Test retro - Sonic Spinball- Actus manga
actualité manga - news illustration

Jeux Video Test retro - Sonic Spinball


Jeudi, 23 June 2011

Sorti en 1993 sur Megadrive, Sonic Spinball est le premier spin-off de la saga. Avant de s'aventurer dans un Bust-a-move-like (Dr Robotnik Mean Bean Machine, toujours en 1993), les membres de la Sonic Team ont transposé le hérisson bleu dans l'univers du flipper. Une idée plutôt crédible, l'une des caractéristiques de la série étant son gameplay basé sur la vitesse. On dit donc adieu à la plate-forme. Voyons ce que donne tout ça.
 

 
 
Sorti en 1993 sur Megadrive, Sonic Spinball est le premier spin-off de la saga. Avant de s'aventurer dans un Bust-a-move-like (Dr Robotnik Mean Bean Machine, toujours en 1993), les membres de la Sonic Team ont transposé le hérisson bleu dans l'univers du flipper. Une idée plutôt crédible, l'une des caractéristiques de la série étant son gameplay basé sur la vitesse. On dit donc adieu à la plate-forme. Voyons ce que donne tout ça.

L'histoire est lacunaire mais a le mérite d'exister. On entrevoit dans une scène d'introduction Tails aux commandes de son avion et Sonic sur une aile de l’appareil. Les deux héros sont en direction de la base navale de Robotnik veut de nouveau transformer de petits animaux innocents en sbires robotisés. L’avion est touché et Sonic tombe en pleine mer mais réussit à atteindre une caverne remplie de déchets toxiques : c'est là le premier niveau. L’intrigue ne va pas plus loin, il faudra attendre la fin du jeu pour entrevoir quelques bribes de scénario simpliste.

Premier constat : seul Sonic est jouable, ce qui ne change pas grand chose puisqu'il ne dispose d'aucun autre mouvement que ceux propres au flipper, hormis lors des rares phases de plate-forme sur lesquelles on reviendra. Les trois touches de la manette Megadrive (A, B, C) peuvent être paramétrées selon les envies de chacun : une touche pour actionner le flip de gauche, une autre pour le flip de droite, et une dernière pour les actionner ensemble. Il s'agit ici de traverser quatre univers transformés en flippers géants. Les graphismes sont plutôt fins, mais on regrette que les décors soient si peu chatoyants et colorés. Que les mondes industriels et mécaniques soient dominants se justifient, donnant plus de consistance au gameplay tiré du flipper, mais on n'aurait pas renié à quelques décors plus naturels. Le design des héros semble plus grossier que dans Sonic 2. A noter que Scratch et Grounder, robots présents dans le dessin animé « Les aventures de Sonic », apparaissent subrepticement.

Côté gameplay, Sonic fait office de boule de flipper. Il doit traverser chaque niveau en récupérant de trois jusqu'à cinq émeraudes du chaos disséminées çà et là pour déverrouiller un flipper consacré au boss. Chaque boss se trouve en haut de niveau, et le joueur devra prendre suffisamment de précautions pour ne pas en sortir car il devra généralement refaire tout le niveau ! Chaque zone dispose d’éléments présents dans le décor, à savoir soit des pièges, soit des objets permettant de faciliter les déplacements. Des mini-flippers entre les niveaux permettent en outre de multiplier son score.

Sonic Spinball n'est cependant pas exempt de reproches. D'une part, les niveaux sont vraiment peu nombreux. D'autre part, ce qui vient contrebalancer le premier inconvénient, le jeu est assez difficile. Cela vient essentiellement du fait que la maniabilité soit arbitraire : il est possible d'influer sur la trajectoire de Sonic grâce aux flèches directionnelles, mais vous devrez être consentants pour des rougeurs aux doigts... De plus, les pièges sont nombreux et trois vies seulement sont disponibles au début de jeu. Les phases de plate-forme sont rares, et heureusement pensera-t-on tellement elles sont peu jouables. Les sauts sont d'une lourdeur à faire peur, le joueur doit constamment anticiper et surtout faire absolument attention à des rebonds qui se déclencheraient de façon automatique (futures crises de nerfs en perspective). Surtout, dans les niveaux flipper, bien que l'on puisse choisir le niveau de vitesse (normal ou fast), Sonic est d'une incroyable inertie, avec une animation ne donnant aucune sensation. Un flipper manquant de punch, ça le fait mal.

