bon pour cette partie de l’histoire et force est de constater que les auteurs répondent à nos attentes. L’élaboration de nouvelles séries s’avère très intéressante et plus que la dualité elle-même, le point d’orgue du tome est représenté par les différentes thématiques inédites développées autour de la création d’un manga. Le changement de magazine de la part d’une série, le travail pour un mangaka d’œuvrer sur deux séries, le surmenage de toute une équipe… Tant de sujets bien traités qui donnent à ce volume un intérêt indéniable. Bien entendu, les auteurs n’oublient pas de traiter la dualité entre les deux nouvelles séries et pour la première fois, le suspense est à son comble. Depuis les débuts du titre, nous avons vu Niizuma écraser ses rivaux mais ici, le duel se joue aux coudes à coude. Les auteurs en profitent pour poser la question sur la longueur d’une série et sa relation avec la qualité d’une œuvre, un sujet qui appuie un parti pris intéressant de la part Mashiro et Takagi concernant leur série. Vraiment, ce duel rehausse véritablement l’intérêt du titre qui avait tendance à tourner en rond.

En fin de volume, le récit boucle une intrigue parallèle, celle de la romance entre les mangaka Aoki et Hiramaru. Plus anecdotique, cette partie se veut touchante et décalée, ce qui n’est pas un mal en soi et permet au lecteur de souffler un peu après la dualité haletante entre Muto Ashirogi et Niizuma. A ce stade, il ne fait nuls doutes que le titre entame doucement mais sûrement son final.

Alors que Bakuman jouait au yoyo en termes de qualité, les derniers opus se sont montrés particulièrement passionnants. Comprenant que la fin est proche, les auteurs nous livrent des intrigues haletantes en gommant les défauts des volumes précédents. L’intrigue se concentre maintenant sur les deux grands rivaux du titre, une partie de l’histoire dont on attendait un véritable traitement et qui ne déçoit pas. Il est probable que cet arc fasse le lien avec la conclusion de l’histoire, aussi on a hâte de connaître les débouchés de ce récit !


 


Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Takato

16 20
Note de la rédaction
Note des lecteurs






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News