Tokyo ghoul Vol.4 - Actualité manga

Tokyo ghoul Vol.4

Critique du volume manga

Publiée le Lundi, 24 March 2014

Après la mort de l’inspecteur qui a tué la mère d’Hinami, les Colombes redoublent de vigilance et les Goules sont sur le qui-vive permanent. Ken semble avoir choisi son camp, il lui est désormais impossible de vivre en tant qu’humain. Et pour se protéger du danger qui le guette, Toka l’entraine tant bien que mal. Alors que notre héros a suffisamment à faire en se préoccupant des Colombes, c’est une Goule douteuse qui s’approche de lui : Shu Tsukiyama, alias « le gourmet »…

Après l’excellent tome 3 qui venait conclure le premier arc de la série, c’est un temps de repos qui nous est proposé dans Tokyo Ghoul. Les bases de la série sont désormais posées et nous connaissons les enjeux : Ken a beau être mi-goule, mi-humain, c’est le chemin des goules qu’il a choisi et ce héros s’efforce ainsi à vivre comme ses nouveaux semblables. Ainsi, le début d’opus s’intéresse au quotidien des goules, leur vigilance à l’égard des humains mais aussi leur manière de s’intégrer à eux. C’est cette fois Toka qui est mise à l’honneur à travers quelques passages où nous découvrons le quotidien de l’adolescente sous sa facette d’étudiante, ce qui donne un peu plus de relief au personnage.

Néanmoins, Sui Ishida essaie de ne pas perdre son temps et introduit son nouveau chapitre scénaristique. La couverture nous présente un nouveau venu dans la série en la personne de Shu Tsukiyama, une goule surnommée « le gourmet » dont beaucoup se méfie. Pourtant, Shu va approcher Ken, prétextant des goûts commun et une mise à l’écart par les autres goules à cause de son tempérament. Petit à petit, le récit nous en dit plus sur le personnage et mêle l’intrigue présentée aux bases du récit, à savoir la mort de Lize qui a fait de Ken une goule. Shu devient rapidement un personnage ambigüe et intéressant, et ce n’est qu’à la toute fin du tome que celui-ci retrouve son côté pêchu et propulse l’action de ce nouvel arc en développant un point intéressant : la barbarie des goules, mais aussi l’agencement de leur société et la présence de commerce clandestins.

Ceux qui s’attendaient à des combats dantesques entre goules seront déçus par ce quatrième volume qui, plutôt que de privilégier l’action, pose les bases d’un nouvel arc qui fait monter le suspens page après page. En fin de volume, Ken semble se trouver dans une drôle de situation, et il ne fait nulle doute que la suite du récit sera palpitante, aussi nous l’attendons avec impatience. Pour faire simple, Tokyo Ghoul confirme ses qualités à chaque volume, s’imposant maintenant comme un shônen bien fichu et des plus plaisants à suivre. Si la suite du récit conserve cette niveau de qualité, c’est bien à un shônen d’excellente facture que nous aurons à faire.


Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Takato

15 20
Note de la rédaction
Note des lecteurs






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News