Starving Anonymous Vol.3 - Actualité manga

Starving Anonymous Vol.3

Critique du volume manga

Publiée le Jeudi, 14 Febuary 2019

Dévoilant sa nature tout à fait particulière de "proliférant", Natsune, après avoir vu ses jambes se régénérer, a entamé sa soif de vengeance et a tué l'un des "êtres", ces créatures dévoreuses d'humains et pour lesquelles le centre existe. Une situation qui, dans les hautes instances du centre, provoque bien des problèmes: pour se faire pardonner de cet échec, Izumi, le chef du centre, se doit de faire payer de leur vie 17 employés tirés au sort pour être jetés en pâture aux monstres. Pendant ce temps, nos fuyards, désormais accompagnés par Ogura, vont prendre des chemins différents: tandis qu'Iye, Kazu et Ogura ne pensent qu'à la fuite, Natsune est bien décidé à détruire ceux qui ont exploité sa mère et lui ont donné naissance, et reste accompagné par un Yamabiki qui semble s'amuser de la situation. Mais très vite, de nouvelles épreuves imprévues et horribles vont se placer face au groupe d'Iye, en révélant toujours plus les secrets malsains du centre...

La série se poursuit ici à un assez bon rythme, laissant le temps au dessinateur Kazu Inabe de toujours soigner l'atmosphère malsaine, que ce soit à travers ses décors intérieurs du centre confinés, sombres et poisseux où le malaise semble pouvoir être aperçu à chaque couloir et chaque pièce, ou surtout via ses moments de déformations physiques et de gore qui sont toujours aussi détaillés et incisifs, pouvant aller jusqu'à provoquer l'écoeurement.

Mais dans tout ceci, l'intrigue, même si elle prend parfois son temps pour avancer, n'est pas oubliée, et ici les auteurs continuent de distiller des éléments venant enrichir un peu plus l'ensemble. Ainsi, après la découverte du cas unique de Natsune et la mise à mort d'un "être", le tirage au sort des employés permet de voir la façon dont le centre est régi afin de tout garder sous contrôle en jouant sur la peur, puis on a l'occasion d'enfin entrevoir un peu plus les hautes instances du centre, entre le chef Izumi bien calme, sa façon de voir le centre comme un moyen de sauver les humains à l'extérieur (prétextant alors l'esprit moral et les valeurs de ce centre, ce qui est déstabilisant), et surtout ce qui se cache réellement derrière le service de sécurité, dont on dit qu'il est régi par un certain "clan crépusculaire" et qu'il se sert des fuyards comme de cobayes pour de sordides expériences...

Pendant que tout ça est évoqué, on sent alors très bien que le danger peut tomber à tout moment sur Iye et ses compagnons, et évidemment ça ne manque pas, avec des ennemis d'un genre tout à fait particulier et qui ne peuvent que faire froid dans le dos autant dans leurs physiques que dans leurs capacités... On nage en pleine horreur gore et malsaine que certains jeux vidéo du genre ne renieraient pas, encore plus au vu du dernier chapitre qui se prépare à plonger encore plus nos héros dans un enfer dont il semble bien difficile de s'extirper !
  

Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Koiwai

14.5 20
Note de la rédaction






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News