UQ holder Vol.15 - Actualité manga

UQ holder Vol.15

Critique du volume manga

Publiée le Vendredi, 13 Avril 2018

Après avoir été confrontés à Negi et l'Ala Alba contrôlés par Yolda Baoth, le Mage du Commencement, Tôta et Kirie partent sur les traces du grand-père du héros. A Kyôto, c'est l'atelier secret de Nagi Springfield, père de Negi, que le binôme trouve. Sur place, un étrange vieil homme voleur de culottes les attend...


Suite à un quatorzième tome essentiellement centré sur la relation entre Tôta et Kirie, le récit s'engage sur les développements du passé de Negi Springfield. De l'aveu de Ken Akamatsu en préface du volume, c'est de la fin de Negima ! dont il va être question, un moyen pour l'auteur d'aborder des éléments qu'il n'avait pu traiter dans la série initiale. Plus qu'un simple flashback, l'ensemble de ce tome va éclaircir la conclusion de Negima ! , qui contredit sur certains aspects UQ Holder.


Dans un premier temps, c'est à la plus grande question que se posent les lecteurs que répond Ken Akamatsu : qui est l’élue du cœur de Negi ? Beaucoup d'hypothèses pouvaient se former, mais l'auteur prend littéralement les fans à contrepied. La plus « improbable » de toutes voila comment est qualifiée l'heureuse élue. Le contrepied est d'autant plus grand qu'Akamatsu ne tombe pas dans la facilité et apporte une réponse loin de celle à laquelle on pouvait s'attendre.


Un des mystères de la fin de Negima! est donc résolu, et il ne sera pas le seul au terme de ce tome quinze. La suite du tome aborde de manière très habile un flashback encore plus grand sur la fin de la série précédente, et l'immense combat qui a opposé l'Ala Alba au Mage du Commencement. Pourquoi la fin de Negima ! S'oppose à l'intrigue de UQ Holder ? Ken Akamatsu nous propose une réponse à laquelle on ne s'attendait pas et qui colle parfaitement au concept des failles et des mondes exploités avec le personnage de Diana. UQ Holder est donc une continuité alternative, une sorte de « bad ending » qui soulève encore une fois tout l'amour de l'auteur pour le jeu vidéo. Une explication qui a du sens donc, et qui donne une légitimité totale au lien entre les deux séries, tout en nous dévoilant les éléments manquants à la fin de Negima !.


Par ce flashback, c'est une grande bataille finale, celle qui aurait vraiment dû être celle de la série précédente, qui est narrée... et quelle bataille !


Negima ! A toujours eu une portée épique depuis l'arc du monde magique, mais Akamatsu franchi ici un cap avec une bataille spatiale où nos héros se mêlent aux vaisseaux pour s'opposer à leurs ennemis de toujours. Visuellement le tout est particulièrement propre, la mise en scène est dynamique et renforce-le rendu haletant, aussi c'est une lecture particulièrement jouissive que nous offre le mangaka qui se fait plaisir et nous fait plaisir. Le tout est d'autant plus efficace que derrière le fan-service réside une intention de développer tout l'univers de la saga. Chapeau bas pour l'explication du happy-end de Negima !, pertinent et spectaculaire jusqu'au bout.


UQ Holder va maintenant pouvoir suivre son cours avec une trame qui lui est propre, sans qu'on se soucie de la conclusion de la série précédente. On pourrait même penser que c'est avec ce tome de transition que la série commence réellement. Dans tous les cas, on attend la suite avec une grande impatience.


Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Takato

18.5 20
Note de la rédaction






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News