Ryuko


Suivre les commentaires DONNER VOTRE AVIS
17/20

Ryuko propose un récit de Yakuza survitaminé à la fois moderne et très Gekiga dans l’âme ( = image dramatique, genre plutôt existant dans les années 60/70/80). L'auteur, Eldo Yoshimizu possède un sacré coup de crayon, pourtant il est nouveau dans le manga. Cet artiste officiait jusqu'en 2011 dans l'art contemporain principalement dans la sculpture. Avec Ryuko, il semble vouloir rendre hommage au Gekiga ainsi qu'aux vieux films de yakuza.. pourtant il serait dommage de réduire Ryuko à un simple hommage en deux tomes.

L'histoire commence à toute allure et ne s’arrêtera pas durant près de 500 pages.

Ce récit résolument tourné vers l'action va développer une histoire étonnamment profonde au vu de la durée du récit tout en introduisant de nombreux personnages, tous intéressants et bien développés.

Il est intéressant de voir comment l'auteur utilise certaines problématiques contemporaines pour rendre cohérent et complexe un récit centré sur des personnages ou personnes n'est spécialement bon ou mauvais mais où tout le monde est amené à faire des choix extrêmes dans un monde de violence.

Sans trop en révéler sur un récit classique dans le fond mais rudement efficace, Le personnage de Ryuko est une femme forte à la tête d'un groupe de Yakuza. Si Ryuko est aussi forte moralement que physiquement, elle cache des blessures et une forte sensibilité qui la pousse à protéger ses hommes et deux jeunes femmes qu'elle a recueillie. Si le récit est remplie d'action, il n'en oublie pas d'être humain et sensible. Le personnage de Ryuko fais penser aux héroïnes des mangas de Kazuo Kamimura (Le club des divorcés, Lady Snowblood), que ce sois visuellement ou dans sa force.

Mais parlons de la grande force de ce manga, son aspect visuel. Eldo Yoshimizu est un artiste accompli qui aime expérimenter et cela ce ressens. Le manga est une claque visuelle qui propose une expérience de lecture nouvelle et jouissive. La composition des planches est souvent alambiqué, l'auteur joue en permanence sur les perspective, les effets de vitesse ou les ombres. Les effets visuels sont légions et pour la plupart magnifiques. Malgré la richesse visuelle du titre, le dessin ne prends pas le pas sur sur l'histoire. L'harmonie entre le dessin et l'histoire est importante dans la bande dessinée et Yoshimizu semble être conscient de cela.

Le récit fonce à toute vitesse sans oublier de développer une atmosphère et une histoire. On dévore les deux tomes avec facilité tant la narration est limpide et travaillée. Un grand et vraie plaisir de lecture!

Ryuko est une excellente lecture. Un manga d'action survolté aussi magnifique visuellement que prenant dans son histoire. Une belle découverte et un artiste à suivre de près. Si l'on souhaite une expérience de lecture forte et une claque visuelle, foncez sur Ryuko!

nolhane

De nolhane [3969], le 21 May 2020 à 11h36

Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?

VOTRE AVIS



Si vous voulez créer un compte, c'est ICI et c'est gratuit!

> Conditions d'utilisation
MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News