Samurai 8 - La légende de Hachimaru Vol.2

Critique du volume manga

Publiée le Vendredi, 17 January 2020

Quelque part sur une autre planète, An, jeune princesse maladroite et ayant du mal à s'exprimer, a malencontreusement perdu son locker room, sans savoir au départ que cela lui a déjà désigné, ailleurs dans l'espace, son "samouraï du destin", être protecteur étant destiné à la protéger... et qui n'est autre que Hachimaru ! Alors envoyée à sa rencontre, quelle sera la réaction de notre héros en la découvrant ? En pensant que rencontrer sa "princesse du destin" va le rendre systématiquement plus fort, Hachimaru est sans doute beaucoup trop naïf voire, quelque part, arrogant. Car évidemment, quel que soit le destin, une relation, ça se construit, et celle du jeune garçon avec An semble mal débuter... Du moins, jusqu'à ce qu'un puissant ennemi ne débarque en trombe sur la planète pour les attaquer ! Quelles leçons et nouvelles informations ressortiront de cet affrontement ?

Avec son premier volume, Samurai 8 pouvait apparaître à plusieurs reprises très poussif et lourd dans la rapide et riche mise en place de son univers, mais on y décelait déjà des qualités suffisantes pour intriguer, que ce soit dans les dessins, dans les concepts, ou dans cette étonnante alliance entre univers de samouraïs et science-fiction à travers l'espace. On attendait donc de ce deuxième tome, sorti en même temps que le premier, qu'il affirme le potentiel entrevu... et c'est largement ce qui se passe ici: emmené par un affrontement prenant et assez riche de sens, ce deuxième volume est une ascension progressive et dynamique amenant avec une fluidité plus constante de nouvelles choses, jusqu'à un envol final semblant marquer le véritable départ de l'intrigue.

Tout en profitant de la clarté des planches, de leur vivacité, de leur réussite en terme de designs et de décors dans le feu de l'action, on suit ce volume en prenant bien connaissance des quelques nouvelles informations. Ainsi, en premier lieu, si le concept de "princesse du destin" et de 'samouraï du destin" peut sembler simpliste (une fille et un garçon réunis par le destin, une princesse à protéger, etc... du vu et revu en apparence), Kishimoto sait rapidement l'enrichir comme il se doit, en soulignant bel et bien que le simple fait que ces deux-là soient réunis par le destin ne suffira pas à rendre Hachimaru plus fort. Son lien avec An, il devra apprendre à le construire, en allant jusqu'à avoir des prises de conscience et des remises en question plus digne d'une piété de samouraï au fil du combat. C'est bien mené, clair, en filigranes on comprend bien le rôle crucial de ce lien princesse/samouraï dans ce monde (via, notamment, ce qu'on cerne du rôle des princesses pour leur planète, et des samouraïs pour leur princesse), et puis on découvre en An une jeune fille toute craquante avec ses petites taches de rousseur, sa personnalité attachante et le besoin qu'elle aussi a d'évoluer et de s'affirmer.

Mais l'affrontement, au bout d'un moment, finit aussi par avoir un autre intérêt crucial dans la place que prend le père de Hachimaru. Petit à petit, le scénariste parvient à bien revenir sur la relation de ce père avec Hachimaru, certaines paroles prennent même un sens plus profond (toujours protéger, quitte à être détesté par celui ou celle qu'on protège...), l'inévitable issue dramatique est alors bien amenée, et surtout ce qu'on apprend sur la véritable identité du paternel ne fait que consolider et éclaircir les choses posées dans le volume 1.

Alors, certes, on est ici dans du shônen 100% pur jus côté déroulé, surtout avec cette étape presque inévitable de la disparition d'un mentor pour lancer l'envol du héros dans son aventure, mais concrètement, c'est ici très bien exécuté, sans pathos et avec du sens, et c'est d'autant plus appréciable que les enjeux et l'univers sont désormais plus clairs avec de nombreuses possibilités, et que le mélange samouraïs/SF fonctionne étonnamment bien.

On a donc droit, dans ce 2e opus, à ce que l'on espérait: le vrai décollage de l'oeuvre. Après un premier tome un peu poussif mais nécessaire, tout est désormais en place pour que Kishimoto et Okubo nous livrent un shônen d'aventure SF prenant, avec ses parts d'originalité et ses concepts particulièrement prometteurs.
   

Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Koiwai

15.5 20
Note de la rédaction






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News