Chronique - Bakuman S1 Coffret 1 DVD- Actus manga
actualité manga - news illustration

Dvd Chronique - Bakuman S1 Coffret 1 DVD


Jeudi, 18 April 2013 à 15h00

Découvrez dès maintenant la chronique de Takato consacrée au premier coffret DVD de la saison 1 de l'animé Bakuman, licencié en France par Kazé.
 
 
 
Parmi les shônen à succès du Jump de ces dernières années, il est difficile de passer à côté de Bakuman. Le duo Obata et Ohba s’est bien fait connaître depuis Death Note, si bien que sa réputation a dépassé les frontières nippones pour s’exporter en France. Surfant sur la popularité du manga, Kazé nous propose désormais l’adaptation de l’animé éponyme. Débutée en 2010 sur les écrans japonais, cette monture s’est achevée très récemment au Japon, après trois saisons de 25 épisodes chacune.

Moritaka Mashiro est un collégien qui a pour unique ambition un avenir standard, semblable au commun des mortels. Passionné de manga et excellent dessinateur, Mashiro a cependant renoncé à la vocation de mangaka depuis que son oncle, auteur à succès, est décédé de surmenage. Sa décision va changer le jour ou Akito Takagi, camarade de classe de Mashiro, remarque son talent et lui propose de former un duo d'auteurs. Mashiro au dessin et Takagi au scénario, une paire de choc pour se faire une place dans le sommaire du magazine Shônen Jack malgré le jeune âge de nos héros ! Au même moment, Mashiro découvre que Miho Azuki, l’élue de son cœur, souhaite devenir comédienne dans le doublage. Epris l’un de l’autre, jusqu’ici en secret, tous deux se promettent une chose : se marier dès qu’ils auront accompli leurs rêves.



Riche de 13 épisodes, ce premier coffret couvre les deux premiers volumes du manga. Autant dire que le début est doux, l’intrigue ne se précipitant pas, ce qui n’est pas plus mal étant donné la dimension didactique de l’œuvre. A ce titre, ceux qui ont lu le manga n’apprendront rien mais concernant les nouveaux venus, Bakuman s’avère un très bon moyen de connaître les coulisses, pas forcément de l’élaboration d’un manga, mais de la démarche de la publication au sein du magazine Shônen Jump, renommé ici Shônen Jack. Les différentes anecdotes délivrées ci et là son un véritable plus pour l’intrigue, surplombant même souvent le scénario centrale. Concernant celui-ci, on pourrait facilement déchanter tant la romance, bien plus mise en avant que dans le manga, paraît idyllique et invraisemblable. L’histoire d’amour entre Mashiro et Azuki n’est donc pas ce qui passionne le spectateur, bien plus intrigué par la progression du duo en tant que mangaka.



On remarque que Bakuman adapte cette épopée éditoriale à la sauce shônen. Mashiro et Takagi, leurs talents liés, forment un duo remarquable et ont pour ambition de dépasser un certain Eiji Niizuma, nouveau manga à succès du Jack, du même âge qu’eux. Ces codes repris et adaptés à l’histoire de Bakuman s’avèrent intéressants, donnent certes une dimension irréaliste à l’œuvre mais ajoutent une certaine dynamique scénaristique et narrative. Les retournements de situation, réguliers, contribuent aussi à apporter un rythme à la série. Ainsi, malgré la grande place qu’occupe la très fade histoire d’amour, l’intérêt reste présent grâce à tous ces ingrédients permettant à Bakuman de captiver durant ces 13 premiers épisodes. Gageons toutefois que le rythme de départ n’étant pas des plus rapides, on espère entrer réellement dans le vif du sujet dès la seconde moitié de cette première saison.

