Skip Beat! Vol.35 - Actualité manga

Skip Beat! Vol.35

Critique du volume manga

Publiée le Mardi, 18 July 2017

Kyoko, accompagnée de Mme Woods, doit normalement rejoindre Ren à l’étranger. Là, Ren est aux abonnés absents. A la place, notre héroïne assiste à des retrouvailles étonnantes. La fée de son enfance, Corn, est de retour ! Mais comment se fait-il que cette « fée angélique » ait pris les traits de Ren Tsuruga ? Comment se fait-il que Corn soit de retour alors que lui et Kyoko n’étaient plus censés se retrouver ? La jeune fille est bien déterminée à le savoir. Il s’agit tout du moins de sa perception. Du côté de « Corn », il s’agit d’une toute autre histoire. En réalité, sous les traits de Corn se cachent Kuon et/ou Ren. Comment le grand acteur, trahi par ses innombrables identités, va-t-il s’en sortir face à celle qu’il aime ?


« Quand je l’ai vu dans l’eau, au loin… Avec ses cheveux blonds aussi aveuglants que s’ils étaient faits de poussière de diamant et tout son corps nimbé de cette aura scintillante propre aux fées, je me suis immédiatement dit que c’était Corn. »


Ren ne pouvait pas être en plus mauvaise posture. Mais c’est bien sous-estimer le talent d’acteur de cet homme. Une fois passée la surprise de la rencontre, celui-ci va en un tour de main faire gober tout et n’importe quoi à notre héroïne férue des pays imaginaires et de toute autre forme de féérie. Touchant un point sensible du caractère de Kyoko, ‘Corn’ n’aura aucune peine à convaincre cette dernière de tout son charabia. Le lecteur aura ainsi un malin plaisir à assister à la manipulation toute aussi fine que drôle de Ren ainsi que de voir Kyoko s’extasier aux paillettes et étincelles de la féérie. Encore un tour de baguette et celle-ci se transforme à nouveau en petit enfant. 


Les quiproquos, les malentendus s’enchaînent entre ‘Ren’ et Kyoko. Pourtant, ce sont tous ces imbroglios qui vont permettre pour la première fois à ces deux tourtereaux de se dévoiler et d’être sincères dans leurs propos. Le fait pour Ren de revêtir à nouveau la personnalité de Corn va lui permettre d’accéder en partie au cœur de sa dulcinée. Mieux, l’influence de Corn va amener la discussion vers quelque chose de tout à fait inédit. Avec intelligence et pertinence, Yoshiki Nakamura contrôle son sujet et son monde. D’événements surréalistes et compliqués, l’auteure arrive à aller là où elle veut. Cette féérie et cette pointe d’irréalisme se transforment au fur et à mesure en une situation concrète et plus que réelle. Corn, affublé de son sens de la manipulation et de sa ruse, va arriver à amener Kyoko tout droit dans la situation où la princesse est sensée embrasser « sur la bouche » son prince afin que la malédiction puisse être levée. Corn devra également être tout aussi fin et malin afin de contourner la promesse que Kyoko a faite à Ren de ne plus jamais être embrassée sur la bouche. 


On sourit, on s’amuse, on prend plaisir, on rigole … Ce présent volume de Skip Beat nous mettra dans tous ces états à la fois. Et puis, on devient impatient, curieux et frissonnant de savoir comment les choses vont tourner et si ce baiser va bel et bien avoir lieu. Tout ça pour un baiser. C’est évident, seul Skip Beat est capable de nous donner autant d’intérêt pour un simple et bête élément. A travers son intelligence, cette série finit pour nous rendre bête et avide. Le pire, c’est que nous consentons à être idiots et gourmands. On veut la suite, et vite !


Critique 1 : L'avis du chroniqueur
titali

17 20
Note de la rédaction
Note des lecteurs






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News