Chronique Animation - Scum's Wish- Actus manga
actualité manga - news illustration

Dvd Chronique Animation - Scum's Wish


Samedi, 16 December 2017 - Source :Chronique Animation

Scum's wish que l'on peut traduire par « vœu d'ordure » est l'adaptation d'un manga de Mengo Yokoyari

L'anime fut réalisé en 2017 par les studios Lerche qui ont également produit Assassination Classroom, Monster Musume ou encore Danganronpa.
Scum's wish aborde un thème très classique de l'animation japonaise : Le premier amour. Une histoire banale à pleurer et ennuyeuse ? Non, car la série porte bien son nom et n'hésite pas à y aller cash, tout en confrontant le spectateur à différentes histoires d'amour qu'il a sans doute vécu : amour à sens unique, manque d'affection, rejet, mais aussi désir.



« Si je n'ai pas la moindre chance d'avoir tes sentiments, je me contenterais de ta chaleur. »
Hanabi et Mugi vivent tous les deux un amour impossible. Elle aime son prof, il aime sa prof. Au lieu de tenter de passer à autre chose, ils décident de s'utiliser mutuellement et en connaissance de cause. Ils sortent ensemble, car ils ne peuvent pas atteindre l'être aimé et pour éprouver quelque chose de plus concret qu'un amour abstrait. Quelque chose de plus charnel.
Scum's wish est à vrai dire très sexuel, mais ce n'est pas un hentai. Si vous préférez la langueur de l'érotisme à la pornographie, cet anime devrait vous ravir. Le suggestif est cru, mais reste du suggestif jusqu'au bout pour des scènes très réalistes et humaines.


Vous l'aurez compris, nous sommes loin des shôjos. La série fait avant tout le choix de montrer un amour malsain avec des personnages dont les sentiments pourraient être résumés par « je l'aime au point de renoncer à toute dignité. » Au début, l'anime montrait une maitrise exemplaire de son sujet en mettant en avant une relation dérangeante, mais étrangement touchante. Au fil des épisodes, il se perdra peu à peu. Il aurait gagné à ne développer que les quatre protagonistes principaux : Hanabi, Mugi et les deux professeurs. Malheureusement, il a préféré multiplier les personnages secondaires dans un souci de réalisme. Les relations principales en font les frais et certaines ont un développement qui laisse à désirer.
Malgré tout, il est intéressant de voir jusqu'où tous ces personnages sont prêts à aller par amour. Certains d'entre eux entament une longue descente aux enfers. Les personnages trahissent et pire, se trahissent. Les trahisons d'Hanabi envers elle-même sont souvent représentées par des confrontations verbales avec une version d'elle-même venue du passé. Une manière certes classique, mais terriblement efficace d'illustrer le jugement.


Au niveau du scénario, il ne se passe pas grand-chose à vrai dire. Tout se concentre sur l'évolution des relations. On ne s'ennuie pas pour autant, car Scum's wish explore les méandres de l'âme de ses personnages à grand renfort de dialogues, de monologues et d'instant contemplatifs. Le tout agrémenté par un visuel des plus réussi. L'animation est l'un des points forts de cette série et sa réalisation ne laisse pas indifférente. C'est lumineux et coloré, mais c'est aussi très sombre. En quelques secondes, une image chatoyante prend des teintes bien tristes. Les émotions des personnages, que l'on va suivre à tour de rôle, sont retranscrites de cette manière, laissant libre cours à notre interprétation. Le parti pris esthétique peut surprendre, mais il s'accorde parfaitement à l'ambiance de la série. Le découpage est original et est très bien pensé. Un peu comme un manga. L'image est souvent déstructurée et éclatée, comme les sentiments des personnages. S'ils doivent faire du tri dans leur cœur, le spectateur quant à lui à la tâche de reconstituer ce puzzle visuel.


Le doublage accompagne efficacement le graphisme. La seiyuu d'Hanabi, Chika Anzai, est celle dont on se souviendra le mieux pour nous avoir transmis très naturellement une large palette d'émotions et la douceur de sa voix tranche avec la froideur de certaines scènes. La conclusion de cette série ne sera pas au goût de tout le monde et pourra laisser une amertume. Pourtant cette fin, très réaliste, participe grandement à la qualité générale. Pas de happy end pour tous les personnages dont l'amour est déchiré, piétiné et parfois recousu.
Avec un scénario assez dur, on ne peut pas recommander cet anime à tout le monde. Cependant, il casse les clichés du genre et a le mérite de sortir du rang en proposant une alternative aux School-Life habituelles.




Comments

Suivre les commentaires DONNER VOTRE AVIS

très prenant j'ai envie de regarder ce magnifique anime (bien decrit)

Lolystalol

De Lolystalol, le 17 December 2017 à 08h03

Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?

Un excellent anime. L'article est le bienvenu pour le faire connaître davantage.

Misamisa

De Misamisa [170], le 16 December 2017 à 16h27

Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?

VOTRE AVIS



Si vous voulez créer un compte, c'est ICI et c'est gratuit!

Le code HTML est interprété comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Conditions d'utilisation
MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News