The Five Star Stories Vol.1 - Manga

The Five Star Stories Vol.1

Rédaction
Lecteurs
18 /20

Critique du volume manga

Publiée le Mardi, 29 Novembre 2022

Débuté en 1986, toujours en cours de publication avec 16 tomes à son compteur, The Five Star Stories arrive enfin en France grâce aux éditions Noeve qui nous livrent une sublime édition à la hauteur de ce monument du manga. Car oui, la saga de Mamoru Nagano est une œuvre culte qui n’était jamais arrivée en France avant cela, malgré la sortie du film d’animation chez Dybex. Une anomalie du marché francophone enfin réparée nous permettant de découvrir cette série stellaire, une saga de space fantasy qui mélange conflits, amours, mecha, mythologie, haute couture et bien d’autres choses. Une œuvre multiple, comme l’est également son auteur, mangaka d’abord connu pour ses talents de mecha designer, quand il n’est pas styliste ou musicien.

Le prologue de The Five Star Stories débute en 3960 et raconte la fin d’une guerre spatiale quasiment millénaire. La conclusion d’une ère sur laquelle le manga promet de revenir puisque l’on fait un bond de 1000 ans dans le passé à l’occasion du premier acte de la saga. Il se déroule donc en 2988 dans l’amas stellaire de Joker et revient aux origines du conflit. Passé le prologue, ce premier tome de la série se consacre à la cérémonie de présentation des nouvelles Fatima, androïdes servant les pilotes Mortar Headd, et les aidant à piloter ces robots géants. Une cérémonie où devraient être présentées Lachesis et Clotho, les deux dernières créations de Chrome Ballanche qui attisent la convoitise des dirigeants et chevaliers de l’amas stellaire, tel que le charismatique empereur Amaterasu. Seulement voilà, le duc Uber qui organise l’évènement complote afin de conserver les Fatima par soif de puissance mais aussi par pure perversion. Protagoniste de ce premier volume, Ladios Sopp est un concepteur de Mortar Headd se rendant à la cérémonie. En fait, il est un ami du docteur Ballanche et connait bien Lachesis et Clotho. Il se donne donc pour mission de les libérer. Il croise la route de Bord Bullard, un chevalier qui lui vient en aide dans sa quête.

Le premier volume de The Five Star Stories tourne autour de cette cérémonie de présentation, avec de nombreux éléments qui viennent la perturber. Plusieurs clans mettent en place leur plan d’action, nous offrant ainsi un scénario finement mené qui ne cesse de monter en puissance au fil des pages. Et si le manga brille par son univers et ses personnages, c’est bien la qualité de l’écriture de l’histoire qui nous tient en haleine du début à la fin. Mamoru Nagano intensifie son récit aussi bien au niveau de l’action que des retournements de situations dans une recette magistralement appliquée jusqu’à son final grandiose. L’auteur ne cesse de laisser un voile de mystère sur son récit tout en donnant de nombreuses informations sur son univers fascinant. Cela demande bien évidemment de s’impliquer dans la lecture du récit pour l’apprécier à sa juste valeur, mais pour peu que cet effort soit fourni, The Five Star Stories aura l’effet d’une immense claque artistique. C’est d’autant plus le cas que le manga brille par la finesse de ses dessins. C’est quelque chose qui se ressent lorsque l’on aperçoit Ladios Sopp et son apparence androgyne ou les Fatima qui ressemblent à des poupées. Malgré la guerre, malgré le bazar, il y a une aura très noble qui se ressent à la lecture de ce manga. Cela vient en partie du goût pour la haute couture de son auteur, et notamment des merveilleuses tenues portées par Amaterasu. Mamoru Nagano maîtrise son sujet et nous plonge dans un manga d’une grande beauté où les géants de fer cohabitent avec les anges, les androïdes avec les humains, les dieux avec les machines.

