The Promised Neverland Vol.12

Critique du volume manga

Publiée le Vendredi, 07 Febuary 2020

Suite à la bataille de Goldy Pond, durant laquelle les humains ont pu triomphé de Leuvis, Lord Bayon et de leurs acolytes démons, la famille d'Emma s'est largement agrandie, et tous on pu rejoindre leur repaire. Mais pas le temps de se reposer : Emma, Ray et une poignée de leurs camarades forment un petit groupe pour partir vers Cuvitidala, et en apprendre plus sur les 7 Murs afin de négocier une nouvelle Promesse. Mais un danger rôde : une troupe de mercenaires, envoyée par la famille Ratri qui veut protéger la situation actuelle entre humains et démons, est en quête du repaire des évadés afin de les faire taire à jamais...

Le douzième tome de The Promised Neverland a une saveur assez particulière. Outre le fait que la quête principale d'Emma et les siens puisse reprendre après la bataille de Goldy Pond, Kazé offre à cet opus un nouveau coffret collector, en l'incluant avec le second roman dédié aux « mamans » de la série, ainsi qu'avec un carnet de note et un nouveau marque-page métallique. Un bien bel objet qui aura fière allure sur étagères, aux côtés du premier, dont le mérite est d'être proposé à l'exact même prix que les deux ouvrages séparés. Autant dire que ceux qui veulent aussi se procurer les romans auront tout intérêt à passer par la case coffret, tant celui-ci est joli et agréable.

Alors, ce douzième volume entame un nouvel arc, une partie qui reprend la quête principale de nos héros, ce qui rend le cours des événements plutôt imprévisibles. Pourtant, une menace est vite présentée en la personne d'Andrew, un soldat menant une équipe cherchant à dénicher les évadés. Une amorce simple mais efficace, puisque le danger représenté par ces ennemis va monter en puissance jusqu'à une fin de tome assez intense, et qui laisse prévoir un début de treizième opus qui l'est tout autant.

Une menace qui n'a d'ailleurs rien d'anodin, et qui confirme que l'un des vrais ennemis de la série n'est autre que l'Humain, ou plus particulièrement le pouvoir tenu par la famille Ratri. C'est une approche intéressante et qui permet un certain renouveau des enjeux, mais aussi de l'action proposée au sein du titre. Au final, on ne saurait dire qui est le plus effrayant entre les démons et les humains, tant chaque camp en veut à nos évadés, pour des motifs différents.

Et au milieu de tout ça, on apprécie voir le voyage d'Emma pour les 7 Murs réellement progresser, peut-être même un peu trop vite. Car au terme de ce douzième tome, et sans trop en dire, la quête principale aura fait un bond de géant ! On comprend toutefois le parti-pris de Kaiu Shirai dans son écriture : un pure voyage très typé RPG comme celui-ci serait longuet et peut-être barbant s'il était décortiqué dans le moindre détail, aussi seules les grandes étapes sont réellement présentées. Celle-ci appuient d'ailleurs un autre pan de l'univers, un peu plus mystique, ce qui donne un côté onirique à certaines séquences du volume. C'est un choix dont on appréciera certainement la teneur lorsque l'intrigue progressera encore davantage, certainement vers le climax de la série, et qui se révèle alors intéressant.

Un 12e tome assez dense, donc, puisqu'il alterne très habilement entre l'action intense et le voyage pur qui permet à l'intrigue de progresser à un rythme assez dément. L'intérêt de The Promised Neverland est une nouvelle fois rehaussé, et on attend surtout de voir comment se conclura l'évasion du repaire, qui ne semble pas partie pour s'achever sur une happy-end étant donné la page finale du tome...
   

Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Takato

16 20
Note de la rédaction






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News