Yebisu Celebrities Vol.1 - Actualité manga

Yebisu Celebrities Vol.1

Critique du volume manga

Publiée le Mardi, 07 September 2010

Haruka Funjinami est un jeune diplômé trouvant un poste de façon inespérée chez Yebisu Graphics, la plus grande agence japonaise dans le domaine du graphisme et de la publicité. Les gens qui y travaillent sont considérés comme l’élite et sont appelés dans le milieu les Yebisu Celebrities, tant ils sont bons dans leur domaine. Le jeune homme, engagé avant tout pour seconder le patron de l’agence, ne comprend pas bien ce qu’il y fait, mais tente de faire au mieux pour profiter de cet environnement de rêve. Il va peu à peu apprendre les ficelles du métier, de comment s’habiller à la réalisation d’une petite carte de publicité distribuée en magasin. Tout cela grâce à son patron, attentionné et prévenant, sévère mais juste et surtout extrêmement attentif au bien être de son second, afin que celui fasse ses premiers pas dans de bonnes conditions. En fin de volume, on pourra découvrir les amours d’un autre membre de l’équipe qui recueille un mannequin chez lui alors que lui-même vit un douloureux chagrin d’amour … Sans se douter qu’il va tomber sous le charme de Kei, qui ne lui dit peut être pas toute la vérité à son sujet …

On change avec plaisirs des habituelles romances lycéennes, toutefois ce n’est pas non plus un grand chef d’œuvre du genre qui nous attend, aussi bien niveau originalité que plaisir de lecture. L’élément de base, à savoir le harem rempli d’homosexuels, est d’un goût assez limité, tout autant que les couples très typés qu’on y trouve. Le petit uke pleurnichard et complètement idiot, sous le charme du grand patron au cœur tendre d’un côté, et l’autre petit uke pleurnichard amoureux de la célèbre vedette sans s’en rendre compte de l’autre … On a franchement l’impression que les grands baraqués virils ne peuvent s’en prendre qu’à des gamins qui, dans leurs bras, ont l’air d’être encore mineurs. Alors oui, les sentiments sont mignons tout plein. Mais sans originalité ni surprise, avec une platitude déconcertante. Aucun retournement de situation, et il suffit de lire le résumé du manga pour en deviner le dénouement. Peut être que ce premier tome ne fait qu’en poser les bases, et c’est ce que l’on espère pour la suite, toujours est-il que rien de réellement marquant ne perdure une fois la dernière page tournée. Surtout que les autres membres du harem n’ont pour le moment aucune utilité. Bref, ce n’est pas mauvais au sens où l’on pourrait l’entendre, avec des idées malsaines ou des illogismes. Mais il n’y a aucune qualité dans ce premier tome, qui développe des trains de vie auxquels on ne parvient pas à s’intéresser. Dommage, très certainement.

Et n’est pas le trait de l’auteur qui va particulièrement redresser le tout, étant donné qu’il est trop droit et direct. Les nuances ne se font pas légions, les personnages et les expressions se ressemblent tous, d’autant plus que chaque personnage est exagérément typé selon son statut dans le couple. Certains auront des yeux perçants en amende, d’autres de grandes boules remplies de larmes et d’étincelles, juste pour le plaisir de la représentation trop évidente de ce qui est déjà pourtant très clair dans le scénario. Des décors vides, des erreurs de proportions et un manque manifeste d’originalité et de style pèsent également sur la lecture, le reste n’étant que très banal. Le travail d’éditeur d’Asuka est ici assez classique, avec toutefois une traduction qui sait rester fluide. On regrette cependant d’avoir trop découvert ce tome à travers le BexBoy, puisque question nouveauté … c’est le calme plat. En tous les cas, espérons que la suite relève le niveau, sans quoi il faudra très rapidement abandonner l’idée de se délecter des amours des Yebisu Celebrities.


NiDNiM


Critique 1 : L'avis du chroniqueur
NiDNiM

13 20
Note de la rédaction
Note des lecteurs






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News