L’univers et les personnages sont au cœur de l’intérêt pour cette saga aux allures de Star Wars. Une comparaison facile entre deux œuvres de space fantasy mais on retrouve cependant quelques points en commun tel que la présence de sabres lasers, de chevaliers ou des similitudes dans la construction d’un monde aux influences diverses. Même Bord Bullard, dans son rôle de sidekick, a des facettes de Han Solo tant il ressemble bien plus à un baroudeur au grand cœur, un brin dragueur et libre d’esprit, qu’à l’idée que l’on se fait d’un chevalier et pilote d’exception qu’il est. Mais le manga est loin d’être un clone de Star Wars, et n’est même pas forcément dans la même veine en fin de compte puisqu’il il s’évertue à raconter un genre d’histoire différent. L’objectif de Mamoru Nagano est de mettre en scène le temps, il veut raconter l’Histoire dans les grandes lignes mais aussi à échelle humaine et pour cela il décrit un univers complexe échappant aux lois et à la logique humaine. La mythologie et la fantasy se mêlent alors à la science-fiction afin de donner naissance à une œuvre unique, véritable joyau aux milles influences. En témoignent les sœurs Lachesis, Clothos et Atropos dont les noms font référence aux Moires de la mythologie grecque ou encore l’empereur Amaterasu qui tire son nom de la déesse du Soleil de la mythologie japonaise. Le monde au sein duquel se déroule ce premier acte a des allures orientales, il ressemble à un vieux Bagdad rendu pourtant futuriste par la présence d’outils technologiquement avancés. Et quand les personnages s’éloignent de Bastogne, on découvre dans sa banlieue une ambiance typée far west, avec la présence d’un saloon par exemple. Un mélange d’influences rendu cohérent par le talent de l’auteur et sa faculté à créer des mondes imaginaires en puissant dans les différentes cultures du notre. Si Mamoru Nagano mélange les cultures, il mélange aussi les genres. Il parvient à passer sans aucune difficulté de l’action à la romance, du fantastique à la science-fiction. On sent l’auteur particulièrement à l’aise dans sa narration et cela saute aux yeux lorsqu’on observe son découpage des cases à l’origine de certaines scènes mémorables.

En outre, l’univers de la saga est étoffé avec des fiches de personnages en couleurs pour introduire le livre ainsi que de nombreux documents en fin de tome. Tout cela donne une aura encyclopédique au manga, dans lequel on retrouve un imposant dictionnaire des termes spécifiques, une frise chronologique, une carte de l’amas stellaire de Joker ou encore une présentation des chevaliers Mirage et de leurs Mortar Headd. En somme énormément de contenu bonus servant à enrichir l’univers de The Five Star Stories. La lecture n’en est bien sûr pas obligatoire mais cela confère au manga une originalité que l’on retrouve nulle part ailleurs dans de telles proportions. L’œuvre de Mamoru Nagano est décidément à part, ce qui est confirmé par la longue et passionnante postface de l’auteur que l’on découvre entre l’histoire et les bonus. De plus, l’ouvrage est d’une haute qualité, les éditions Noeve ayant fait un travail exceptionnel, alors qu’elles sont déjà habituées à nous proposer des livres magnifiques. L’effet sur la couverture est de toute beauté, rendant parfaitement honneur au travail de l’auteur, tout comme le papier est de qualité. Le lettrage est signé Emma Poirrier qui fait un travail remarquable, notamment dans le sous-titrage des onomatopées, toujours fidèle aux versions originales. Et il en est de même pour la traduction, Pierre Giner et Anaïs Fourny nous plongent dans l’univers si riche de The Five Star Stories grâce à leur adaptation réussie. Un travail colossal que l’on peut entrevoir au moment de découvrir tout l’aspect encyclopédique du manga. Cerise sur le gâteau, ce premier tome est accompagné de trois magnifiques cartes qui feront le bonheur des collectionneurs. Il fait nul doute qu’on tient là la meilleure édition de l’année.

Et concernant ses qualités propres, The Five Star Stories sera forcément dans les débats pour savoir quel est le meilleur manga de 2022. Les concurrents sont nombreux mais qu’importe les classements, ce premier tome est claque narrative, une ouverture vers un nouvel imaginaire. On y découvre enfin cette œuvre à la fois riche et dense mais qui arrive à nous tenir en haleine malgré la complexité de son monde. Intense, élégant, épique, The Five Star Stories transmet des images qui restent gravées dans notre esprit pour un long moment, très certainement aussi longtemps que ce manga d’ores et déjà culte durera. Plongez-vous corps et âme dans The Five Star Stories, passionnez-vous pour son univers, ses personnages, ses histoires. Si vous êtes prêts à vous laisser tenter par ce voyage stellaire, vous ne le regretterez pas.


Critique 1 : L'avis du chroniqueur
jojo81
19 20
Note de la rédaction
Note des lecteurs