Secrets of Magical Stones Vol.1 - Actualité manga

Secrets of Magical Stones Vol.1

Critique du volume manga

Publiée le Mercredi, 15 September 2021

Après une année d'absence suite à leurs changements internes, les éditions Vega devenue Vega-Dupuis ont pris soin, depuis mars 2021, de se relancer en reprenant chacune de leurs séries laissées en stand-by pendant plusieurs mois. Le Bateau de Thésée, Natsuko no Sake, Deep Sea Aquarium Magmell, etc, etc... ont tous fait leur retour ces derniers mois en prenant un rythme de publication stable. Et ainsi, après ces reprises, l'éditeur a franchi fort logiquement le cap suivant en lançant, début septembre, ses deux premières nouveautés de 2021: d'un côté Lucja, et de l'autre l'oeuvre qui nous intéresse ici, Secrets of Magical Stones.

De son nom original Hôseki-shô no Shinjin (littéralement "La nouvelle venue du ministère des pierres précieuses"), cette série suit son cours au Japon depuis 2019 dans le magazine Dengeki Daioh d'ASCII Media Works/Kadokawa, magazine connu entre autres pour les séries Yotsuba&!, Azumanga Daioh, A Certain Scientific Railgun ou encore Gunslinger Girl. L'oeuvre nous permet de découvrir Marimuu, mangaka dont c'est la toute première oeuvre.

Tout commence quand, toute petite, notre héroïne Mana a découvert la toute première pierre précieuse de sa vie. Depuis, nourrie par les récits de sa mère, elle a toujours été fascinée par ces pierres qui, dans ce monde, permettent bien des prouesses. Mais les pierres précieuses sont aussi rares qu'utiles et délicates à dénicher, et c'est bien pour ça qu'au sein du pays de Mizuna, il existe un prestigieux "Ministère des pierres précieuses" qui gère les gemmes se cachant dans la nature. C'est ce ministère que Mana, désormais adolescente, a entrepris d'intégrer, afin de vivre son rêve ! Après avoir réussi le concours d'admission, elle s'apprête donc à y faire son entrée, mais... comment dire... souffre d'un léger problème: elle est extrêmement tête en l'air. Alors, petit à petit, saura-t-elle se faire se place dans le petit monde des pierres qui la fascinent tant ?

En tant que premier volume de la série, cet opus a forcément pour tâche de nous faire découvrir les grandes bases de l'univers, et de ce côté-là Marimuu fait du bon travail, tant on cerne facilement, les unes après les autres, les principales idées mais aussi les principaux personnage qui vont venir graviter autour de Mana. En même temps qu'elle, on entrevoit un ministère ayant une certaine hiérarchie dans l'apprentissage accordé aux débutantes, et des premières rencontres assez prometteuses: une camarade de dortoir a priori froide et distante en la sérieuse Ray, une fillette surdouée mais qui n'en fait qu'à sa tête en Lily, une responsable de groupe a priori douce en Neko... Et en dehors de l'apprentissage théorique, des premiers éléments d'apprentissage pratique sont efficacement présentés, notamment celui de "chasse", expéditions au fil desquelles les membres du ministère partent dans la nature pour essayer de dénicher les pierres, non sans un entraînement et un équipement adéquats. Et pourquoi donc ces pierres sont si importantes, me direz-vous ? Eh bien, parce qu'elles sont magiques, et que chaque pierre différente a des vertus qui lui sont propres, à l'image de la fluorite qui, en étant très pure et légère, est souvent utiliser comme énergie des engins volants. L'univers de la série repose effectivement beaucoup sur l'utilisation des pierres, ce qui devrait apporter pas mal de choses sur la longueur.

C'est donc au gré des premiers pas de Mana au ministère que l'on découvre tout ça, et cela se fait dans une atmosphère quasiment toujours légère, qui doit cette légèreté à un élément en particulier: l'héroïne elle-même. On l'a déjà dit, Mana est tête en l'air, mais vous n'imaginez pas à quel point. Du genre à quasiment oublier de prendre son train pour le ministère, ou d'égarer dès le premier jour sa broche d'admission. La jeune fille est également très maladroite, a été admise en dernière sur la liste, galère beaucoup dans les premiers éléments d'apprentissage (comme quand elle essaie de maîtriser les indispensables chaussures volantes)... si bien que certaines personne se demandent comment elle a pu être admise, chose que nous apprendront bien vite puisqu'elle a en elle un talent très particulier qu'elle devra, là aussi, apprendre à maîtriser. Mais malgré tout, Mana a pour elle une vraie joie d'être là, une volonté de se rapprocher de tout le monde (quitte à agacer Ray), un désir d'apprendre et de bien faire qui fait qu'elle ne se désespère jamais et est quasiment toujours souriante, ce qui fait d'elle une jeune héroïne qui fait plutôt du bien à suivre, et que l'on a hâte de voir progresser.

Sur le plan visuel, c'est tout à fait agréable. Les personnages arborent des traits plutôt ronds, tandis que els décors sont présents quand il faut et sont clairs. pas de grosse claque graphique en vue, certes, mais un ensemble adapté à tous les publics et collant bien à l'ambiance assez amusante et légère.

Il s'agit donc d'un départ prometteur pour la série, au fil de ce premier volume à l'ambiance sympathique, où l'héroïne est très chouette à suivre, et où l'univers s'installe fort bien. Côté édition, on a droit à un papier un peu fin mais souple et sans transparence, permettant une bonne impression. La traduction de Yuki Kakiichi fait bien son office, le lettrage est propre, la première page en couleurs est un petit plus appréciable, et la jaquette offre un joli rendu tout en restant très fidèle à l'originale japonaise.
  

Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Koiwai

15 20
Note de la rédaction






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News