Chronique Manga - Warlord- Actus manga
actualité manga - news illustration

Manga Chronique Manga - Warlord

Dimanche, 04 Février 2018 à 11h00 - Source :Chronique Manga

Les auteurs coréens ayant percé au Japon ne sont pas légion, ainsi les amateurs d'action ayant déjà lu des titres coréens ont de grandes chances de retrouver des auteurs qu'ils connaissent avec ce titre sanglant et ultra dynamique!
Kim Byung Jin, auteur de Chonchu et plus récemment de Jackals nous revient donc avec un titre de dark fantasy débridée où il retrouve le scénariste de Chonchu pour former à nouveau le binôme qui nous avait fourni ce titre si plein de qualités (dont on attend toujours une véritable fin !)
On part pour quinze tomes assez inégaux où l'action sera privilégiée au scénario, où le design et la classe des personnages prendront le pas sur leurs personnalités et leurs réflexions...autrement dit de l'action bête et méchante partant dans tous les sens!


Le monde subit l’oppression des démons qui ont presque décimé l’humanité…cette dernière résiste tant bien que mal sous la protection de l’empereur Shamarkal qui envoie sa fille, la princesse Arasol requérir l’aide du roi Bayren, chef d’un puissant clan de mercenaire ayant la réputation de pouvoir renverser le cours des guerres… Mais la troupe de la princesse va se heurter aux démons qui tentent de leur barrer la route alors qu’ils sont aux pieds de la mythique cité d’Arkanzel, cité des mercenaires… C’est ce moment que choisit un jeune guerrier surpuissant, Maruhan, pour intervenir… Commence alors un périple qui va rassembler plusieurs guerriers valeureux et prêt à se sacrifier pour empêcher l'avancée des démons!
Mais nos héros ne sont pas au bout de leurs surprises, notamment en ce qui concerne les origines troubles de Maruhan, mais aussi sur les intentions des démons...


La première impression quant au titre nous laisse présager le meilleur, à savoir une ressemblance entre le personnage trônant sur la couverture du premier tome et le charismatique Musashi de Vagabond...et si nous aurons bien un titre guerrier et violent, il ne faut pas s'attendre à avoir des réflexions philosophiques et humaines! Le public visé est bien différent, mais il est malgré tout difficile de se faire une place dans le genre dark fantasy ou seulement quelques titres volent la vedette à tous les autres...et malheureusement Warlord va grandement souffrir de la comparaison avec ces titres!

La série commence vite et fort avec quasi immédiatement une bonne grosse dose d'action...et c'est à peu près ce qui nous attend sur l'ensemble des quinze tomes composant la série! De l'action, de l'action et encore de l'action...et parfois entre deux séquences d'action une pointe de scénario pour faire avancer l'intrigue! Alors certes c'est aussi ce qu'on vient chercher dans ce genre de titres, mais un récit ne reposant pas sur un scénario solide va vite s'essouffler et montrer ses limites...ce qui sera le cas de Warlord! La plupart du temps les transitions sont très légères, voire carrément inexistantes, les personnages se retrouvent à un point donné parce que cela arrange les auteurs! Et plus nous allons avancer dans le titre, plus les personnages seront nombreux et plus cela sera flagrant!


On sent malgré tout chez les deux auteurs une volonté de faire les choses en grand et de développer un récit plus ambitieux qu'il n’apparaît dans un premier temps. Mais jamais cette ambition ne sera atteinte, malgré quelques discours grandiloquents, malgré cette volonté de fresque épique, les auteurs ne semblaient simplement pas avoir les moyens de leurs ambitions!

En ce qui concerne les personnages, malgré un design bluffant pour la plupart d'entre eux, ils se trouvent tous assez creux et clichés; le personnage principal par exemple, est juste absolument insupportable: le cliché du jeune arrogant sans cesse énervé et prenant tout le monde de haut...mais il est à l'image de la série, il prend des branlés à longueur de tomes, sans cesse blessé et aux portes de la mort, sans cesse sauvée par les autres personnages, cela devient presque un running gag sur le long terme...il est tout simplement pathétique et terriblement agaçant; clairement on ne comprend pas le projet des auteurs en ce qui le concerne! Les autres seront aussi très clichés et tous résoudront toutes les situations de la même façon, à savoir par la violence et les combats, ce qui nous donne un sacré ramassis de bourrins décérébrés...autant dire que sur quinze tomes on devine rapidement les limites du concept! Bien entendu le pire étant la narration totalement brouillonne qui ne cesse de nous perdre...mais ce n'est pas grave puisqu'on va régler ça par un affrontement!
Concernant le trait, pas de surprises, les amateurs de Kim Byung Jin ne seront pas déçus: son dessin est toujours aussi cinglant et efficace, avec des traits épais, anguleux et précis. Comme à son habitude il nous propose des personnages possédant une grande classe (on n'atteint cependant pas encore les sommets de charisme de Jackals).

Là où le bât blesse c'est dans le design des démons...ils sont certes réussis, mais ils sont tous identiques dans un premier temps avant que des différents n'apparaissent...mais qui se ressemblent entre eux. Une série qui nous vend du rêve dans ses tout premiers tomes, on attend et on espère que le titre va décoller...et puis on cesse d'espérer! Quinze tomes d'action pure avec l'équivalent de vingt pages de scénario... Sans grand intérêt au final!

L'avis du chroniqueur
Erkael

Dimanche, 04 Février 2018
11 20

commentaires

shinob

De shinob [51], le 04 Février 2018 à 11h37

Chronique assez juste pour une série clairement sans intérêt. Ki-oon n'a vraiment pas eu le nez creux en proposant cette oeuvre dans nos contrées. Je me rappelle avoir lu les deux ou trois premiers tomes pour interviewer l'auteur, et par la suite j'ai tout revendu sans aucun regret !

VOTRE AVIS



Si vous voulez créer un compte, c'est ICI et c'est gratuit!

> Conditions d'utilisation