Your name, another side - Earthbound Vol.1 - Actualité manga

Your name, another side - Earthbound Vol.1

Critique du volume manga

Publiée le Jeudi, 08 Novembre 2018

Un petit peu plus d'un an après la fin de la publication française de l'adaptation en manga du film à succès Your Name. de Makoto Shinkai, Pika Edition remet le couvert en publiant Your Name. Another Side: Earthbound, un spin-off en deux tomes. A l'origine, Earthbound est un roman sorti au Japon en juillet 2016. Il a été écrit à partir du film par Arata Kanoh, un romancier qui a déjà novélisé certaines réalisations de Makoto Shikai comme 5 centimètres par seconde, qui a lui-même participé au scénario de Your Name., et qui connaît donc assez bien l'univers de Shinkai. Décidée en 2017, la version manga de ce roman comptera deux volumes, et a été dessinée par Jyunya Nakamura, mangaka qui auparavant n'avait signé qu'une histoire courte, et donc Earthbound est donc la toute première série.

Comme le laisse deviner son titre "Another Side: Earthbound", ce récit propose de revivre l'histoire de Your Name. à travers des points de vue différents et de nouveaux moments de tranche de vie autour de l'échange de corps vécu par Taki et Mitsuha. Donc autant dire que si vous n'avez toujours pas vu le film ou lu le roman ou le manga Your Name., ce spin-off aura très logiquement 0 intérêt pour vous.

Après un petit prologue rappelant très très vite les grandes lignes de l'histoire, si rapidement qu'il n'a aucun intérêt, on entre dans le vif du sujet en revivant pendant 80 pages les premiers moments de Taki dans le corps de Mitsuha: découverte de sa poitrine, réactions de sa petite soeur Yotsuha, changements de caractère au lycée qui en étonnent plus d'un mais rendent cette "nouvelle Mitsuha" populaire... Ce n'est pas déplaisant à suivre, mais on ne peut s'empêcher de constater très vite une chose: cette partie n'amène absolument rien de plus à l'oeuvre d'origine. Ici, on se contente de revivre certains petits moments du film de manière légèrement prolongée mais sans réelle plus-value. Les seules nouveautés tournent autour de certaines maladresses de Taki concernant les soutien-gorge, et ça ne vole donc pas très haut.

S'étirant sur tout le reste du tome, la partie suivante s'avère déjà plus intéressante, en nous refaisant vivre la première partie du film (celle de l'échange de corps) a travers le personnage de Tessie, l'ami de Mitsuha. Cette partie est assez plaisante voire assez amusante à lire car on y retrouve bien plusieurs situations du film, mais sous un autre oeil. Ainsi, par exemple, Tessie ne peut que s'interroger un peu en voyant le caractère de Mitsuha changer d'un jour à l'autre, observe bien le désir de son amie de quitter le village où elle ne supporte plus trop de vivre, comprend le poids que l'adolescente porte sur ses épaules en tant que fille du maire et du sanctuaire, laisse même très légèrement entrevoir ses sentiments pour Sayaka... Mais tout ceci est aussi un bon moyen de montrer aussi un peu plus le propre ressentie du jeune garçon, forcément influencé par tout ça. En tant qu'héritier de l'entreprise familiale, lui n'a pas l'occasion d'espérer quitter un jour le village même s'il le voudrait, et en filigrane c'est le village lui-même qui est mis en avant: Tessie tantôt déteste ce lieu tantôt l'adore, aussi est-il désireux de le rendre meilleur à sa manière. Concrètement, cette partie n'amène rien d'indispensable à l'oeuvre d'origine elle non plus, mais apporte tout de même des petits enrichissements pas déplaisants du tout.

Côté dessins, Nakamura a un style collant assez bien au film d'origine dont il reprend fidèlement les designs, mais on regrettera des visages parfois inégaux et très lisses (surtout concernant Tessie, d'ailleurs). De même, son découpage et sa narration souffrent de certains raccourcis. En revanche, on saluera les gros efforts faits sur les décors du village et de ses alentours, bien présents, assez riches et immersifs, ceux-ci semblant avoir été conçus à partir de photos souvent bien retravaillées. Voilà qui participer bien à l'ambiance.

Un prologue expéditif, une première partie qui n'apporte rien de vraiment intéressant, une deuxième partie déjà plus convaincante grâce aux enrichissements vus à travers l'oeil de Tessie... Ce premier tome d'Eartbound est inégal. Assez sympathique à suivre dans l'ensemble, mais loin d'être indispensable, et pouvant donner l'impression de tirer sur la corde en profitant du phénomène provoqué par le film d'origine. La partie sur Tessie ne manquant tout de même pas d'un certain intérêt, on espère que le deuxième et dernier volume saura être plus convaincant et se sortir du tout juste sympathique.

Côté édition, rien à redire sur la traduction de Shoko Takahashi ni sur l'adaptation graphique de Catherine Bouvier. Le papier est lui aussi convaincant, avec une certaine épaisseur et une encre qui ne bave pas. On appréciera aussi la première page en couleur.
  

Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Koiwai

11.5 20
Note de la rédaction






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News