Seraphim - Actualité manga

Seraphim


Rated
Note des lecteurs
19/20
Partager

Synopsis

L’humanité est touchée par une épidémie mondiale d’une étrange maladie, la maladie des anges. Les personnes infectées voient leurs omoplates se développer en ailes atrophiées. Ils sont plongés dans des rêves plaisants desquels ils ont de moins en moins envie d’émerger. Ils finissent par sombrer dans un état d’hébétude totale et leur corps s’atrophie de manière dramatique. Comme le virus du sida, il peut se passer plusieurs mois avant que la maladie ne se déclare chez une personne infectée.

Thèmes

Dernières news du manga


Voir les actualités du manga

Derniers commentaires

16/20

Honnêtement même si l'oeuvre n'est pas finie et ne sera jamais terminée je ne peux que la conseiller aux amateurs avisés ou avides de culture car oui le peu qu'on a est juste un chef d'oeuvre à mon sens!

 

L'histoire se met petit à petit en place et il y a pas mal d'infos à comprendre/mémoriser notamment liés à cette maladie de Seraphim, du contexte géopolitique, de la Nature et de la croyance culturelle/superstition locale entre autres.

 

Cela en dit long quand vous arrivez à combiner tout cela et à en tirer une histoire! Ce n'est pas compliqué à certains moments j'ai retrouvé des sensations d'Akira en mieux (c'est pour dire le potentiel de Seraphim), une intrigue, des personnages avec des secrets et à forte personnalité, et un mélange des genres qui fait mouche.

 

Et viens ce cruel moment. Oui je dis cruel car au moment ou tout commence à s'enchaîner et que les pièces du puzzle se mettent en place (ainsi que certaines révélations) nous sommes obligés de quitter le train en marche.

 

Pour autant, nous avons droit à une jolie postface qui explique bien tout cela. Lorsque vous aurez fini Seraphim et que vous aurez ce goût d'amertume qui vous envahira en sachant que c'est terminé, et bien cela adoucira votre frustration rien qu'en la lisant.

 

Pour ma part j'irai même plus loin car, de base, je déteste lire des séries dont je sais que je n'aurai pas la fin ou plus globalement avec une fin rushée ou ouverte. Mais pour Seraphim cela a été différent car en plus de ses qualités et aussi de ses nombreux messages de la vie/philosophiques on nous parle lors de ce final/postface de Nausicaa de la Vallée du Vent et cela est très bien amené!

 

Car je l'ai pris comme une passation de relai comme s'il fallait voir Seraphim comme une oeuvre à part mais ayant un fort lien avec Nausicaa! (pour ma part même si j'ai connaissance de ce manga depuis longtemps cela me motive encore plus pour l'acquérir dès que possible!)

 

Ce qui est sûr c'est que l'oeuvre divisera entre ceux qui n'y verront qu'un manga non achevé et d'autres qui sauront y capter toute la puissance et le potentiel qui s'y cachent! Mais on s'accordera tous pour dire qu'on ne saura jamais ce qu'il adviendra de nos chers compagnons de fortune! Juste de leur souhaiter bon voyage et bon vent!

 

Un 16/20 qui se transformerait en 18 voire 19 si on avait pu avoir la chance d'avoir l'oeuvre complète (et bien sûr que celle-ci reste dans la continuité de ce qu'on a eu jusque là!)

GhosT

De GhosT [662], le 02 October 2019 à 12h09

Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?

13/20

A la vue de ces deux grands noms en couverture, on ne peux qu'être intéressé par le contenu d'un tel titre, même si Kon n'est ici qu'aux dessin (de façon officielle il co-scénarise plus ou moins) et que Mamoru Oshii soit loin d'être un de mes auteurs fétiches (notamment à cause du fait que ses dialogues soit assez artificiels et qu'ils soit en fait de gros pavés d'exposition peu naturel, défauts naturellement présent dans ce livre), je ne pouvais m'empêcher d'être curieux ... Pourtant je n'avais jamais commencé le titre, et je rechignais même à l'acheter ou le lire.
Difficile en effet de débourser 15€ pour une histoire que l'on sait incomplète à jamais, car malheureusement, la collaboration Kon-Oshii fut brève et houleuse, débouchant sur un abandon total du projet, peu après que Oshii l'ai abandonné aux mains de Kon (qui scénarise donc d'avantage les derniers chapitres, ce qui se remarque ^^).

Difficile également de ne pas ressentir une immense frustration quant on arrive finalement à la fin du tome, que l'on a dévoré tant il était intense, excellent et tant il aurait pu être un nouveau Nausicaä !
Une aventure de SF post-apo, avec une épidémie mystérieuse, des personnages complexes et troubles, des complots et manipulations en tout genre, de la géopolitique fouillée et des thématique métaphysique assez fortes ... Comment peut-on seulement se contenter d'un seul tome ? D'autant plus que la fin n'a rien de conclusif, là où Opus s'était achevé prématurément mais avait réussi à faire une non-fin assez brillante, Seraphim se fini sur une planche, comme elle aurait pu en choisir une autre.

Je ne peux malheureusement pas continuer d'avantage, car au final il n'est pas possible de parler trop longtemps d'un simple tome d'introduction. Sachez donc simplement qu'il s'agit là d'un chef-d’œuvre mort-né qui ne sera jamais l'immense fresque à la Nausicaä ou à la Akira qu'il aurait du être ... Et que cette simple pensée me désole. Je ne saurais donc pas vraiment vous le conseiller, car même si il s'agit là d'un excellent tome, il n'est qu'une introduction à un univers qui ne verra jamais le jour :/ .

DemiCercle

De DemiCercle [218], le 09 January 2016 à 19h14

Avez-vous trouvé ce commentaire utile ?


Voir tous les commentaires

Volumes of the serie

MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News