Tokyo ghoul Vol.13 - Actualité manga

Tokyo ghoul Vol.13

Critique du volume manga

Publiée le Jeudi, 15 October 2015

Le CCG prépare son assaut contre l’Antique, suspecté d’abriter la Chouette. Le patron Yoshimura a conscience de l’attaque et fait évacuer les lieux tandis que Ken, conscient de ses erreurs et coupable de s’être éloigné des siens, ne peut faire la sourde oreille face à une telle annonce. Une bataille sanglante entre le CCG et les goules du 20ème arrondissement est sur le point de commencer…

Avec ce treizième tome, le dernier acte de la première saison de Tokyo Ghoul démarre, un arc prometteur puisque sa raison d’être est l’un des piliers scénaristiques de la série, en l’occurrence la goule dénomme la Chouette. Mais l’heure n’est ni aux révélations, ni aux avancées de l’histoire quant à l’une des plus grandes intrigues de Tokyo Ghoul et cet immense assaut de l’Antique est, dans ce tome, un grand prétexte à présenter une grande bataille mettant à l’honneur l’une des deux Chouettes, mais aussi Ken qui ne peut laisser l’endroit qui l’a accueilli se faire assaillir gratuitement. C’est l’occasion pour le lecteur de retrouver les batailles dantesques qu’aime dépeindre Sui Ishida, des séquences où on reconnaît tout son style, notamment son coup de crayon très personnel et sa mise en scène dynamique bien que la lisibilité des actions en pâtisse, les combats se révélant parfois difficiles à comprendre.
Si l’idée d’une telle guerre est alléchante, on regrette pour l’heure que Ken éclipse totalement Yoshimura lors de l’affrontement et brille de nouveau par sa puissance démesurée. Cela serait un peu mieux passé si d’autres goules phares de l’Antique s’étaient mêlées à la bataille, mais l’auteur en a décidé autrement.

Finalement, c’est sur le développement des personnages que ce volume gagne en qualité. De cette manière, certains membres du CCG comme Juzo et Akira Mado gagnent en profondeur. Concernant cette dernière, c’est même sa relation avec Kotaro Amon qui va prendre un tournant nouveau, une initiative bienvenue qui donnera un souffle nouveau au fameux binôme. Mais les goules ne sont pas en reste et même si elles se cantonnent à un rôle de figurant par rapport à l’ardente bataille qui a lieu, le récit fait en sorte de démontrer l’évolution de chacun, que ce soit Toka qui a changé de politique de vie ou Nishiki qui s’est grandement adouci. Les caractéristiques actuelles de chacun sont ainsi dévoilées afin de, peut-être, mieux exploiter les personnages sur la suite de l’œuvre, en espérant que le mangaka n’oubliera pas de leur redonner l’importance qu’ils ont perdue depuis l’arc Aogiri.

Sui Ishida amorce le dernier arc de Tokyo Ghoul en grande pompe avec une grande bataille qui ravira les fans du style de l’auteur, mais qui montre rapidement ses limites. En revanche, le traitement des personnages reste appréciable, il ne reste plus qu’au quatorzième et dernier tome de la série d’apporter davantage d’enjeux et de tension afin d’achever dignement la première saison de la série.


Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Takato

14.5 20
Note de la rédaction
Note des lecteurs






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News