Skip Beat! Vol.20 - Actualité manga

Skip Beat! Vol.20

Critique du volume manga

Publiée le Mardi, 24 April 2012

En guise de transition avec le tome précédent, on aura droit à quelques
pages sur Kyoko qui essaye désespérément de comprendre son nouveau rôle.
Qui lui semble tout simplement inaccessible pour elle, malgré les
transpositions qu’elle essaye de faire pour faire ressembler son
personnage à un de ses idéaux. Mais rien à faire, elle ne comprend pas
cette jeune fille qui a tout pour elle et qui s’ennuie à mourir.
Découragée par cette approche, malgré l’aide reçue précédemment par le
père de Ren, Kyoko cherche l’inspiration. Et la trouve étrangement en la
personne de Maria. Petite fille gâtée et toujours couverte d’attention,
Maria a toujours manqué du plus fondamental : l’amour de ses parents.
Et elle s’ennuie profondément dans un monde d’abondance dans lequel elle
ne se reconnait pas. Kyoko aimerait alors la faire profiter des
plaisirs simples de la vie, comme une fête de Noël ... Mais la petite
fille ne veut pas en entendre parler, puisque c’est aussi son
anniversaire et l’occasion qui a tuée sa mère, en avion alors qu’elle
venait voir sa fille suite à un de ses caprices. Hors de question, donc,
de fêter ce triste événement. Mais notre héroïne ne s’avoue pas vaincue
et décide d’organiser une fête de remerciement de fin d’année, en
l’honneur de tous ceux qui auront aidés Maria et elle-même cette année.
Le but sous-jacent étant de faire plaisir à Maria, dans l’organisation
de la fête tout comme dans son déroulement.

Ce tome est donc une
petite parenthèse dans l’histoire globale de Skip beat. Pas de rôle, pas
de tournage, pas de rivalités. Juste un désir de faire plaisir, des
anniversaires qui recèlent bien des surprises pour nos deux héroïnes du
jour. Le ton abordé est alors un peu moins humoristique, même si Kyoko
reste très attachante par le rire et par sa simplicité. On redonne une
place à Mlle c’est un scandale, Ren également brille un instant, bref
c’est une bonne occasion de retrouver tous les personnages que l’on
apprécie. Une fraicheur incroyable se détache de la lecture, et la
douceur des émotions nous émeut forcément, en plein milieu du spectacle
organisé par le président de LME. Kyoko est particulièrement touchante
sur la fin, mais Maria n’est pas en reste dans l’émotion durant cette
soirée un peu particulière. Un peu d’humour malgré tout, et ce tome est
alors particulièrement réussi, en marquant une coupure entre l’arc qui
vient de se terminer, et le prochain que l’on attend avec impatience
pour le dynamisme du scénario de l’auteur. C’est donc d’avantage un
moment de détente, loin d’être ennuyeux ou bâclé malgré tout, ce qui
nous révèle une fois encore le talent de la mangaka !


Critique 1 : L'avis du chroniqueur
NiDNiM

17 20
Note de la rédaction
Note des lecteurs






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News