Alderamin on the sky Vol.6 - Actualité manga

Alderamin on the sky Vol.6

Critique du volume manga

Publiée le Jeudi, 10 January 2019

Chronique 2
  
Au Nord, le conflit opposant nos héros aux rebelles Shinaaks emmenés par la Dal Nanak se poursuit tant bien que mal, les troupes de l'Empire devant faire face à une chose à laquelle elles ne sont pas du tout habituées: le combat en altitude. En effet, le "mal des montagnes" ne tarde pas à frapper nombre de soldats, et tandis que certains préfèrent se replier d'autres s'affaiblissent dangereusement, jusqu'à une issue qui pourrait être beaucoup plus dure que prévue... Ikta, improvisé commandant, pourra-t-il y changer quoi que ce soit ? Qui plus est, il s'agit là du premier problème de nos héros dans ce volume, car le conflit est voué à prendre des proportions inattendues, dès lors que d'autres forces mystérieuses s'en mêlent...

Il se passe beaucoup de choses dans ce sixième volume d'Alderamin on the Sky, qui commence d'ailleurs de manière assez forte dans ses premiers chapitres, en plongeant Ikta dans certaines situations où il ne peut pas faire grand chose, à part observer d'importantes pertes aussi cruelles que difficiles... Les auteurs n'hésitent pas à sacrifier certaines têtes prometteuses, qui disparaissent plus vite que prévu, et ce dès le début du tome avec la perte d'un personnage qui, mine de rien, était rapidement devenu attachant. En revanche, l'autre grosse perte du volume, un peu plus tard, est un peu moins marquante car vite vue et parce que le personnage en question a été peu mis en avant.

Et malheureusement, cela souligne l'un des gros défauts du tome: plus on avance, et plus ça va beaucoup trop vite ! C'était déjà parfois un problème dans les précédents volumes, mais cette fois-ci cela se ressent beaucoup trop. On a beau comprendre l'essentiel de ce qui se déroule et des enjeux, ou en tout cas suffisamment pour que la lecture reste quand même divertissante et prenante, le mangaka Taiki Kawakami fait vraiment dans la précipitation, avec une mutinerie qui semble presque sortir de nulle part tant elle n'a pas été préparée, des revirements de situations trop soudains concernant la rébellion des Shinaaks, une coïncidence paraissant vraiment grosse concernant Ikta et la Dal Nanak, le rôle de la déontologie d'Aldera qui est à peine précisé alors qu'Aldera est voué à avoir un rôle plus important... Dans tout cela, les éléments les plus convaincants restent les dessins qui conservent leur clarté et leur intensité quand il le faut, certains petits éléments stratégiques, et le travail des personnages. Sur ce dernier point, Matthew, Haro et Torway restent à nouveau un peu trop des faire-valoir mais affichent de bonnes choses en toute fin de tome, la Dal Nanak parvient tout de même à rester intéressante, et Ikta ne manque pas de montrer une nouvelle fois ses différentes valeurs, que ce soit dans ses calculs ou dans certains sacrifices.

La lecture reste donc sympathique, mais plus que jamais on a une grosse impression de rush dans l'avancée du récit, et forcément cela inquiète un peu quand on sait que le prochain volume sera le dernier... Espérons donc une conclusion honnête et pas trop précipitée pour cette série qui, jusqu'à présent et malgré ses défauts, a su faire bonne impression.
  
  
Chronique 1
  
Les forces de l'Empire poursuivent leur progression afin de mâter la guerre civile engendrée par la révolte des Shinaaks. Mais un dilemme se pose face à Ikta, l'empêchant de lancer son escouade à l'assaut : la montagne est un lieu périlleux, et s'y aventurer sans réfléchir ne ferait que multiplier les pertes du côté de l'Empire. Seulement, il va aussi devoir assumer les conséquences psychologiques de son choix...

Avec ce sixième tome, c'est à l'avant-dernier volume du manga Alderamin on the Sky que nous avons affaire. Pourtant, le light-novel va largement au-delà (bien qu'il se soit récemment conclu avec son tome 14), mais peut-être que la popularité du manga a décliné et contraint à un arrêt précipité, comme c'est souvent le cas sur ce type d'adaptation...

On peut logiquement redouter la conclusion qui aura lieu au tome suivant, et on ressent déjà ses effets par le rythme de cet opus. L'arc autour de la révolte des Shinaaks se poursuit et avance à bon rythme, à trop bon rythme même, à tel point que le scénario ne nous laisse pas le temps de souffler et enchaîne très rapidement les événements. Difficile de savoir si c'est le cas dans le light-novel original, mais Taiki Kawakami propose ici une succession d'événements sans transition fluide, afin de mener le récit à une nouvelle partie. Certes, on avance dans le scénario, mais difficile de ressentir l'impact de cette guerre civile et l'évolution politique de la situation tant tout va à cent à l'heure. Cela n'empêche nullement la compréhension de l'intrigue, mais on regrette que le tout n'ait pas été plus développé.

Ce 6e tome propose pourtant son lot d'événements marquants, notamment dans sa manière de traiter la guerre comme une atrocité où l'héroïsme n'a pas forcément sa place. A plusieurs reprises, le lecteur doit dire adieu à des personnages secondaires qui, s'ils manquent clairement de développement dans la version manga, avaient déjà marqué par leur sympathie lors de leurs premières apparitions. Quelques coups durs donc, notamment parce que la mort d'un des personnages apparaît, de manière volontaire, après un développement plus qu'intéressant vis-à-vis d'Ikta. Des séquences poignantes donc, l'une d'entre elles survenant même dès le début de tome, aussi il est touchant de voir que l'auteur a rendu hommage aux concernés en fin de tome.

Pour le reste, le bilan du volume revient toujours à la même remarque : le rythme est beaucoup trop accéléré, ce qui empêche l'auteur de correctement traiter les points les plus intéressants de l'histoire. Cela concerne notamment une révélation autour d'Ikta en fin de tome, classique, mais efficace pour mettre en valeur un autre personnage important de l'univers, mais qui se révèle ici sous-exploité. Pareil pour les liens entre le héros et ses camarades présents depuis le premier tome : il y a clairement une volonté de les distinguer et de montrer leur bravoure, mais le tout est expédié en quelques cases.

Avec ce sixième tome, on ressent alors la limite du manga Alderamin on the Sky : en tant qu'adaptation promotionnelle, on sent que Taiki Kawakami a pour mission d'aller le plus vite possible, un soupçon qui semble confirmé par la fin de la série au prochain tome. C'est terriblement frustrant puisque le récit se révèle globalement passionnant par ses événements et son traitement de la dimension militaire du titre, et possède des personnages forts que le mangaka n'a visiblement pas le temps d'exploiter. On espère alors que le dernier tome sera au moins sympathique à lire, mais, à ce stade, on croise surtout les doigts pour que les éditions Ofelbe tentent la parution du light-novel original qui semble avoir pris fin avec son 14e volume.
  

Critique 2 : L'avis du chroniqueur
Koiwai

12 20
Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Takato

13.5 20
Note de la rédaction
Note des lecteurs






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News