Test retro - Wild Arms- Actus manga
actualité manga - news illustration

Jeux Video Test retro - Wild Arms

Mardi, 19 Juillet 2011 à 10h20

Notre test retro de la semaine est consacré à Wild Arms, RPG culte sorti sur Playstation en janvier 1999.
 

 
 
La Playstation maîtrise déjà le marché, les jeux se vendent par millions mais il y a un domaine qui n’a pas encore été particulièrement exploité, tout du moins en Europe : celui des RPG ! Suikoden a ouvert la voie, Final Fantasy 7 a tout raflé, mais cela fait peu pour satisfaire les fanas du genre… Sony propose donc sa propre licence avec ce titre, le premier d’une série qui en verra d’autres : Wild Arms !

Wild arms se présente comme un petit RPG sans prétention, se rapprochant des « dungeons RPG » dans sa forme, mas il propose une aventure riche et variée.
Le scénario est des plus classiques, le monde vivait en paix, protégé par les « Gardiens », mais ceux ci ont fini par disparaître. Puis un jour des démons ont attaqué le monde…et nos héros se doivent de les arrêter ! On vous avait dit que le scénario était basique…du moins au départ, puisqu’en progressant dans le jeu on va de surprise en surprise.
Au départ nous avons le choix entre trois personnages et donc trois quêtes (relativement courtes chacune). On peut commencer par celle de notre choix : soit Rudy le jeune pistolero, soit Jack le chasseur de trésor armé d’une épée ou encore Cécilia la magicienne. Une fois ces trois aventures terminées, nos trois héros se retrouvent et nous contrôlons ainsi l’équipe, renvoyant aux RPG plus classiques.

Après une magnifique introduction sous la forme d’un animé accompagné d’une superbe musique rappelant celle des westerns de Sergio Leone, qui nous plonge de suite dans l’ambiance, on découvre un petit jeu des plus sympathiques.

Les déplacements et les phases d’exploration sont vus du dessus en 2D à la Zelda, plutôt pas trop mal réalisé pour l’époque et le tout change pour la 3D isométrique pour les phases de combat où les personnages se retrouvent en SD (on pense alors forcément aux premiers Final Fantasy). Si maintenant le tout apparaît vraiment vieillot, à l’époque c’était plutôt plaisant.
Ce qu’on retient surtout de ce jeu, ce sont ses musiques tout bonnement envoûtantes, qui nous bercent dans un univers de western un peu à la manière du grand Ennio Morricone.

L’aventure se fait de plus en plus prenante, elle recèle de nombreuses surprises, le système au tour par tour est classiques mais efficace, l’évolution des personnages est bien maîtrisée, l’univers est prenant et suffisamment riche…bref, on a là un petit RPG ne payant pas forcément de mine mais qui a su séduire tous ceux qui s’y sont essayé, lançant ainsi une licence plutôt réussie !

 


Graphismes : Assez joli pour l’époque. Les phases de combat en 3D paraissent kitsch, et même pour l’époque elles n’étaient pas forcément au top, mais cela reste attractif. Le jeu est coloré et bien designé, donc c’est plutôt positif.

Bande son : Une véritable réussite, à l’image du thème principal qui ouvre le jeu avec cette superbe introduction que je n’ai jamais oublié. Les musiques sont magnifiques et contribuent à nous plonger dans l’ambiance si séduisante du jeu.

Durée de vie : Bien que l’on pense avoir à faire à petit jeu sans prétention, Wild Arms nous occupera un bon moment, pas loin d’une cinquantaine d’heure pour en venir à bout et pour en faire le tour. De quoi satisfaire les plus exigeants.

Scénario : Si il apparaît des plus simplistes au départ, il s’enrichit au fur et à mesure de l’avancée du jeu, l’univers étant suffisamment riche et cohérent pour nous réserver quelques surprises. Après, c’est sur qu’on est loin d’un scénario riche et complexe comme celui de FF7

Jouabilité : Interface très simple pour ce RPG qui n’apporte pas beaucoup de nouveautés par rapport au genre, mais au moins on n’est pas perdu.

En résumé : Si il bien sur pas mal vieilli, Wild Arms garde cette touche d’authenticité qui fait son charme, il possède cette simplicité qui contribue à lui donner sa personnalité. Un bon souvenir pour tous ceux qui l’ont testé, et qui pourrait encore plaire aux joueurs en manque de nostalgie!


