Mushishi


Suivre les commentaires DONNER VOTRE AVIS
19/20

Un vrai coup de coeur. C'est une série touchante qui à plusieurs degrés de lectures. Il est possible de le lire d'unse seule traite ou de le dévorrer lentement, histoire par histoire... Pour moi, c'est plus qu'un manga c'est une oeuvre du 9e art à part entière.

Tokala

De Tokala [60], le 17 July 2016 à 22h48

Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?

18/20

Critique de la série complète.

Les mangas mettant la nature en avant ne sont pas légion, « Mushishi » est un bel exemple de réussite dans ce domaine...

 

Ginko est un Mushishi, c’est-à-dire un chasseur de Mushi, créatures que seuls quelques privilégiés peuvent voir. Il voyage à la rencontre de ces êtres, naturels et surnaturels, qui peuvent autant apporter le bonheur que le malheur auprès des humains. Il interviendra pour remettre l’ordre naturel des choses.

 

Ce manga se déroule dans un Japon du début du XXe siècle. La nature est l’élément central du récit, et les histoires se déroulent dans des lieux sublimes ; des villages typiques, des montagnes brumeuses ou aux bords de mers mystérieux. L’oeuvre met en scène des évènements inexplicables dans lesquels sont impliqués les Mushi, ces êtres de toutes formes sans but défini, que Ginko cherche. Ils influencent la vie des paysans ou des pêcheurs, apportant joie, mélancolie, drame et mystère. Chaque intervenant, malgré l'influence des Mushi, nous montre son humanité, son égoïsme et la conviction de ses choix qu’il jugera bon ou mauvais. Même si leur décision est contradictoire avec la nature. L’auteure peut mettre en scène des moments poignants comme la disparition d’un être cher, la malédiction d'un Mushi, ou encore le secret d’un mystère du passé. Ce sont des histoires simplement humaines, difficile à juger si elles nous sont inconnues. Ginko interviendra dans chaque cas, voyageant sans but réel, sauf celui de ne jamais se sédentariser. Chaque chapitre peut se lire indépendamment, et l'auteure nous gratifie, en quelques lignes, des inspirations qu’elle a eues pour chaque chapitre. Il faut savoir que le début du manga n’est pas vraiment passionnant, et ce n’est qu’à partir du troisième volume que la mangaka améliore nettement sa narration et détaille mieux son univers. 

 

Les difficultés des premiers volumes sont aussi dues aux dessins assez brouillons. Les personnages manquent de charisme et sont tous identiques. Il est souvent difficile de reconnaitre un personnage d’une histoire à l’autre, ou de faire la différence entre un homme et une femme. Heureusement que l’ensemble s’améliore rapidement. Les pages très chargées de trames et de fonds apportent une touche poétique et superbe à l’oeuvre. L’auteure maitrise de mieux en mieux la représentation des Mushi et des lieux, pour plus nous plonger dans la lecture. N’oublions pas de citer les couvertures tout simplement superbes.

 

Kana a publié cette série dans son label Big kana. Un peu plus grand que le format standard, il comporte les pages couleurs d’origine. L’édition est soignée, propre et on ressent que le titre est un coup de coeur pour l’éditeur. Toutefois quelques pages bavent par moments, et Kana n’a pas mis de postface ou clef de compréhension plus poussée.

 

Véritable ode de la nature et de la faiblesse humaine. Ce manga onirique, raconté comme une fable, est teinté de poésie, de malheurs et de vérité. Mushishi nous ouvre les yeux sur la nature et sa beauté, comme sur l’humanité.

darkjuju

De darkjuju [67], le 30 August 2014 à 12h52

Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?

VOTRE AVIS



Si vous voulez créer un compte, c'est ICI et c'est gratuit!

Le code HTML est interprété comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

Conditions d'utilisation
MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News