La possibilité de jouer à plusieurs à tour de rôle est bienvenue. Quatre joueurs, en alternance, peuvent ainsi se lancer dans les niveaux pour récolter un maximum de points. Proposer plusieurs personnages jouables (ou des variations amusantes de la couleur du hérisson) aurait été ici opportun, afin de ne pas confondre les tours de jeu.

On peut donc émettre une certaine réserve sur le fait que ce Sonic Spinball utilise finalement assez peu les spécificités de la licence : combiner l'aspect flipper aux traditionnels loopings aurait par exemple été fun. Les level-designers se sont contenté du minimum, Spinball n'offrant rien de plus qu'un flipper classique... voire beaucoup moins au vu des problèmes de maniabilité.

 


Graphismes : Les décors sont fins mais sombres. Les pièges et l'animation du hérisson bleu manquent de fluidité.

Durée de vie : Quatre niveaux seulement, une difficulté élevée, un multi qui manque de consistance (c'est rien de le dire). Pour les plus patients, comptez une heure pour finir le jeu. Rien ne vaut un vrai flipper.

Bande-son : Les musiques sont sympathiques et dynamiques, sans égaler celles, intouchables, des opus plate-forme. Les bruitages sont par contre très vulgaires et assez insupportables, notamment ceux prévenant le joueur de l'existence d'un piège.

Jouabilité : Les phases de plate-forme sont ratées et heureusement rares. L'essentiel du gameplay, à savoir le flipper, passe plutôt bien si ce n'est que l'ensemble est trop lent et que l'arbitraire de certaines situations aura tôt fait d'en décourager certains (manque de précision des flips notamment).

Scénario : Simple prétexte pour nous lancer dans l'aventure... et on aurait aimé que d'autres personnages soient jouables en multi !

En plus d'être court, Sonic Spinball est lent, peine à innover, ne se distingue pas par son contenu, le tout laissant une impression d'expérimentation et de produit purement commercial.


L'avis du chroniqueur
RogueAerith

Jeudi, 23 June 2011
12 20




Comments

Suivre les commentaires DONNER VOTRE AVIS

L'un de seuls jeux estampillés Sonic auquel je n'ai pas joué. ^^' Apparement je n'ai pas loupé grand chose. :P

Kimi

De Kimi [3339], le 23 June 2011 à 17h06

Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?

La même que Tianjun !

Kiraa7

De Kiraa7 [2415], le 23 June 2011 à 14h17

Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?

Un de mes premiers jeu Méadrive, acheté dès sa sortie.

Le jeu est dur, mais surtout les accès à certains lieux est vrai gonflant. Lors des rares phase de plateforme, Sonic a l'air atteint d'artrite tant sa jouabllité est loins des autres jeux du hérisson bleu de l'époque.

Toutefois, en tant que l'un de mes premiers jeux sur console, j'en garde un bon souvenir, d'autant plus que je n'adhère pas aux Sonic 3D (ni à sonic 4).

Steph121

De Steph121 [978], le 23 June 2011 à 10h29

Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?

Grosse déception sur ce jeu. Joué sur une compilation, je crois que je n'ai jamais dépassé le premier tableau.

Tianjun

De Tianjun [4676], le 23 June 2011 à 10h20

Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?

VOTRE AVIS



Si vous voulez créer un compte, c'est ICI et c'est gratuit!

Le code HTML est interprété comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Conditions d'utilisation
MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News