Lady To Queen - Actualité manga

Lady To Queen

Critique de la série manga

Publiée le Lundi, 09 March 2020

Alors qu’on est un peu désespéré de voir les mêmes schémas se répéter dans les séries du catalogue Delitoon, en voilà une qui sort du lot. « Lady to Queen »

Patrizia, dite Lizzy, est la fille aînée de la famille Grochester. Elle a fait un bond de trois ans dans le passé, après avoir été exécutée avec toute sa famille pour trahison. Elle décide donc de se rendre au palais à la place de sa sœur, et sans qu’elle s’y attende, elle deviendra impératrice à sa place. Elle s’exposera aux petites combines de la maîtresse de l’empereur Lucio Carrick Georges de Marvinus, Rosemonde Marie la Phelps, qui n’a qu’un désir : prendre sa place. Mais Lizzy est loin d’être aussi fragile qu’on pourrait le croire, et elle s’apprête à prendre son destin en main. Et si elle doit écraser une petite intrigante sur le chemin, elle n’hésitera pas à le faire...


Je ne vais pas vous mentir : quand j’ai commencé cette série, je me suis dit qu’on aurait le droit au schéma habituel : une victime exécutée injustement qui va recommencer sa vie à partir d’un point précis, rencontrer de nouvelles personnes et ainsi sauver sa famille. C’est le schéma de « Docteur Elise » et bien d’autres séries. Sauf qu’ici, on est bien loin du côté un lièvre qu’on ces autres séries. Lizzy va devenir l’impératrice, et elle sait pertinemment ce qui l’attend. Elle ne cherche pas l’affection de son mari, mais tout simplement à gagner en pouvoir et respect, pour devenir intouchable. Et elle va également tout faire pour déjouer les petites combines de son ennemies, Rosemonde, une femme qui se montrera de plus en plus détestable (et stupide) au fil des chapitres. Et celui qui va finalement attirer notre attention au fur et à mesure de la lecture, c’est bien l’empereur. Alors qu’on pensait que celui-ci était simplement une sorte de pantin dans les mains de sa bien aimée Rosemonde, la réalité semble bien plus complexe. Une fois qu’il apprend une des petites manigances de son amante, il semble profondément déstabilisé mais ce qui étonne vraiment, c’est qu’une sorte de lien semble le contraindre à rester avec Rosemonde. D’autant plus qu’il semble, petit à petit, montrer de l’intérêt à son impératrice. Que se cache-t-il derrière sa relation avec Rosemonde ? Pourquoi Lucio semble avoir tant de mal à accepter les méfaits de sa maîtresse ?
Bon, on est pas non plus dans des complots à la « Game of thrones », mais il faut reconnaître que la série devient rapidement envoûtante, avec son ambiance si atypique dans ce genre de webtoon, et je pense que vous deviendrez rapidement accro.


Niveau dessin, il faut reconnaître que si le style est assez typique d’un « shôjo » (grands yeux et tout le tralala) et pourtant, très vite, on se rend que l’artiste, Kim So Hyun, a fait un gros travail au niveau des expressions de ses personnages. Celles ci retranscrive parfaitement la folie, la fureur, la peur de nos personnages, et autant dire que l’ambiance devient rapidement pesante. On ne lit pas vraiment cette série pour voir une « happy end » avec l’empereur, mais plutôt pour voir triompher Patrizia et assister à la descente aux enfers de Rosemonde. Et le dessin ne fait que sublimer ces moments de tension. Bon, on regrettera quand même que les décors soient aussi anecdotiques, mais je crains malheureusement que cela ne devienne une constante dans les webtoons. En revanche, l’utilisation des couleurs est bien maitrisé et accentue un peu plus l’ambiance un peu suffocante de la série.
Rien à redire en tout cas sur le travail de Delitoon sur l’édition. On aurait aimé un peu plus de prise de risque mais le tout reste très cohérent et efficace.

« Lady to Queen » est une excellente série. Elle aurait pu se passer de son postulat de base bien trop usée maintenant, mais bon, aucune œuvre n’est parfaite ! Je vous la recommande chaudement si vous aimez les complots, les mystères et les histoires d’amour qui commencent mal. Reste à savoir comment elles se termineront ?
Cette série vaut en tout cas largement le coup d’œil, vous pouvez me croire.


Critique 1 : L'avis du chroniqueur
kayukichan

17 20

Note de la rédaction






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News