Voyage de Ryu (le) - Actualité manga

Voyage de Ryu (le)


Suivre les commentaires DONNER VOTRE AVIS
16/20

Lors de la fin des années 60, on observe la monté de mouvement contestataires, et souvent pacifiques, ils sont surtout connus aux USA sous le nom de Hippies et sont proche du psychédélisme, du rock progressif et de tout un tas de super trucs (tous le monde en 68 n'était pas forcément hippie mais pouvais être mécontent et pacifique). Ce manga, bien que japonnais et sorti en 70, s'imprègne totalement de ces thématiques et les assumes totalement, avec dès les 1eres pages du récit, une réplique faisant certainement référence à la planète des singes (Ah les criminels, ils les ont fait sautés leurs bombes ! Ah les fous ! Soyez maudits ! Je vous hais jusqu'à la fin des siècles !) ainsi que des références plus évidentes à 2001. Ces inspirations sont tellement flagrantes, qu'il suffit de comparer ces films avec ce manga pour définir facilement le dernier. Si vous avez aimé les thématiques de ces deux films, et de la SF écolo/métaphysique de l'époque 68-70, arrêtez de lire et allez-y !

Car inspiration ne veux pas dire plagiat, et originalité ne signifie pas qualité, ainsi même si ce titre n'est pas vraiment original pour son époque, il n'en reste pas moins très bon, et ne se résume pas à une copie de 2001 mais plutôt à un mélange de 2001, de la planète des singes, du seigneur des anneaux etc.
Le voyage de Ryu a tout du voyage initiatique cher à nos amis chevelus à lunettes rondes, voyage initiatique servant de prétexte à des réflexions métaphysiques sur la nature humaine et le bien supposé du progrès. Rien que ça.
Autant vous dire que même si la planète des singes et 2001 abordait les mêmes thèmes, ils n'ont pas tout abordés, et le voyage de Ryu propose une autre réflexion, et une autre structure narrative tout simplement.
Ici le récit est découpé en plusieurs chapitres et arcs, chaque arc scénaristique est donc l'exploration soit d'une facette du personnage principal, et donc de l'humanité, soit d'une forme de société, Ryu va d'abord vivre seul, puis va rencontrer une société de singes, puis d'humains primitifs, puis d'humains plus développés etc etc.
Autant vous dire qu'il y a de quoi faire travailler ses méninges, cela dit, le titre, même si il pourrait être présenté comme une sorte d’allégorie purement philosophique est avant tout une fiction.

Et une très bonne fiction, qui ose un certains nombre de choses impensables aujourd'hui, et encore plus improbables dans un shonen, et cette structure en arc permet (d'aborder des thèmes profonds certes) de dynamiser le récit, de le rendre instable et donc toujours intéressant, la variété de thèmes, de décors et de personnages (d'autant que l'on ne sais pas trop qui va survivre dans ce petit monde hostile) fait de ce titre tantôt une série de survie post-apo, tantôt un shonen de baston, tantôt une romance, tantôt une série plus stratégique sur de la gestion de villes, et tantôt un titre purement métaphysique (oui il faudra quand même passer aux pages plus psychédéliques à la 2001, mais elles y sont moins présentes, moins primordiales et plus compréhensibles que dans 2001, même si ce film reste un des plus grand chef-d’œuvre du 7eme art), cela rend du coup le tout plus digeste, car il est non seulement intelligent dans son propos, mais le titre se permet aussi d'être palpitant. C'est un véritable récit d'Aventure, avec un grand A :D !

Côté dessin, rien de surprenant, en effet je vous parle de films depuis tout à l'heure, et l'auteur fut l'élève du grand Tezuka, par conséquent, son style est très proche de celui du Dieu du manga aussi bien au niveau du trait que du découpage, très disneyen et découpé comme un film. Cependant cela n'empêche pas l'auteur de nous proposer au choix entre des planches spectaculaires/impressionnantes ou des planches très découpées et dynamiques, notamment pour des dialogues ou des effets de mise en scène sympatoche.

