Skip Beat! Vol.38

Critique du volume manga

Publiée le Jeudi, 13 July 2017

Kyoko semble tenir bon quant au retour de sa mère dans sa vie. Pourtant, les blessures de son enfance se rouvrent dès l’instant où sa mère répond lors d’une émission télé qu’elle n’a pas d’enfant. La force de caractère de la jeune fille va lui permettre de résister à ses émotions, même devant Sho. Mais face à Ren (qu’elle prend sur le coup pour Corn), Kyoko ne pourra retenir toutes sa peine et ses larmes. Cette dernière devra cependant se remettre sur pied afin de confronter une bonne fois pour toutes sa mère. 


C’est à présent l’heure des révélations, tandis que Kyoko ose pour la première fois de sa vie faire face à Saena Mogami, la juriste qui n’est autre que sa mère. Pour avoir de telles révélations, le lecteur a dû ronger son frein durant une année entière. Loin d’être la faute de Casterman, la cause s’explique par la parution devenue lente au Japon. Malgré cela, il sera quelque peu difficile de se remettre dans la lecture tellement l’histoire nous semble loin, depuis le temps. Le début du tome va néanmoins nous aider à nous remémorer quelque peu où le récit s’était arrêté. 


Il ne sera pas très compliqué d’être touché par la peine de notre héroïne et par la consolation de Ren. L’alchimie entre ses deux tourtereaux qui ne cessent de se tourner autour est intacte et fonctionne toujours à merveille. On sera également contents de l’implication des autres personnages (tels que Sho, Kanaé, le président de la LME, etc.) qui s’inquiètent tous à leur manière pour Kyoko. L’humour fait toujours autant partie du récit, même si celui-ci sera relégué au second plan dans ce présent volume. Cette relégation est utile pour faire place au face à face mère-fille. Car Kyoko est bien là pour avoir enfin des réponses quant à son passé : qui est son père, pourquoi sa mère la déteste-t-elle, etc. C’est par l’intermédiaire de cette discussion que nous aurons enfin toutes les réponses quant à ces interrogations. 


L’entrevue sera éprouvante et difficile pour chacune des femmes. Toutefois, toutes deux savent que cette confrontation est plus que nécessaire. Car il est grand temps pour ces deux femmes de tourner un tant soit peu la page. Les révélations seront compliquées à entendre, mais Kyoko est prête à les écouter, surtout si ça peut lui permettre de faire un trait définitif sur son passé. C’est de manière réaliste et implacable que Yoshiki Nakamura nous expose les explications de Saena. Pour la première fois, le lecteur a l’opportunité de découvrir une nouvelle facette de cette mère qui n’a jamais voulu l’être, mais qui a pourtant ses raisons et ses propres écorchures. 


En somme, Skip Beat nous revient en force après un an d’absence. Il faudra un certain temps d’adaptation pour s’y retrouver. Mais la série n’a pas son pareil pour nous remettre les pieds dans le plat. On a plaisir à retrouver Kyoko et les autres. Et cerise sur le gâteau, nous obtenons enfin quelques réponses quant au rejet maternel qu’a subi Kyoko. Il faudra cependant attendre le prochain tome pour avoir toutes les réponses entre les mains. 


Critique 1 : L'avis du chroniqueur
titali

16 20
Note de la rédaction
Note des lecteurs






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News