So Charming ! Vol.1

Critique du volume manga

Publiée le Vendredi, 25 August 2017

Mangaka expérimentée que l'on connaît déjà en France pour Koko Debut, Aozora Yell et le scénario de Mon histoire, Kazune Kawahara revient chez Kana en cette fin août avec son dernier shôjo en date. 


Lancé début 2016 dans le magazine Margaret de Shûeisha, So Charming!, sur le papier, se dirige dans une voie de romance scolaire au premier abord très classique. En effet, Nonoka Kozakura, l'héroïne qui vient tout juste d'entrer au lycée, est de celles qui rêvent du grand amour depuis toujours. Dans son enfance, elle a été éblouie par les illuminations du compte à rebours du nouvel an et, surtout, par le bonheur des couples autour d'elle. L'image de ces couples amoureux et heureux est restée gravée en elle, si bien que son plus grand rêve est de vivre à son tour ce compte à rebours avec le garçon qu'elle aimera. A son entrée au lycée, elle pensait trouver facilement un petit ami... et pourtant, à l'approche de la fin d'année, toujours personne en vue ! Ça la désespère tellement qu'elle décide de participer à une rencontre organisée avec ses copines. Là, elle ne tarde pas à rencontrer Naoya Kiriyama, un garçon de son âge et de son lycée, qui lui dit cash, en rigolant, que si elle continue comme ça elle ne trouvera jamais de petit ami. D'abord énervée, Nonoka va pourtant être amenée à sympathiser de plus en plus avec ce garçon pas forcément aussi moqueur et hautain qu'on pourrait le croire au premier abord, notamment parce qu'ils travaillent tous les deux dans le même conbini. Et sous les remarques et conseils de ce garçon qui a déjà eu des copines, la jeune fille pourrait bien évoluer, doucement, maladroitement, mais sûrement...


Avec son désir obsessionnel d'avoir un petit ami coûté que coûte, Nonoka pourrait, dans un premier temps, agacer certaines lectrices et certains lecteurs qui auraient déjà lu un paquet de romances de ce style. Mais heureusement, le talent de Kazune Kawahara fait qu'on se plaît rapidement à la suivre, car la miss est plutôt amusante. Dès le départ, sa façon de répéter pour la énième fois à ses copines qu'elle veut un copain prête à sourire, tandis que l'aspect introspectif de la narration permet de cerner facilement ses différends ressentis. Et quand Naoya débarque dans son quotidien, tout se bouscule !


Alors qu'il apparaît d'abord avec une mine un peu arrogante et moqueuse, Naoya semble être en réalité un personnage très positif pour Nonoka, qui va évoluer peu à peu à ses côtés face à ses remarques et à bien d'autres choses. On n'évite malheureusement pas certains clichés assez énervants dans ce type de série (pitié, arrêtez avec ces héroïnes qui ne réagissent pas en se faisant voler un baiser...), mais dans l'ensemble la mangaka trouve le bon ton. En premier lieu, on s'amuse du comportement de Nonoka, qui a tendance à commettre des petites "bourdes" dans son désir d'avoir un petit ami, essentiellement à cause d'une chose : alors qu'elle veut être en couple et qu'elle a toujours rêvé d'avoir un petit ami, elle n'a jamais réfléchi sérieusement à ce que ça impliquait, et est toujours restée bercée dans ses illusions. Du coup, il n'est pas forcément étonnant qu'aucun garçon ne l'approche pour lui demander de sortir avec elle... L'adolescente n'a jamais réfléchi au genre de copain qu'elle voulait, n'a jamais enclenché d'occasions de rencontres, n'a jamais réellement fait attention à ceux qui l'entourent... et, elle en prend conscience, n'a même jamais été amoureuse. Mais de plus en plus, grâce à Naoya, elle se rend compte de ses petites erreurs... mais ne peut pas se corriger du jour au lendemain. Elle fait donc encore des faux pas, que l'autrice nous fait suivre avec une certaine bienveillance.


Nonoka est une fille qui est longtemps restée coincée dans sa première vision idéalisée du couple d'amoureux. Et dans son désir de trouver à tout prix un petit ami, on pouvait craindre qu'elle tombe dans des excès inverses. Heureusement, ce n'est pas le cas. Bien sûr, elle est un peu nunuche par moments, mais le ton de Kawahara fait que ça la rend amusante et pas niaise. A certaines reprises, on la trouve même pleine de fraîcheur, comme quand elle s'excite un peu toute seule, qu'elle observe avec adoration les couples heureux, et qu'elle comprend que ce qu'elle aime chez ces couples n'est pas leur apparence, mais bien les sentiments qu'ils dégagent. Mais on a surtout une jeune fille qui, mine de rien, s'interroge sur ce qu'est l'amour, veut évoluer dans sa façon de voir les choses (il lui faudra prendre garde à ne pas brûler les étapes, aller plus facilement vers les garçons, et surtout avoir une meilleure estime d'elle-même), et ne prend pas le premier venu. Le risque était surtout sur ce dernier point, et Kawahara l'évite : ce n'est pas parce que Nonoka veut un petit ami qu'elle se jettera sur n'importe qui. Elle veut un garçon qui l'aimera et dont elle-même sera amoureuse, elle ne veut pas d'un couple artificiel, et ça, c'est très positif.


Forcément, au fil de la lecture, Kiriyama pourrait-il devenir ce garçon ? Au vu du déroulement des choses, on a forcément envie de dire oui, de ce côté-là ce premier volume est 100% prévisible, mais Kazune Kawahara a une manière de tourner les choses qui amuse et séduit plutôt bien. En effet, on a facilement un sourire en voyant Nonoka enchaîner avec Kiriyama des situations de couple typiques (illuminations du nouvel an, baiser, rendez-vous, sortie au cinéma, etc.) au fil desquelles on voit qu'elle se sent bien (elle le dit elle-même), mais mettre du temps à capter qu'être avec le jeune garçon lui plaît, tout simplement parce qu'elle est persuadée qu'il ne peut pas être amoureux d'elle. Mais alors, si Kiriyama n'était pas intéressé par elle, pourquoi se montrerait-il si attentif à son égard ? Tandis qu'on voit Nonoka penser toujours plus à Kiriyama sans rien capter de ce qu'elle semble commencer à ressentir, on s'interroge forcément sur le jeune garçon qui, sous son air de se moquer de tout, se dévoile petit à petit.


On retrouve ici le trait typique de Kawahara : très classique dans son registre, mais efficace. C'est clair, expressif, avec également une utilisation parfois abondante, mais soignée des trames.


Malgré quelques poncifs qui peuvent irriter et des clichés qui peuvent plutôt prêter à sourire, So Charming! s'offre un joli démarrage grâce à son duo de héros plutôt réussi et au talent de Kazune Kawahara pour bien les décrire et les faire évoluer. On a quand même un peu peur des autres clichés de rivalité qui pointent le bout de leur nez en fin de tome, mais dans l'immédiat on est sur une belle lecture, attachante et évoquant joliment la première vision trop idéale que l'on peut avoir de l'amour. A suivre !


Kana livre ici son petit format standard, avec un papier plutôt correct et souple, une impression honnête, mais bavant très légèrement, une traduction soignée de Misato Raillard qui offre comme souvent un style assez doux... Pour la jaquette, l'éditeur a conçu un logo-titre plutôt convaincant. Par contre, par rapport à la jaquette japonaise, on note un changement de la couleur de fond, pour un vert plus marqué qui n'est pas forcément très joli( ça dépendra des goûts).


Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Koiwai

14.5 20
Note de la rédaction
Note des lecteurs






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News