Bref vous l'aurez compris je l'espère, ce titre est très bon, et plaira a tous les amateur de manga un peu ancien et de Tezuka, car ses thématiques, sa narration et son dessins sont vraiment typiques de cette époque.
Et c'est bien là le problème : Le voyage de Ryu est un pur produit de son époque, psychédélisme, pacifisme, peur du nucléaire et de la guerre froide etc, tout dans cette œuvre rappelle les années 68-69. Cette œuvre loin d'être visionnaire pour son temps, en est en fait le reflet. Elle plaira donc aux amateurs du style rétro, et plus globalement de bonnes histoires, cependant elle ne possède pas ce petit quelque chose qui rendrait cette série véritablement culte (comme un Devilman par exemple à la même époque) ce qui fait qu'elle n'est pas à conseillé à tous les fans de manga, pour se faire une culture (enfin si c'est toujours bon à prendre) mais simplement aux fans de rétro et/ou de SF ... Ce qui est déjà bien, car la série reste très bonne, mais aussi bonne qu'une série de maintenant pourrait l'être.

Lisez là tout de même si vous la trouvez en médiathèque, ou chez un ami, car ça reste du très bon cru, et justement, c'est plutôt marrant de se plonger dans cet univers disparu des années 68 x) .

DemiCercle

De DemiCercle [218], le 08 August 2015 à 19h09

Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?

18/20

Critique de l’intégralité de la série

Shotaro ISHINOMORI a commencé sa carrière comme assistant d’Osamu TEZUKA. Aussi prolifique que son mentor, il s’en rapproche visuellement, mais a su développer son propre univers.

 

Ryu se réveille après un long sommeil cryogénique. À bord de sa navette, il est le seul survivant, l’équipage étant mort de vieillesse. Perdu sur une planète hostile, peuplée d’animaux sauvages évolués et dangereux, il découvre qu’il est sur la Terre. Notre héros décide d’explorer la planète à la recherche d’une civilisation.

 

Cette oeuvre de science-fiction, nous fait découvrir un monde où la nature a repris ses droits. L’histoire, pleine d’actions et de révélations, est superbement menée. L’auteur distille habilement les modifications que la Terre a connue. Les espèces végétales et animales dominent, et toutes traces de civilisation ont disparu. Cela n’empêche pas Ryu de croire en l’humanité avec une volonté de fer. Il découvre d’anciennes traces de vie, autant primitives que futuristes, et rencontre des personnages improbables et des lieux insolites. Notre rescapé veut connaitre la vérité sur le changement brutal que la Terre a enduré et il ne sera pas au bout de ses surprises ! De plus certains pouvoirs se manifestent chez lui, ce qui l’éloigne de sa nature même et de ses convictions. 

Véritable critique sur l’évolution de l’homme et ses conséquences, l’oeuvre met en garde le lecteur face au progrès utilisé pour faire la guerre, le gaspillage des ressources et la folie des hommes. Le manga nous dresse un tableau avec de nombreuses situations entre espoir et désillusion. 

 

Le dessin est très détaillé au niveau des décors et des monstres, les personnages et vaisseaux sont dessinés plus simplement, dans les standards de l’époque (1969). Le Mangaka n’hésite pas à torturer ses pages, et créer des paginations peu ordinaires. Il prend plaisir à réaliser de sublimes pages doubles avec des décors renversants. La représentation des robots et ordinateurs est aujourd’hui vieillotte, mais pas ridicule.

 

Glénat, dans sa collection « Vintage » a publié ce titre. L’édition en elle-même est correcte, même si elle est publiée dans un format pour réduire les coûts. L’éditeur prend le risque d’éditer ce titre et ce choix est tout à fait justifié. Toutefois tout n’est pas rose dans l’édition, par moments le papier manque un peu d’épaisseur, la couverture est fine et très fragile, et les pages doubles sont trop proches du centre du livre, ce qui empêche parfois d’apprécier pleinement le dessin. À noter qu’il n’y a pas de couverture amovible, ni de postface sur l’oeuvre.

 

 

Cette oeuvre mêle voyages spatiaux, terre désolée, évolution de la vie et souhaite établir une réflexion sur nos actions, notre égoïsme et notre folie des grandeurs. Véritable bijou de science-fiction, l’auteur démontre son talent dans ce type de récit, en mélangeant une vie primitive et futuriste très bien mis en scène. Concluant sur une excellente fin.

darkjuju

De darkjuju [67], le 30 August 2014 à 12h53

Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?

VOTRE AVIS



Si vous voulez créer un compte, c'est ICI et c'est gratuit!

Le code HTML est interprété comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Conditions d'utilisation
MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News