Tetsumin Vol.2 - Actualité manga

Tetsumin Vol.2

Critique du volume manga

Publiée le Vendredi, 12 Janvier 2018

Sur la petite île de Sasarai, l'invasion a commencé : les uns après les autres, les habitants se font discrètement remplacer par des êtres de fer, et différencier les envahisseurs des humains est difficile. La jeune Miro, elle, est bien décidée à protéger ses proches, à commencer par sa famille, son amie Chika, et l'élu de son coeur Kushida... et cela, alors qu'elle a découvert qu'elle est elle-même un être de fer défectueux. Ni envahisseur, ni humaine alors qu'elle a en mémoire toute l'humanité de la vraie Miro, notre héroïne a beaucoup de mal à savoir ce qu'elle est, et si son existence a un sens... Et c'est d'autant plus le cas quand apparaît devant elle une autre Miro, qui l'attaque en la traitant d'imposteur !


Intrigant essentiellement grâce au statut hybride de son héroïne, le premier volume de Tetsumin se terminait sur un très bon petit climax avec l'arrivée d'une autre Miro. S'agit-il de la Miro d'origine, comme tout le laisse penser ? Ou d'un autre imposteur ? Avec l'arrivée face à elle d'une autre "elle-même", notre héroïne ne peut que s'interroger encore plus sur ce qu'elle est, sur sa place... mais avant tout, il lui faut fuir cette autre Miro visiblement décidée à l'éliminer !


Ce deuxième tome joue à nouveau très bien sur certains éléments concernant l'ambivalence d'une héroïne au statut d'être de fer, mais au comportement humain. Miro s'interroge sur elle-même, craint de ne plus avoir sa place auprès de sa "famille" et de ses "proches", alors qu'elle montre toujours la même volonté de protéger ceux qu'elle aime, et une nouvelle fois on la prend alors facilement en pitié, tant sa condition est cruelle. 


En filigranes, le mangaka Keita Sugahara peine toutefois à faire réellement avancer son intrigue pendant une bonne partie du volume. L'auteur distille bien quelques petites informations supplémentaires, notamment sur la sonnerie du téléphone (qui ne peut être entendue que par les êtres de fer) ou sur la façon dont les envahisseurs peuvent effacer la mémoire si besoin est, le tout se raccordant avec cohérence aux événements qui ont eu lieu précédemment. Mais en dehors de ces quelques infos, il prend parfois des petits détours assez longuets et qui, pour l'instant, n'apportent pas grand-chose. Ici, on pense surtout à la première partie du tome avec la femme de Hatano, et au rôle sommaire de Hyôdô.


La lecture, pourtant, accroche toujours. Dans l'ensemble, le mangaka compense facilement son dessin assez austère par un bon sens du rebondissement, chose qu'il confirme avant tout par un nouveau climax dramatique percutant dans les toutes dernières pages !


L'auteur aura beaucoup de choses à dévoiler dans le troisième et dernier volume de sa série, on espère que la dernière ligne droite sera à la hauteur, et en attendant Tetsumin conserve des éléments qui accrochent bien le lecteur, essentiellement autour de la condition de son héroïne.


Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Koiwai

13.5 20
Note de la rédaction






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News