Vampire Dormitory - Actualité manga

Vampire Dormitory


Rated
Note des lecteurs
16.67/20
La rencontre entre la jeune Mito, obligée de se travestir en garçon pour sa survie avec un sulfureux vampire nommé Luka.
Partager

Synopsis

Orpheline, Mito est à la rue où elle survit, travestie en garçon à l’insu de tous. Alors le jour où elle perd son emploi, son univers s’effondre ! Surgit alors Luka, un vampire distingué, qui lui propose de l’héberger dans son pensionnat contre un don de sang régulier. Problème : comme Mito n’a jamais connu l’amour, son sang est infect… Mais Luka, que les filles dégoûtent, refuse d’abandonner pour si peu et compte bien résoudre le problème de Mito à grand renfort d’affection ! Si Mito veut garder un toit sur la tête, il va donc lui falloir préserver son secret à tout prix…

Thèmes

Highlight of the serie:

Voici une romance envoûtante entre deux personnages aux allures masculines où les scènes de rapprochements ambiguës mises en valeur par le trait délicat et fin de la mangaka rappellent des situations de mangas boy’s love softs.
En mettant en scène une jeune fille androgyne travestie en garçon et une figure fantastique, Ema Toyama nous entraîne dans une comédie romantique où quiproquos et secrets se mêlent pour semer le trouble dans le cœur des personnages et des lecteurs.

Et ce n’est pas n’importe quel être mythique que l’auteure fait naître sous sa plume, c’est un vampire qui a besoin de sang pour survivre ! Bien loin des vampires des vieux films d’horreur, celui-ci ne souhaite pas se nourrir du sang de jeunes filles puisqu’il préfère les filles en 2 dimensions : c’est un vampire otaku ! En plus de cette « aversion » pour les jeunes filles, Luka sait qu’un vampire doit trouver son « calice », son âme-sœur, la seule personne qui ne deviendra pas un vampire s’il la mordait ... C’est pourquoi, il jette son dévolu sur Mito, pensant que la jeune fille est un garçon mignon dont il pourra boire le sang sans conséquences. Sachant que le sang des humains devient plus sucré quand ils sont aimés (évoquant le goût des fraises), le vampire va tout faire pour apporter amour et réconfort au jeune Mito.

Dernières news du manga


Voir les actualités du manga

Les images de Vampire Dormitory


Voir toutes les images du manga

Derniers commentaires

14/20

J'avais déjà lu Love mission de Ema toyama et bien que le début de la série est été excellent, le manga est devenu complètement niais et médiocre par la suite. Je me suis quand même lancé dans cette nouvelle série car j'adore les histoire sur les vampire, et l'idée d'une héroïne déguisé en garçon me plaisait bien.

Verdict ? Eh bien, ce n'était pas mauvais mais pas excellent non plus. 

Le dessin de Ema toyama est toujours aussi sublime, c'est l'un de ses points fort en tant que mangaka. 

Le scenario, quant à lui, aborde des sujets plus ou moins sérieux, comme une situation difficile et précaire pour l’héroïne et même le suicide. Le problème étant que ces problèmes ne sont pas du tout approfondis, et limite, on a même de l'humour qui vient trancher de manière trop brute sur certaines scènes bien plus sérieuses, ce qui apporte un décalage pas très élégant et décrédibilise le sérieux de l'histoire. C'est un parti prix pour une audience plus jeune (collégiennes/lycéenne) que je comprend mais dont je ne fais malheureusement pas partie.



Pour ce qui est de la psychologie de l’héroïne, c'est dommage que celle ci n'est pas été dvlp car il y a avait vraiment de la matière à exploiter !

Pour ma part, j'aurais apprécié une attitude plus hostile et affirmé sur la gente masculine, ou même une attitude un peu garçon manqué qu'elle aurait pu dvlp par son style vestimentaire. C'est dommage car tous ces éléments auraient pu rendre l’héroïne plus intéressante et originale comme ce qui nous était « vendue » par son style vestimentaire.

En vérité, l’héroïne est une prototype classique des shojos, ce qui ne me dérange pas habituellement, mais comme on nous proposait une apparence atypique, j'aurais apprécié que le caractère aille de paire et que cela soit plus cohérent avec sa psychologie de départ.

Pour ce qui est de la relation avec le personnage masculin, je trouve que tout va trop vite, on a pas trop le temps de s'attacher et les sentiments évoluent également à une vitesse folle sans qu'il ne se passent aucune véritable péripétie entre les deux qui pourraient expliquer ce changement d'attitude.

Luka est sympathique, mais pas assez « masculin » pour qu'il me fasse vibrer. A l'inverse, j'ai eu un coup de cœur pour Ren, le second personnage masculin ! Mais évidemment, comme tout trio classique, ce n'est évidemment pas avec lui que l’héroïne va finir. Il me fait penser à Zero dans VK qui a fait fondre le cœur de pas mal de filles dans mon genre hihi. Il est sérieux, pragmatique et craquant, c'est le brun ténébreux, dommage que ça soit pas lui le protagoniste masculin principal.

Bien que cela soit une histoire de vampire, il n'y a aucun univers véritablement construit sur celui-ci. C'est simplement une romance qui met en scène ceux-ci. On reste donc dans un univers propre à la comédie romantique, l’héroïne s'adapte très rapidement à sa nouvelle condition et encore une fois, ça ne fait que bâcler sa psychologie parce qu'entre nous, dans un univers plus réaliste, jamais on accepte aussi vite de se faire mordre …

Le pire, c'est que la première morsure est quand même ultra symbolique et un événement important qui est pas censé arriver 10 pages après que l'historie est débuté …

Si ce n'était que ça, mais encore pire, l’héroïne se fait mordre toutes les 10 secondes, je ne mens pas, elle se fait littéralement mordre toutes les 10 pages. Je suis très attaché aux « codes » qu'on peut retrouver dans les histoires de vampire, et là, on peut dire qu'ils ont tous été bâclés.

On a malgré tout quelques éléments qui viennent introduire le monde des vampires, comme la notion de calice.

Pour la comédie, les blagues du début « ton sang est infecte !!! » m'ont bien fait rire mais parfois, cela va juste casser l'ambiance un peu sérieuse, ce qui est dommage donc pour l'humour, parfois, c'est sympa, d'autres fois, c'est plus bof.

Enfin, à prendre ou à laisser, mais l'auteur Ema Toyama est connu pour dessiner des histories avec des scènes plutôt sensuelle par rapport à l'ensemble des shojos. Cela ne me dérange pas du tout, au contraire, je serais même plutôt le public cible. Le pb étant que celles-ci contraste complètement avec l’immaturité de son scénario qui fait plus enfantin, (ainsi que de son héroïne d'ailleurs), donc je ne suis pas contre une forme plus érotique du dessin mais seulement si l'aspect sérieux est aussi proposé dans la psychologie, sinon, ça peut parâtre un peu plus malsain pour certaines lectrices plus jeunes.

En conclusion, c'est une histoire sympatique sans être exeptionnelle, qui ne rénove aps vraiment l'univers des vampires. La beauté du dessin reste à souligner et je conitnuerais l'historie pour mon coup de coeur Ren. 

Notes finales :

Personnages masculins : 7/10 (=Ren >>>Luka)

Héroine : 5,5/10

Dessin : 10/10 (=les dessins/couleurs sont sublimes)

Scénario : 5/10

Moyenne total: 14/20



shojo123

De shojo123, le 16 January 2021 à 18h52

Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?


Voir tous les commentaires

Volumes of the serie

Vol.1

Vol.2

Vol.3

Vol.4

Vol.5

MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News