Vertical Vol.15

Critique du volume manga

Publiée le Lundi, 13 March 2017

Critique 2


Depuis son commencement, la série Vertical a toujours mis le réalisme au coeur de son propos en proposant une multitude de sauvetages qui aboutissent parfois vers une issue positive, et parfois vers un drame. La montagne a toujours été une source d'attrait et de fascination chez l'homme, cependant elle n'en demeure pas moins dangereuse et imprévisible, même lorsqu'on fait partie des meilleurs alpinistes.

Jusqu'à présent, Sanpo a toujours géré dans les alpes japonaises des situations qui ne le touchaient pas personnellement. Il n'a jamais failli dans le cadre d'une mission et a toujours su garder toutes ses facultés, aussi bien physiques que mentales, face à des visions ou des situations dramatiques que ni vous ni moi ne serions en mesure de supporter.
Sanpo est un roc, solide et imperturbable. C'est du moins ce qu'on croyait. Car dans cet opus, nous allons être les témoins d'un accident de montagne qui va toucher un personnage important de la série, et qui est un ami proche de notre héros. Face à cette situation, "l'édifice Sanpo", contre toute attente, va se fissurer.
A partir de ce moment, on va découvrir notre héros comme on ne l'a jamais vu auparavant. D'habitude jamais avare en compliment sur la montagne, qui est la compagne de sa vie, on va percevoir de légers changements dans sa façon de parler... des changements qui traduisent sa détresse morale bien évidemment. En définitive, on se rendra vite compte que Sanpo n'est pas le surhomme qu'on imaginait. Comme un homme ordinaire, il se réfugiera dans l'alcool pour noyer son chagrin. Comme un homme ordinaire, il s'isolera et ne parlera que très peu à ses camarades.

Comme un alpiniste, il décidera de se relever et se donnera un nouveau challenge : gravir une montagne difficile. Pour lui. Pour retrouver ses sensations, mais surtout se retrouver lui-même. Comme le signale son ami Zack, il faut reconnaître que ces derniers temps, Sanpo n'escalade des montagnes que pour sauver des gens. Peut-être est-il temps pour lui de vivre une nouvelle aventure ?

Sa décision prise, Sanpo va commencer une dure préparation en vue de ce nouveau projet, mais aussi dire au revoir à ses proches. Alors qu'on referme cet opus, jamais on a été aussi impatient de lire la suite de Vertical.

D'une très grande qualité, ce 15ème tome nous provoquera des sensations fortes et ne ménagera ni ses personnages ni son lecteur. Il va très s'aventurer de façon juste et touchante dans les tréfonds de l'âme de son héros, qu'on découvrira sous un nouveau jour. Il ne négligera également pas les autres personnages, rongés de façon différente par la culpabilité. Le style graphique de Shinichi Ishizuka va quant à lui atteindre un nouveau palier vers l'excellence, avec des planches saisissantes et une narration visuelle très travaillée.


Critique 1


Ode à la beauté sauvage ; fresque sur la banalité de la vie ; hommage aux hauts sommets qui surplombe les hommes ;… Cet ouvrage se voudra également le triste messager d’une implacable violence, laquelle pourra, de temps à autre, venir s’assener çà et là... sans crier gare… parmi les transperçant silences de l’indifférence... Quelle que fût la situation, Sanpo, tel le messie d’un optimisme imperturbable, avait toujours su arborer le sourire de l’homme au cœur pur ; mais il se pourrait fort bien que les choses changent...

Depuis pas mal de temps déjà, les compères Akutsu et Sanpo sont bons amis. Néanmoins, ces dernières semaines, le flic sans conviction et le fou de la montagne se voient davantage. Akutsu s’était marié, et le voilà père avant d’être troublé par une angoisse nouvelle... celle de laisser, pour cause d’accident en montagne, lors d’une mission de sauvetage, une veuve et un orphelin. Mais alors, comment faire ?

Le danger d’une nature qui frappe sans prévenir le moindre et les risques d’un métier de policier-sauveteur sont une réalité, cependant, et à défaut de pouvoir être entièrement neutralisés, ils demeureront susceptibles d’une atténuation... Et c’est pourquoi, depuis peu, le jeune papa suit un entraînement pour le moins privilégié et exceptionnel, aux côtés de Sanpo : du luxe en boîte ! S’entremêleront alors moments de reconnaissance par ses pairs et séquences paternelles.

Manifestement, Akutsu n’est plus l’homme qu’il fut autrefois : méconnaissable dans ses aptitudes physiques et épanouies dans son rôle de père. Mais, étrangement, les belles choses ne semblent pourtant pas être faites pour durer éternellement ; clap de fin : l’improbable se produit... Sanpo n’a pas les mots ; même lui... il ne sait quoi dire face à l’innommable. A la suite de cette horreur, c’est l’avalanche : le commissariat de Nagano se voit contraint de modifier sa hiérarchie ; la jeune Kumi présente sa démission ; le chef de la police est muté en milieu urbain ; Sanpo annonce son exil… loin de l’archipel ;...

Oui… un évènement par la suite duquel bien des choses ne seront plus comme le lecteur pouvait les connaître dans Vertical. A trois tomes de la fin de la série, l’auteur change quelques acteurs clefs et métamorphose un brin la scène. L’ouvrage quasi tout entier se consacre à cette tragédie ainsi qu’aux évolutions annoncées ; loin de la tranche de vie habituelle… Les échanges sont poignants. Les planches sont hautement évocatrices. Les sentiments sont crus. Les remises en question s’avèrent éprouvantes.

Que réservera donc le prochain ouvrage de Vertical ? Pour l’heure, Shinichi Ishizuka aura livré un quinzième volume particulièrement bon ; si ce n’est le plus saisissant depuis les débuts de la série... Superbe !… Tel un Sieur Sanpo, face aux étendues d’un blanc maculé… flânant à flanc de montage… parmi les vapeurs d’un café chaud…


Critique 2 : L'avis du chroniqueur


19 20
Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Alphonse

17.5 20
Note de la rédaction
Note des lecteurs






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News