L'avis du chroniqueur
Erkael

Mardi, 19 Juillet 2011
14 20

commentaires

Daigo

De Daigo [784], le 20 Juillet 2011 à 16h41

Je suis également un grand fan de la série, merci pour ce petit test rétro Erkael !

 

Je n'ai pas encore terminé ce jeu (ni son remake sorti sur PS2, uniquement en import par contre), mais j'ai été très ému par sa bande son en y jouant. Comme ça a été dit, ça ne vieillit pas ce genre de choses, et on ne s'en lasse pas ! Le premier WA a l'avantage d'être assez accessible et puis cette variété dans l'action le rend très plaisant à jouer ! Par contre je suis assez d'accord pour la note, malheureusement les combats sont affreux visuellement, et la localisation est également déplorable... Et puis je n'aime pas dans les jeux quand tu peux passer à côté de quelque chose (si on veut tout trouver tout faire), ce qui est le cas dans ce WA... Mais ça reste un bon jeu, j'aurais aimé y jouer à l'époque !

VpourViennetta

De VpourViennetta [203], le 19 Juillet 2011 à 20h08

Très bonne idée de parler de ce pionnier du genre en France.

Sorti deux mois avant FF7 au Japon, il débarquera un an après celui-ci chez nous (et deux mois avant Zelda, Ocarina of time -_-).

Un RPG très classique, mais qui reprend nombre de bonnes idées des RPG des consoles 16 Bits : le début alternatif façon Rudra's Treasure (dans une moindre mesure), le système d'outils inspirés d'action RPG comme Zelda, a link to the past, des invocations et des coups spéciaux à la Final Fantasy.

Les combats étaient assez fréquents, symptôme des jeux à l'ancienne, mais le jeu n'était extrêment dur. On avançait avec plaisir.

Le jeu disposait également d'un prologue juste après le dessin animé d'intro (il fallait attendre à l'écran-titre). Celui-ci apportait pas mal de profondeur à l'histoire et bénéficiait d'un thème des plus émouvants : Clash and promise.

Petit complément sur les musiques : tout le monde se doit de connaître leur auteur, Michiko Naruke. Et si vous aimez le thème d'intro, Into the wilderness, vous adorez sa déclinaison Into the wilderness - Into new voyage, que l'on retrouve dans la séquence fin au côté de Morning journey et autres merveilles moins leoniennes.

V pour Van Burace !

 

@Erkael : 14/20 pour un jeu que tu qualifies pourtant de culte. Un peu d'audace, que diable ! ;)

Moondrop

De Moondrop [1275], le 19 Juillet 2011 à 16h04

Oh la la la... quelle surprise! Mon RPG préféré! J'ai adoré jouer à ce jeu!!!! J'ai passé des heures et des heures dans le monde de Filgaia... ah et cette musique!!! (;_;) ça me rends toute nostalgique! Très beau jeu même si aujourd'hui, il peut paraître très vieillot... un coup de coeur qui le restera! (^_^)

kairi

De kairi [2209], le 19 Juillet 2011 à 14h36

je connais pas mais ça a l'air bien !! ^^

Hairi

De Hairi [1887], le 19 Juillet 2011 à 13h45

Connais pas...N'empeche que j'étais trop petite a l'époque =)

Kiraa7

De Kiraa7 [2415], le 19 Juillet 2011 à 11h27

J'ai eu que le 5 , mais j'aurai aimé l'avoir lui à l'époque ^^

BenJsan

De BenJsan [434], le 19 Juillet 2011 à 11h04

La bande-son reste le gros atout de la série (je veux dire par là que c'est bien la seule chose qui n'ait pas vieilli et qui fait que j'aime m'y replonger de temps en temps, d'ailleurs ce qui en fait sa force c'est la grosse influence de Ennio Morricone, rien que le thème de la carte du monde est une chouette revisite de l'estasi del orro ;)

Kimi

De Kimi [3349], le 19 Juillet 2011 à 10h52

Des souvenirs me remontent en tête... *___* Merci Erkael pour ce test!

VOTRE AVIS



Si vous voulez créer un compte, c'est ICI et c'est gratuit!

> Conditions d'utilisation