Dukalyon - Actualité manga

Dukalyon

Critique de la série manga

Publiée le Mardi, 07 November 2017

Pas vraiment le meilleur manga du quatuor Clamp, Dukalyon ressemble plus à un pétage de plomb, comme pour souffler de l'ambiance anxiogène du manga X/1999. Il rejoint la trilogie Voleur aux Cent Visages / Clamp School Detectives.



L'école Clamp est une mini ville dans la ville de Tokyo. Pouvant subvenir à ses besoins seule, avec son centre commercial ou son jardin potager et ses arbres fruitiers, elle est la victime du groupe « les grosses brutes du centre commercial Imonomiya ». Un groupe venu d'une autre galaxie qui a décidé d'en faire son territoire. Et pour faire face à ces méchants qui gâchent la vie paisible de ses étudiants, il existe la brigade d'intervention Dukalyon. Composée de Sakuraïdo Takeshi, Higashikunimaru Kentarou et Chusonji Eri, ces derniers mettent tout en œuvre pour mener à bien combats et études.



Ce manga est clairement une grosse parodie des Super Sentai, ces séries de super héros avec un costume soit en lycra, soit genre métallique, tel que Bioman ou X-Or. A chaque épisode les méchants commettent un méfait, font intervenir une créature grotesque qui se fait exploser, puis ils fuient les lieux. Et ici on oublie tout de suite la carrière. On a plutôt droit à l'attaque de la cantine, le squatte d'une salle de science ou encore la privatisation de la salle de projection où l'on vient de passer X/1999. Et les monstres sont dignes d'une série Z, grotesques au possible, augmentant le côté décalé. Les sbires ne sont pas en reste puisqu'ils portent un masque avec un dessin du visage « la tête à Toto », version japonaise évidemment.



Les héros ne sont pas tellement mieux. Le chef est clairement un des héros de Clamp School Detectives, Kentarou et Takeshi s'appellent par leurs prénoms pendant les bagarres et Eri a le visage découvert. Et pourtant, personne ne fait le rapprochement entre leur identité secrète et la véritable. Et encore moins le chef des méchants qui imite Clark Kent et sa paire de lunettes « jamais personne ne me reconnaîtra avec ça sur le nez ». Sans compter que la raison qui les pousse à envahir la Terre est ridicule.


Bref, rien n'est sérieux dans ce manga.


Pour le dessin, on est quasiment dans la période Magic Knight Rayearth, avec des armures plus élaborées et soignées que dans RG Veda. Un peu comme une transition.


Le quatrième mur est allégrement dépassé, les auteures et les personnages communiquant en fin de chapitre, ces dernières faisant état du manque flagrant de logique et d'inspiration dans le scénario. Ce qui ne plaît pas vraiment aux héros qui se plaignent constamment.


Il est cependant amusant de retrouver quelques références à d'autres mangas comme X/1999, mais surtout à la fameuse boulangerie Du Carillon/Dukalyon de Kobato qui sert de couverture à la brigade.


Amusante, mais pas terrible non plus, Dukalyon ne peut cependant pas être ôté de la biographie de Clamp.


Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Persmegas

11 20

Note de la rédaction
Note des lecteurs
12/20







Evolution des notes des volumes selon les chroniques:

11.00,11.00

Reviews of the volumes

MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News