Übel Blatt Vol.18 - Actualité manga

Übel Blatt Vol.18

Critique du volume manga

Publiée le Mercredi, 31 August 2016

Alors qu'il rejoint la capitale pour retrouver l'empereur et répondre de ses actes devant lui, Koinzell apprend que ce dernier a retrouvé non seulement ses esprits, mais également toute sa puissance et qu'il est lui même sur le champ de bataille pour reprendre une forteresse des mains des hommes de Glenn! Koinzell et ses alliés décident donc d'aller lui prêter main forte...mais d'autres surprises l'attendent sur place!

Cela devient une habitude avec Ubel Blatt, l'attente est longue entre chaque tome, et elle l'est d'autant plus vu que la qualité de la série ne cesse de remonter. Notamment avec le dernier tome qui nous avait surpris et qui nous promettait une nouvelle direction pour le titre...

Ce dix huitième opus ne répond que partiellement à nos attentes, pour la simple et bonne raison que malgré tous les événements qui s'y passe, toutes les surprises et révélations, l'intrigue n'avance pas!
On pourrait presque dire qu'il s'agit d'un tome lu en temps réel: vingt minutes pour le lire, pas plus, et c'est à peu près le temps qui s'écoule également dans la série! Pour le coup quant à savoir si le titre va prendre une nouvelle direction, c'est encore difficile à dire, mais c'est fort probable: Koinzell ne sera plus un fugitif cherchant la vengeance à n'importe quel prix, on espère que sa confrontation avec l'empereur le réhabilite et qu'il soit désormais habité par une mission sacrée et symbolique autre que personnelle et vengeresse!
Mais ça c'était à supposer que sa rencontre avec l'empereur se passe bien...ce qui évidemment ne sera pas tout à fait le cas!

Dans un premier temps on est donc content que l'auteur décide de proposer de nouvelles choses et surtout une nouvelle approche concernant les rapports que Koinzell entretient avec les autres personnages, puis tout cela laisse place à l'action, une action frénétique et nerveuse, violente et sans concession. C'est bien simple, on en prend plein les yeux, l'auteur nous abreuve de pages pleines superbes, voir de doubles pages entièrement graphiques, tout simplement magnifiques...un régal...si ce n'est que cela raccourci d'autant le temps de lecture du tome.

Ensuite les choses se précipitent: Koinzell et l'empereur font face à celui qui veut renverser le royaume, Glenn, le propre fils de l'empereur, dans une confrontation lourde de sens et de symboles. C'est ce moment que choisit l'auteur pour nous révéler le secret de cette nouvelle jeunesse qu'arbore Glenn...ce dernier a passé un pacte avec le diable.
Mais le plus fort reste encore à venir avec l'union sacrée des deux maîtres de l'épée: celui du passé et celui du présent, là encore l'auteur joue sur le symbole et on ne peut qu'apprécier...

Un tome sans faute donc? Quasiment si ce n'est l'incroyable frustration qu'on ressent en le terminant...c'était court et ne fait guère avancer la trame...mais cela reste une excellente lecture!


Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Erkael

16 20
Note de la rédaction
Note des lecteurs






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News