Chronique Manga - Devil Devised Departure - DDD- Actus manga
actualité manga - news illustration

Manga Chronique Manga - Devil Devised Departure - DDD


Dimanche, 01 October 2017 - Source :Chroniques Manga

Derrière ce titre barbare (bien plus simple à résumer en DDD) se cache le premier titre de son jeune auteur, Shinsen Tokugawa, un auteur qui a encore bien des choses à prouver et des erreurs à gommer. Devil Devised Departure, nous propose de pénétrer dans un monde où la magie et l'horreur se confondent, un titre à la frontière du shonen et du seinen! Ne dénombrant pas plus de trois volumes, la série arrive en France par le biais de Pika qui prend ici des risques mesurés!
On nous promet du Lovecraft, un titre inspiré du plus génial des auteurs d'horreurs, avec un univers malsain et des créatures qui le sont tout autant...mais concrètement qu'est-ce que ça raconte?


Garlonia est un puissant royaume se divisant en castes, où les guerriers vivent dans l'opulence et les paysans dans la pauvreté des bidonvilles! L'armée de Garlonia n'a jamais connu la défaite et le royaume ne cesse de s'étendre malgré la futile résistance des pays assiégés! Julius et Michael sont deux jumeaux vivants au sein des bidonvilles, aux caractères très différents: alors que Michael est calme et réfléchi, mais également timide, Julius est plus impulsif et rêve de suivre les traces de leur père en intégrant l'escadron des Chevaliers Noirs, la fierté de l'empire! Alors lorsqu'il apprend qu'un examen d'entrée va être organisé il décide de tenter sa chance. Mais qu'elle n'est pas sa surprise lorsqu'il comprend que le seul but de cet examen est de transformer en démons les participants pour en faire des guerriers invincibles et obéissants, secret de l’invincibilité de Garlonia! Bien que survivant à cette épreuve, un démon prend possession de sa main gauche, ils vont alors devoir cohabiter. Alors qu'il rentre prévenir sa sœur du danger, il apprend que Michael a participé lui aussi à l'examen en secret...ce dernier est possédé par l'esprit d'un puissant démon et prend la tête du royaume de Garlonia! Après un exode de deux ans durant lequel il s'est durement entraîné avec l'aide de Trick Star (son démon) Julius revient vers Garlonia pour sauver son frère et stopper les démons!


L'entrée en matière s'avère plutôt intéressante et nous promet une belle aventure, bien qu'on devine que celle-ci sera limitée étant donné que la série ne dépasse pas les trois volumes...voilà qui marque d'emblée un bémol. Et au fil de la lecture, cette crainte va se vérifier, notamment sur le dernier tome où tout semble précipité, en particulier la conclusion qui se trouve être quasi catastrophique...mais nous n'en sommes pas encore là! Avant tout, intéressons-nous aux références qu'on nous vend de façon presque indécente: l'éditeur nous parle de Lovecraft...voilà une référence qui donne envie (pour ceux qui l'ignorent, il s'agit du maître de l'horreur sur papier, bien avant Stephen King et bien plus efficace; il a créé un univers angoissant peuplé de créatures innommables et informes)! Par conséquent les attentes vont de pairs, certains lecteurs pourraient vouloir se procurer le titre uniquement du fait de cette référence (ce qui fut mon cas)...

Alors certes le premier tome s'ouvre sur le Nécronomicon, oui on y découvre une armée de démons massacrant les humains...et c'est à peu près tout! On se retrouve avec un univers médiéval fantastique de Dark Fantasy renvoyant bien plus à Berserk ou Bastard qu'à Lovecraft lui-même! On a plus le sentiment que l'auteur s'est inspiré de la saga "Evil Dead" que de Lovecraft; du fait des références à Lovecraft dans Evil Dead, la confusion est alors tout à fait possible, mais lorsqu'on connaît ces deux univers, en lisant ce premier tome on a plus le sentiment d'être dans un remake des Evil Dead que dans du Lovecraft pur.
Une série comme "The Arms Peddler" par exemple, ou même dans un autre style "Blood Blockade Battlefront", se rapproche bien plus de Lovecraft que DDD.


Se référer à Evil Dead s'est très bien aussi, un mélange de fun et d'horreur comme on n'en fait plus maintenant. Le problème étant qu'à ce niveau on se rapproche davantage du plagiat que de l'hommage: un jeune homme avec une main démoniaque : Evil Dead 2! Une armée de morts vivants massacrant les armées humaines: Evil Dead 3! Au final on ressent davantage le manque d'inspiration que les références! Et pour rester sur le sujet et conclure avec, on pense également à Parasite avec le lien ambigu qu'entretiennent Julius et Trick Star, le démon s'étant emparé de sa main. Le véritable problème vient ici plus de l'éditeur que du titre en lui même: une publicité mensongère qui nous vend un univers qu'on retrouve à peine. Le titre avait d'autres atouts à mettre en avant que ses références plagiées.

On tombe donc très rapidement dans un univers au fort potentiel, mais avec des personnages particulièrement convenus, clichés, qu'on découvre de la façon la plus banale qui soit! Suivi d'un autre cliché du genre, à savoir un orphelin voulant suivre les traces de son père qu'il considère comme un héros, voulant devenir le plus fort dans son domaine...c'est classique et très commun. Et si cela peut passer dans la plupart des titres, pourquoi dans un titre de dark fantasy nous affubler d'un ado mal dégrossi, alors que dans les titres de références on a un sorcier pervers (DS) et une brute sanguinaire (Guts)? Malgré tout on se laisse porter sur la première partie de la série qui cache de bonnes surprises, comme l'ellipse nous projetant deux ans plus tard, et une ambiance assez intéressante. Le bestiaire se veut assez séduisant également et on croise nombre de personnages secondaires qui se montrent eux aussi intéressants. L'auteur va même aller jusqu'à nous livrer une révélation concernant les démons qui aurait pu faire la différence...une excellente idée qu'il n'exploitera pas!


Très rapidement on devine le manque de maturité de l'auteur, non seulement pour le manque d'imagination de son univers calqué ici et là, mais aussi et surtout par le traitement des péripéties, de l'aventure que va vivre Julius! Tout est très rapide, trop rapide, ce qui aurait pris des tomes entiers sur d'autres séries ne s'étend sur pas plus de quelques chapitres...ce qui peut paraître compréhensible, pour une première série il voulait aller au bout et donc presse le rythme, mais dans ce cas il aurait du simplifier son récit et supprimer purement et simplement quelques phases sans grand intérêt qui ne viennent que l'alourdir au détriment du développement d'autres parties plus intéressantes! Sans surprise, tout ceci nous conduit à une conclusion dans la même veine, trop rapide et maladroite qui ne satisfait clairement pas.

Si le titre possède véritablement un gros point fort c'est bien le trait de l'auteur qui malgré son manque d'expérience et quelques problèmes (très légers) de proportions, possède véritablement une patte propre! Le travail sur les personnages est intéressant, mais celui sur les armes / armures et les arrières plans est remarquable! On gardera malgré tout des regrets, car bien que maladroite la série possédait un réel potentiel ainsi qu'un univers non dénué de charme!


L'avis du chroniqueur
Erkael

Dimanche, 01 October 2017
12.7 20




DEVIL DEVISED DEPARTURE © Shinsen Tokugawa / Kodansha Ltd.





Comments

Suivre les commentaires DONNER VOTRE AVIS



Si vous voulez créer un compte, c'est ICI et c'est gratuit!

Le code HTML est interprété comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Conditions d'utilisation
MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News