Saint Seiya - The Lost Canvas - Chronicles Vol.14

Critique du volume manga

Publiée le Mercredi, 14 December 2016

Le jeune Shion du Bélier s'apprête à livrer sa plus grande bataille face à Kairos le dieu de temps qui a emprisonné toute une citée dans une bulle temporelle... Mais le jeune Saint sera aidé non seulement par Manigoldo du Cancer, mais également par Avenir, lui aussi Saint du Bélier, mais venant d'une époque dévastée par la guerre...ils auront fort à faire face à un dieu manipulateur et fourbe!

Alors que les Saints Dorés ne sont au nombre que de douze, voilà déjà le quatorzième tome de ces chroniques...deux tomes bonus pour une série qui ne cesse de nous surprendre et de nous ravir!
Comment expliquer cela? Les deux chevaliers des Gémeaux ont chacun eu droit à un tome, voilà pour un volume bonus, et pour le second c'est tout simplement parce que pour la première fois avec Shion, Teshirogi nous propose une histoire qui s'étend sur deux tomes...deux fois plus de plaisir donc!
Et il fallait bien ça pour conter cette lutte face au dieu du temps!

Très tôt dans le présent tome, nous en terminons avec la quête entamée dans le volume précédent, qui nous narrait les premiers pas de Shion en temps que Saint su Bélier, face à un adversaire trop fort pour lui...ensuite nous plongeons dans le temps et retrouvons ce même Shion en tant que Grand Pope à la suite de la guerre contre Hades contée dans la série Lost Canvas et avant la trahison de Saga!
On est ici pas très loin du fan service de retrouver un Shion au sommet de sa puissance, débordant de charisme et inspirant le respect a tout une nouvelle génération de Saints; et on retrouve ici d'ailleurs Ténéo du Taureau, élève d’Aldébaran. Ce dernier aura même sa petite heure de gloire en s'opposant lui-même à Kairos avant que Shion ne s'en mêle! Et là on retrouve le grand Shion qui en imposait tant dans la partie Hadès de la première série, celui qui écrasait tout le monde par son charisme!
Ici l'adversaire de nos héros possède lui aussi une grande classe, mais apparaît un peu "cheap" pour un dieu surpuissant...

Ce récit est donc un moyen de montrer l'évolution de celui qui n'était qu'un jeune chevalier au début de Lost Canvas, vers le sommet de la hiérarchie des Saints, mais c'est aussi et surtout un lien entre les générations, entre les guerriers du passé disparus, tombés au combat et ceux qui viendront par la suite, ceux prêts à se battre à nouveau pour leurs convictions et leur déesse!
Ainsi ce tome aurait été parfait pour clore les chroniques de Teshirogi, en faisant justement ce lien vers la prochaine génération, mais d'autres tomes suivront, consacrés au précédent Grand Pope...et on est déjà impatient de les lire!


Critique 1 : L'avis du chroniqueur
Erkael

16 20
Note de la rédaction
Note des lecteurs






MN Actus
Dernières news News populaires News les plus commentées Fermer

Dernières News