L’adaptation du manga d’Obata et Ohba s’avère donc très fidèle. Certains ont peut-être été rebutés par le densité du texte qui occupe une place centrale dans la version papier. Fort heureusement, les scénaristes ont su couper les dialogues, n’en garder que l’essentiel pour proposer au final une intrigue fluide. Le dialogue garde une place centrale étant donné le lot important d’informations dévoilées, mais le tout est bien plus digeste que le manga. Avis donc aux amateurs qui auraient souhaité suivre l’histoire sans avoir affaire à la longue lecture de chaque opus !
Par contre, le style graphique d’Obata en prend un coup via le chara-design opéré ici. Les silhouettes des personnages sont fidèles, mais l’absence de détails est flagrante et décevra sans nul doute les amateurs du trait de l’artiste. Ce n’est qu’un détail néanmoins, on pourrait ne pas reconnaître la patte du mangaka…



Du point de vue technique, la série est très réussie. La mise en scène et l’animation, toutes deux dynamiques, se marient très bien durant ces 13 épisodes. Bien sûr, pas de mouvements fous furieux, la série ne comporte aucune action (exception faite d’un coup de poing de l’ami Takagi), la dimension survoltée des péripéties de nos deux mangaka se joue sur la mise en scène, et essentiellement durant les phases d’atelier.
La musique se veut très discrète et ne contribue que peu à l’ambiance du titre. Des sonorités très rock la compose, on reconnaît que le style est alors adapté au ton de l’intrigue mais mine de rien, la palette musicale n’est pas mise en valeur. De même, les génériques, orientés Pop, restent très classiques, si bien qu’on ne les garde pas en mémoire. A ce titre, l’opening, faisant la belle part à l’intrigue amoureuse entre Mashiro et Azuki, reflète bien la mise en avant du jeune couple dans cette adaptation.



Et à l’occasion de cette série attendue par beaucoup, Kazé nous propose un doublage français en plus de la Vostfr ! La version française est ainsi très honorable, grâce à des voix correspondant aux personnages et des jeux d’acteurs en cohérence avec les personnalités et les situations vécues par les protagonistes. On aurait tendance à reprocher la voix agaçante de Miyoshi et la volonté de sa comédienne à surjouer mais n’oublions pas que la performance est en phase avec le personnage survolté…
Par contre, il ne faudra pas chercher dans ce coffret un quelconque bonus intéressant, nous ne retrouvons que les banals génériques en guise de supplément…

En définitive, ceux qui ont adoré Bakuman dans sa version papier apprécieront sans doute tout autant l’anime. Fidèle, celui-ci peut aussi permettre à ceux n’ayant pas tenté le manga de découvrir l’histoire sans avoir à supporter l’abondance de texte qui a parfois fait défaut au manga. Malgré quelques choix d’adaptation discutables, comme la mise en avant du couple entre Mashiro et Azuki, ces 13 épisodes restent suffisamment dynamiques et riche en anecdotes et références sur l’univers « Jump » pour se savourer d’une seule traite. Les amateurs du genre seront conquis par cette monture animée tout à fait honorable !





Comments

Suivre les commentaires DONNER VOTRE AVIS

la vf ''très honorable'', alors qu'elle est absolument à vomir  (sérieux, les doublages aujourd'hui ne valent pas mieux qu'un pauvre fandub)... heureusement que la saison 3 n'a pas été souillée par cette horreur auditive...

gfk

De gfk [0], le 30 May 2015 à 11h39

Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?

Ca donne envie :)

Txeng

De Txeng [2107], le 19 April 2013 à 21h26

Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?

Les captures d'écran illustrant cet article me donnent envie de regarder la série dont je lis déjà la version manga et j'ai apprécié que la chronique ne soit pas trop longue et aéré  

gantzer

De gantzer [284], le 19 April 2013 à 20h39

Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?

Belle chronique, merci :)

Dim12

De Dim12 [4878], le 19 April 2013 à 00h10

Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?

J'adore se manga et maintenant il est en DVD! ! :D

virgot

De virgot [155], le 18 April 2013 à 20h44

Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?

VOTRE AVIS



Si vous voulez créer un compte, c'est ICI et c'est gratuit!

> Conditions d'utilisation

La sélection vidéo du moment

MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News